Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 30.01.2012 13h28
Davos se termine, éclipsé par la crise de l'Euro

Le Forum économique mondial a pris fin samedi à Davos en Suisse,largement éclipsé par la crise de la dette souveraine en Europe.

Davos, Suisse…entre sommets enneigés et crise de la dette souveraine en Europe...

Le Forum économique mondial a pris fin ici samedi avec peu de sujets s'écartant des troubles économiques européens et leur impact croissant ralentissant légèrement l'économie mondiale. La Chancelière allemande Angela Merkel a ouvert le Forum insistant que l'Europe était sur la bonne voie, reconnaissant néanmoins qu'une plus grande intégration s'avérerait nécesaire. Et ceux présents à Davos voulaient entendre davantage.

Daniel Gros

Directeur

Centre pour les études politiques européennes

“Elle avait des questions pour le rassemblement de Davos mais n'avait pas de réponses. Elle est la personne qui devrait vraiment avoir des réponses car le Conseil européen se réunira la semaine prochaine et devra prendre des décisions cruciales."

Il n'aura pas fallu beaucoup de temps pour voir Madame Merkel tenter de calmer les nerfs que le Premier ministre britannique avait excités dans un discours féroce attaquant les initiatives actuelles de l'Union européenne, spécifiant que l'Euro ne pourrait survivre sans une plus profonde intégration financière, une structure commerciale plus équilibrée, un dette collective et une banque centrale forte. Mais peut-être que la Grande-Bretagne n'aurait pas du être la première à s'exprimer sur le sujet.

Les délégués se demandaient ce que signifiait tout cela pour l'Europe, mais également le sens que cela prenait pour l'économie mondiale qui ressent déjà l'impact d'une demande des consommateurs déjà fortement réduite dans l'Union européenne et un ralentissement des exportations équivalent.

Et que serait un sommet européen à l'heure actuelle si la Grèce n'était pas sous le feu des projecteurs.

Cette fois la question était celle des créanciers privés de la Grèce et du taux d'intérêt fixé que ces derniers seraient prêts à accepter sur les nouvelles obligations en échange des anciennes à deux fois leur valeur. Un accord préliminaire a été obtenu, mais la Grèce doit s'attendre à une crise bien plus gratinée.

Daniel Gros

Directeur

Centre pour les études politiques européennes

“La Grèce est vraiment un problème que l'Europe peut difficilement résoudre car le peuple grec et le système politique grec n'ont pas vraiment été à la hauteur des promesses qu'ils ont faites. Donc tout ce que l'Europe peut vraiment faire est d'essayer de limiter les dégâts et d'installer un solide coupe-feu et d'espérer le meilleur."

Mais il y a aussi quelques bonnes nouvelles. La confiance commerciale est en hausse en Allemagne et en France. Et l'Allemagne annonce une hausse des dépenses à la consommation et des chiffres de l'emploi en dépit d'un ralentissement dans le secteur de la manufacture. Il y avait aussi un certain enthousiasme au sommet quant à l'action de la Banque centrale le mois dernier qui a vu mille milliards d'euros injectés dans le système financier, ce qui a permis de calmer les nerfs du marché bien au-delà de la seule Europe. Certains félicitaient les mesures d'austérité et les subventions mais les critiques ont été adressées aux dirigeants européens de ne faire que trop parler de ces seuls thèmes.

Sony Kapoor

Directeur exécutif

Re-définir l'Europe

“Ce dont ils auraient dû parler est comment restaurer la croissance, comment obtenir des investissements publics, comme parvenir à discuter ces thèmes. Et ils commenceront à discuter mais probablement sans beaucoup de conviction.

Les dirigeants européens se rassemblent désormais à Bruxelles pour des discussions liés à la crise de la dette souveraine, désormais entrée dans sa troisième année.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 29 janvier
Sélection du Renminribao du 29 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?