Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 21.03.2012 15h52
Il est exclu que l'économie chinoise connaisse un atterrissage brutal, selon des spécialiste étrangers

Organisé sous les auspices du Centre de recherches sur le Développement du Conseil des Affaires d'Etat, le « Forum de haut rang 2012 du Développement de la Chine », qui s'est ouvert le 18 mars à Beijing, a réuni d'éminents économistes chinois et étrangers ainsi que des fonctionnaires d'Etat qui ont profité de cette occasion pour faire part de leurs idées sur l'économie chinoise et pour étudier les possibilités pour celle-ci de se développer de façon durable.

Les participants à la réunion ont indiqué que la Chine a fourni au monde entier une force motrice lui permettant de réaliser une croissance économique rapide et stable, sinon il serait possible que l'économie mondiale tomberait dans le pétrin.

La Directrice générale du Fonds monétaire international (FMI)

La Chine joue un rôle grandissant.

La Directrice générale du FMI Christine Lagarde a pris la parole et a affirmé que compte tenu de l'actuelle situation économique mondiale toujours en difficulté, la Chine continue à jouer un rôle de plus en plus important permettant d'assurer la stabilité et la prospérité de l'économie mondiale. C'est pourquoi il est tout à fait naturel qu'elle poursuive ses efforts dans la discussion et l'application de la politique internationale tout en accélérant sa propre transition économique. Lors du « Forum de haut rang 2012 du Développement de la Chine » tenu sous les auspices du Centre de recherches sur le Développement du Conseil des Affaires d'Etat, elle a fait remarquer qu'il est important que la Chine continue à soutenir la croissance et que son développement économique soit dû à l'augmentation de la demande intérieure au lieu de l'investissement et de l'exportation ; au cours de ces 30 dernières années, elle est devenue ainsi la deuxième économie mondiale. Il est certain qu'elle sera capable d'améliorer la qualité de vie de sa population pour que celle-ci puisse jouir pleinement des gains des progrès prodigieux qu'elle a pu réaliser. Ce qui est encourageant et stimulant, c'est que ces objectifs ont obtenu le soutien du gouvernement central et sont pleinement traduits et reflétés dans le programme d'action du douzième Plan quinquennal.

« La réussite économique de la Chine a attiré depuis de nombreuses années l'attention mondiale. Durant ces 30 dernières années, elle a créé 370 millions d'emploi et tiré de la pauvreté plus de 500 millions de personnes, et est devenue la deuxième économie mondiale. Face à la crise internationale, la Chine a été la première parmi les pays du G20 à lancer et à appliquer de façon efficace les mesures de stimulation et d'excitation économiques, a fait montre de leadership et de savoir pour l'élaboration de politiques adéquates, Le renforcement du rôle dirigeant joué par la Chine dans des institutions internationales reflète sa réussite économique. » « De toute évidence, sans la force motrice fournie par la Chine permettant la croissance rapide et stable de l'économie mondiale, il serait fort possible que celle-ci tombe dans une situation beaucoup plus mauvaise. », a insisté Christine Lagarde.

Le Président du Groupe Chine de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)

Le marché chinois des capitaux sera de plus en plus internationalisé.

Le Président du Groupe Chine de l'OCDE Richard Hird a déclaré que 2012 sera une année qui aura beaucoup d'importance dans l'histoire, du fait que les pays du BRIC occuperont une part de plus en plus importante dans la production mondiale. Il est prévu que d'ici dix ans, le rythme de croissance de ces pays-là, et surtout de la Chine, ralentira, mais que leur tendance à la croissance se poursuivra, alors que leur structure économique évoluera dans le processus de leur développement continuel. Toutefois, ce genre de changement, de type systématique, produira des effets d'importance sur l'économie dans son ensemble.

La série de réforme suivante concernera principalement le marché des capitaux et il est prévu qu'à long terme, c'est-à-dire vers l'année 2020, le volume des dépôts en Chine représentera 42% de celui des dépôts mondiaux. Dans le cas où il serait possible de réaliser l'utilisation de haute efficacité de ce flux de liquidités, ce serait favorable non seulement pour le développement économique de la Chine, mais également pour celui du monde entier. Il est certain qu'avec le développement du mode de règlement au moyen du renminbi (monnaie chinoise) dans le commerce frontalier transnational, le marché chinois des capitaux commencera à connaître et à subir des changements et deviendra de plus en plus internationalisé. Dans cette situation, un nombre croissant de détenteurs étrangers de biens capitaux disposera de ce genre de biens, tandis que le renminbi, en tant que monnaie de réserve, jouera un rôle de plus en plus grand et plus important.

De toute façon, dans les années à venir, la Chine comptera davantage sur la demande intérieure pour stimuler et exciter son développement économique, alors que le réajustement de son économie ainsi que la réforme du taux d'intérêt contribueront de façon importante à la prospérité et au développement du pays.

Le Directeur de l'Institut d'études sur l'Asie orientale de l'Université nationale de Singapour

Dans la conception suprême, Il est nécessaire de tenir compte de la force sociale.

