Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 05.01.2012 13h36
GB: des directeurs financiers considèrent l´abandon de l´euro comme la menace n°1

Les chefs des finances des plus grandes entreprises britanniques considèrent l'abandon de l'euro comme le plus grand risque pour leurs entreprises en 2012, selon la dernière étude Deloitte CFO publiée mardi.

En moyenne, cette étude montre qu'il y a 37 % de chance qu'un ou plusieurs Etats membres quittent la devise unique en 2012.

Les personnes interrogées étaient en grande partie dubitatives face aux mesures prises par les hommes politiques et décideurs européens pour enrayer la crise, et "tout le monde attend que quelque chose de très mauvais se produise", comme l'a résumé un directeur financier.

"Dans un tel contexte, il n'est pas surprenant qu'un retour à la récession en Grande-Bretagne soit, après l'euro, la deuxième inquiétude des directeurs financiers en 2012", a constaté Ian Stewart, économiste en chef chez Deloitte.

Il a ajouté que "les directeurs financiers travaillent désormais sur l'idée selon laquelle la Grande-Bretagne retombera en récession. Il y a 54 % de chance que la Grande-Bretagne subisse une récession "en W", soit bien plus que les 27 % enregistrés il y a un an".

Par ailleurs, l'incertitude est considérée comme un autre risque significatif pour les entreprises en 2012. La proportion de directeurs financiers notant l'incertitude macroéconomique et financière externe pour leurs entreprises "élevée" ou "très élevée" a plus que doublé au cours des six derniers mois pour atteindre 56 %, par rapport à 26 % l'été dernier.


Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Nouvelles principales du 4 janvier
Sélection du Renminribao du 4 janvier
Faire de plus grands efforts pour pouvoir parvenir au niveau mondial des classes moyennes
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine