Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 17.04.2012 08h53
Davantage de frictions commerciales sont probables avec les Etats-Unis

Les mesures protectionnistes prises contre la Chine devraient augmenter, selon des responsables.

La Chine et les Etats-Unis devraient en effet connaître davantage de frictions commerciales dans le secteur de la fabrication haut de gamme, Washington souhaitant protéger ses industries nationales, ont déclaré des responsables dimanche.

Les frictions vont « certainement augmenter », car tant la Chine que les Etats-Unis mettent l'accent sur les industries haut de gamme et émergentes, dont les énergies nouvelles et les matériaux nouveaux, a déclaré Zhang Xiangchen, Directeur de la recherche en politique commerciale au Ministère du Commerce.

Un autre responsable du ministère a également déclaré qu'il y a une tendance en développement, qui voit le protectionnisme américain passer des secteurs traditionnels aux secteurs émergents.

« Nous pouvons prévoir que les États-Unis vont intensifier leurs enquêtes commerciales contre les exportations de produits chinois du secteur des énergies nouvelles », a déclaré Yu Benlin, Directeur adjoint du Bureau du commerce équitable pour les importations et les exportations au Ministère

Ces deux responsables ont fait ces remarques dimanche lors d'un forum qui a marqué l'ouverture de la Foire de Canton à Guangzhou. Cette foire, également connue sous le nom de Foire des Importations et des Exportations de Chine, est un baromètre du secteur du commerce.

Les Etats-Unis avaient l'habitude d'accuser la Chine d'accorder un soutien inéquitable aux exportations traditionnelles comme les produits sidérurgiques et chimiques. Mais ces deux dernières années, Washington a également lancé toute une série d'enquêtes commerciales ciblant le secteur des énergies nouvelles de la Chine.

Les Etats-Unis ont lancé une enquête contre les politiques chinoises relatives aux énergies nouvelles en 2010, puis débuté des enquêtes antidumping et en matière de compensations contre les panneaux solaires et les éoliennes de fabrication chinoise au cours des seize mois qui ont suivi, a dit M. Yu. Cela a concerné des exportations d'une valeur de 3 milliards de Dollars US.

Le protectionnisme américain affecte les exportateurs et les industries chinois, a ajouté M. Yu.

Les Etats-Unis, deuxième plus grand partenaire commercial de la Chine, ont lancé 73 enquêtes commerciales contre la Chine depuis 2007. Cela représente environ 16 % des enquêtes déclenchées contre la Chine par d'autres pays, a dit M. Yu. Les enquêtes lancées par les États-Unis concernent une valeur combinée d'environ 10,3 milliards de Dollars US d'exportations.

Dans un nouveau signe de développement du protectionnisme commercial, les Etats-Unis ont créé en février dernier le Centre inter-services d'application du droit commercial pour enquêter sur ce qu'ils appellent « les pratiques commerciales déloyales » de leurs principaux partenaires commerciaux, dont la Chine, a dit M. Yu.

Les enquêtes commerciales menées par les États-Unis ont même parfois incité d'autres pays à leur emboîter le pas, a dit M. Yu. Par exemple, lorsque les Etats-Unis ont imposé des droits antidumping sur le papier couché chinois en 2006, le Brésil, l'Argentine et la Thaïlande ont lancé des enquêtes similaires, ce qui a « gravement affecté les exportateurs chinois ».

Les différends visant la Chine vont devenir plus fréquents, a dit M. Yu.

William Zarit, Ministre conseiller pour les affaires commerciales à l'ambassade des Etats-Unis à Beijing, a déclaré que les deux plus grandes économies du monde ont « besoin de construire la confiance » pour résoudre les frictions, en particulier dans le domaine de la fabrication haut de gamme.

L'augmentation du protectionnisme commercial dans les grandes destinations d'exportation de la Chine a porté un rude coup aux exportateurs chinois, qui souffrent déjà du ralentissement de la demande mondiale.

La Chine a enregistré une croissance de 8,1% de son PIB au premier trimestre, la plus faible depuis presque trois ans, dans un contexte de ralentissement des exportations et de la demande intérieure, selon les données publiées vendredi par le Bureau National des Statistiques. Le Gouvernement a fixé pour cette année un objectif de 10 % de croissance du commerce extérieur.

Zhong Shan, Vice-ministre du commerce, a appelé jeudi à l'adoption de politiques de soutien pour renforcer le commerce extérieur tout en réduisant les charges des exportateurs et en améliorant l'environnement des affaires.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Présidentielle française 2012 : qui sera le gagnant ?
Un « plus grand rôle » pour les économies émergentes
Assistance à l'Afrique pour qu'il puisse y naître un « mécanisme producteur du sang »