Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 18.04.2012 09h12
La Thaïlande reconnaît le rôle de la Chine auprès de l'ASEAN

Le Premier Ministre Thaïlandais vient de souligner l'influence constructive de Beijing sur l'économie.

La Thaïlande est désireuse de jouer un rôle de coordinatrice entre la Chine et l'Association des Nations de l'Asie du Sud-Est (plus connue sous le nom d'ASEAN), a déclaré le Premier ministre thaïlandais Yingluck Shinawatra.

Qualifiant la Chine de « partenaire responsable et constructif de l'ASEAN », Yingluck Shinawatra a déclaré que Bangkok était « déterminée à poursuivre le bon déroulement et l'élan qu'ont atteint l'ASEAN et la Chine jusqu'à ce jour ».

Le Premier Ministre thaïlandais a fait ces remarques dans un entretien écrit accordé au China Daily à la veille de sa visite en Chine, du 17 au 19 avril.

Les commentaires de Mme Yingluck Shinawatra ont été perçus positivement par les analystes, dans un contexte de montée des tensions sur les différends territoriaux en Mer de Chine Méridionale.

La semaine dernière, des navires de patrouille chinois ont en effet bloqué une tentative philippine d'arrestation de pêcheurs chinois près de l'île de Huangyan. Les Philippines revendiquent la souveraineté sur cette île qui est pourtant un territoire chinois.

« La Thaïlande n'a pas de différends maritimes avec la Chine et elle devrait adopter une position neutre sur cette question », a déclaré Zhang Xuegang, un expert en études de l'Asie du Sud-Est à l'Institut Chinois des Relations Internationales Contemporaines. « En tant que coordonnatrice, elle peut contribuer à résoudre les différends entre la Chine et certains pays de l'ASEAN ».

Mme Yingluck Shinawatra a salué le rôle de la Chine dans la promotion de l'économie régionale.

La Chine « a permis à la région de se concentrer sur son développement économique et social », en dépit de la crise financière mondiale actuelle.

« En effet, la Chine est un moteur de croissance qui peut contribuer à stimuler le développement de toute la région. On l'a vu très clairement dans le rôle vital qu'a eu la Chine pour aider l'Asie à se remettre de la crise financière mondiale en 2009 », a dit Yingluck Shinawatra.

Ce sera la première visite d'Etat du Premier Ministre Thaïlandais en Chine depuis qu'elle a pris ses fonctions l'année dernière.

Elle rencontrera le Premier ministre Wen Jiabao et signera des accords portant sur l'agriculture et la coopération économique. Ces accords comprendront un protocole d'accord sur une coopération économique sur une période de cinq ans et l'achat par la Chine de produits agricoles thaïlandais, a déclaré Guan Mu, Ambassadeur de Chine en Thaïlande.

L'achat par la Thaïlande de technologies informatiques chinoises et la coopération sino-thaïlandaise sur le train à grande vitesse sont des sujets que Mme Yingluck Shinawatra discutera avec les responsables chinois, a dit l'ambassadeur.

La Thaïlande renforcera sa coopération avec la Chine « pour générer de plus grands avantages pour nos deux pays ainsi que la paix, la stabilité et la prospérité socio-économique dans la région et au-delà », a déclaré Mme Yingluck Shinawatra.

Elle a dit que les relations sino-thaïlandaises étaient étroites et cordiales.

La Chine est le deuxième plus grand partenaire commercial de la Thaïlande. Le volume de commerce est passé de 24 millions de Dollars US en 1975 à 64,74 milliards de Dollars US en 2011.

L'industrie du tourisme dans les deux pays a largement profité de ces liens étroits. En 2011, les touristes chinois en Thaïlande ont en effet atteint le nombre d'1,76 million de personnes, en augmentation de 60 % d'une année sur l'autre.

La Thaïlande a été le premier pays de l'ASEAN à établir un partenariat de coopération stratégique et à tenir des exercices militaires conjoints avec la Chine.

Les deux pays ont déjà procédé à trois exercices de ce genre et ont mis l'accent sur la lutte contre le terrorisme.

« La coopération sino-thaïlandaise devrait servir d'exemple pour les relations de la Chine avec les autres nations de l'ASEAN », a pour sa part déclaré Su Hao, un expert en études de l'Asie du Sud-Est à l'Université Chinoise des Affaires Etrangères.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
La Thaïlande reconnaît le rôle de la Chine auprès de l'ASEAN
Présidentielle française 2012 : qui sera le gagnant ?
Un « plus grand rôle » pour les économies émergentes