Zheng Yongnian, Directeur de l'Institut d'études sur l'Asie orientale de l'Université nationale de Singapour, a fait remarquer qu'on parle du réajustement de la structure économique depuis il y a des années, alors pourquoi jusqu'à présent de résultats prévisibles ? Selon lui, il y a des trois motifs ci-dessous.

Primo, c'est dans le domaine économique. Pourquoi la demande intérieure demeure basse et faible et que la consommation ne puisse pas accroître ? Le fond du problème c'est le déséquilibre qui existe entre entreprises publiques et entreprises privées. A l'heure actuelle en Chine, les entreprises non publiques sont obligées ou bien de se cramponnées aux entreprises d'Etat ou bien de transférer leurs fonds à l'étranger et d'y investir. Alors, comment entreprendre la réforme de ces dernières ? Pour moi, je suis contre la méthode de privatisation générale. Je pense que ce qu'il y a de mieux pour elles, c'est de leur construire des cages et de les y enfermer.

Secundo, à l'heure actuelle, la politique économique ne correspond ni ne s'adapte pas à la politique sociale, ce qui occasionne le déséquilibre entre l'économie et la société. Les affaires n'ont pas été orientées vers le marché dans les endroits où il le fallait, tandis que dans d'autres endroits où il ne le fallait pas, les divers secteurs sociaux sont au contraire largement dirigés dans ce sens. Bref, il ne faut appliquer à la légère la politique économique dans le domaine social.

Tertio, le déséquilibre entre l'Etat et la société. Lorsqu'on parle de la conception suprême et qu'on ne tient aucun compte de la force sociale, on n'en a pas besoin d'en parler, car cela ne servira à rien. Quant au gouvernement, il doit procéder à la décentralisation en accordant une partie de ses pouvoirs et de ses attributions soit à la société soit à l'entreprise. Dans le cas où la force sociale ne puisse fonctionner de façon normale et efficace, il serait difficile alors d'entreprendre la conception suprême.

Le professeur de l'Université Yale des Etats-Unis

Il est nécessaire de réaliser au mieux l'équilibre de l'économie chinoise.

Stephen S. Roach, professeur à l'Université Yale, a indiqué de son côté que tout comme la Chine, le monde entier a besoin également d'être équilibré pour éviter qu'il n'apparaisse une grave et sérieuse situation d'instabilité, car les crises qui ont éclaté durant les trois décennies écoulées sont pour la plupart dues au déséquilibre.

Pour ce qui est de la Chine, son mode de croissance et de développement a été principalement dû à la demande extérieure, et en particulier à la demande du monde développé, et c'est pourquoi ce genre de croissance n'est pas durable et ne permet pas à la Chine de réaliser une croissance de type historique. Quant à la Chine elle-même, il est important que sa dépendance de la demande extérieure soit changée et qu'elle compte de plus en plus aux besoins de la demande intérieure. Il y a déjà un an que le douzième Plan quinquennal a été publié et il est souhaité que des progrès ont été enregistrés depuis. Serait-il possible que l'économie chinoise connaisse un atterrissage brutal ? Pour moi c'est non et jamais !
Certains politiciens américains recommencent leurs accusations, leurs critiques et leurs condamnations à l'encontre de la Chine, et tout particulièrement en ce qui concerne le taux de chômage toujours assez élevé aux Etats-Unis et ce genre de tapage se poursuivra pour devenir du vacarme. C'est un moment difficile pour le développement et nous avons pas mal de problèmes à discuter avec les Chinois. En même temps, il est important que nous constations que pour certains problèmes, il faut que nous les réglions nous-mêmes. Parmi ces derniers, le plus important c'est l'insuffisance du taux d'épargne et surtout dans les cas du compte courant et du déficit commercial. Les Etats-Unis a envers la Chine un déficit commercial et il faut reconnaître que qu'il existe le même cas entre nous et quatre vingt sept autres pays du monde. La raison de ce genre de déficit c'est que nous les Américains, nous ne faisons pas assez d'efforts pour l'épargne et il n'est pas question que nous blâmons et critiquons les Chinois qui font justement ce que nous ne voulons ni ne désirons pas faire.

Le 18 mars, Li Keqiang, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois et Vice Premier Ministre, a participé à la cérémonie d'ouverture du « Forum de haut rang 2012 du Développement de la Chine » et a prononcé une allocution dans laquelle il a indiqué que la Chine persiste à faire des progrès dans la stabilité, s'efforce d'élargir la demande intérieure, renforce l'innovation, s'appuie sur la réforme et l'ouverture et accélère la transformation du mode de développement et le réajustement de la structure afin d'assurer un développement économique stable, rapide et à long terme.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 20 mars
Principales nouvelles du 20 mars
L'« aurore » a-t-elle fait son apparition en Libye ?
La politique extérieure de la Chine : pas plus qu'elle ne peut assumer
Le recours américain devant l'OMC contre les quotas de la Chine sur les terres rares pourrait aggraver la situation