Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 17.02.2012 16h15
La CRCC remporte plusieurs gros contrats en Afrique

La CRCC (China Railway Construction Corporation Limited) vient de publier le 15 courant un communiqué dans lequel il est annoncé que China Civil Engineering Construction Corporation (CCECC) qui dépende d'elle a remporté en Afrique en gros et important contrat de construction d'infrastructure d'une valeur globale de 9,101 milliards de yuans RMB (monnaie chinoise). La CRCC a conclu en fin de l'année dernière en Ethiopie un autre gros contrat de 7,5 milliards de yuans et ces deux importants projets marquent l'avancée impétueuse de la CRCC qui est décidée à étendre et à élargir ses marchés outre-mer.

Il est précisé dans le communiqué que lesdits gros contrats concernent respectivement la réalisation au Nigeria de la deuxième tranche de l'autoroute Lagos – Badagry et la construction d'un chemin de fer desservant Djibouti jusqu'à la frontière éthiopienne.

Selon caixin.com de Beijing, la deuxième tranche de l'autoroute Lagos – Badagry est longue de 14,8 kilomètres, alors que le délai de sa construction est prévu pour trois ans et que la valeur globale du contrat est fixé pour la somme de 141,2 milliards de NGN. La partie chinoise a déjà reçu la somme de 4 milliards de NGN en tant qu'avances. Quant à la construction d'un chemin de fer desservant Djibouti jusqu'à la frontière éthiopienne, le contrat est en fait un contrat EPC « clef en main » d'une valeur totale de 505 millions de dollars US, tandis que le délai d'exécution est de 60 mois et la part d'avance de 20%. La CCECC est d'accord pour réaliser le projet en le finançant partiellement. Pour ce qui est de ces deux gros contrats, leur valeur globale se situe à près de 1,446 milliard de dollars US, soit environ 9,101 milliards de yuans RMB et leur exécution est confiée à la CCECC qui relève de la CRCC.

La CRCC a déjà réalisé en Arabie Saoudite un autre projet EPC « clef en main », à savoir le projet de réseau ferroviaire urbain desservant la Mecque. Le contrat EPC (Engineering, Procurement, Construction) est celui où le fournisseur de services fait l'ingénierie, l'approvisionnement tout en se chargeant de la construction. En fait, il s'agit-là d'un « design construction ». Le Maître d'ouvrage pourrait formuler à tout moment de nouvelles exigences de fonctionnement, c'est pourquoi il faut prendre toutes les précautions possibles et agir avec prudence pour que le coût budgétaire ne soit pas dépassé. C'était ainsi que la CRCC a essuyé un dur échec dans la réalisation de son projet en Arabie Saoudite. Il est indiqué dans le communiqué que d'après les calculs effectués sur la base du taux de change du 30 septembre 2010, il est prévu que la CRCC subira une perte totale de 4,153 milliards de yuans pour ce seul projet de construction de réseau ferroviaire urbain.

La CRCC compte actuellement 269 projets outre-mer dont la plupart se trouvent dans des régions non développées de l'Asie et de l'Afrique et ils sont réalisés en tenant compte des normes d'études chinoises. Pour assurer la sécurité du fonctionnement hors du pays et à l'étranger, la CRCC a signé le 8 décembre 2011 avec la sinosure (China Export Credit Insurance Corporation) un accord de coopération stratégique.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 16 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?