Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 23.04.2012 08h27
La Chine va développer des trains encore plus rapides

Selon un expert, le développement durable est essentiel pour la technologie ferroviaire à grande vitesse. La Chine va s'efforcer d'améliorer encore les technologies afin de développer des trains à grande vitesse plus rapides et d'en améliorer la sécurité et l'efficacité, selon un document publié mercredi par le Ministère des Sciences et Technologies.

Le plan spécial, élaboré pour le développement de la technologie du train à grande vitesse chinois pendant la période du 12e Plan Quinquennal (2011-2015), inclut des efforts pour améliorer les technologies intelligentes et les économies d'énergie pour les trains à grande vitesse.

Il comprend également des efforts en vue du développement d'une combinaison de trains à grande vitesse à vitesses variées, destinés à l'exportation.

« Le pays va achever la construction de 16 000 km de lignes à grande vitesse d'ici 2020 ... Comment faire pour parvenir à la durabilité dans le secteur ferroviaire à grande vitesse, c'est un grand défi pour la Chine », selon le plan.

Toujours d'après le plan, la Chine va faire des recherches et développer des « trains à puce », qui utilisent une technologie intelligente qui permettra aux trains de contrôler leur vitesse, la détermination de conditions, et les opérations de détection de défauts pouvant être effectués de manière numérique.

Il a également fixé un objectif de recherches et d'innovations pour la technologie du moteur magnétique permanent pour le système d'alimentation du train. Le système d'alimentation en énergie des trains à grande vitesse utilise actuellement du courant alternatif.

« Les moteurs magnétiques permanents consommeront moins d'énergie et amélioreront la fiabilité des trains, ce qui est une tendance de la recherche sur les trains à grande vitesse », a déclaré Jia Limin, Professeur à l'Université Jiaotong de Beijing et principal compilateur du plan.

C'est la société Qingdao Sifang Co, qui dépend de la China South Locomotive and Rolling Stock Corporation, fabricant majeur de trains en Chine, qui procède aux recherches sur le moteur magnétique permanent.
Selon Wu Qunliang, un responsable de la communication chez CSR Qingdao Sifang, il n'existe pas de calendrier précis de l'utilisation du moteur magnétique permanent dans un train à grande vitesse. Il a démenti les propos d'un article du journal Beijing News, paru jeudi, selon lequel le premier train à grande vitesse équipé d'un moteur magnétique permanent sortira des usines l'année prochaine.

La société développe également un train expérimental pouvant rouler à 500 km/h. M. Wu a ajouté que le train a atteint 575 km/h lors de tests menés en laboratoire.

Le Président de la CSR, Zhao Xiaogang a cependant précisé que ce train expérimental n'est pas destiné à un usage commercial, mais qu'il a pour but de contribuer à améliorer la sécurité et le niveau d'intelligence des trains.

M. Jia a également déclaré que la vitesse n'est pas ce que la Chine recherche en priorité.

« La course à la vitesse des trains est sans fin. Mais ce qui compte, c'est la viabilité de la technologie ferroviaire à grande vitesse. Ce plan permet de s'assurer que la technologie ferroviaire à grande vitesse chinoise pourra se développer de façon durable en mettant l'accent sur l'innovation continue », a dit M. Jia. « Si le plan fonctionne, ces technologies (destinées à assurer un développement durable des trains à grande vitesse) seront entièrement détenue par la Chine. Nous ne serons plus bloqués par les autres (lors de l'exportation trains à grande vitesse) », a-t-il dit.

La Chine a acheté des technologies de trains à grande vitesse en Allemagne, au Japon et en France entre 1990 et 2007.

Yang Hao, Professeur à l'Université Jiaotong de Beijing, spécialisé dans le secteur ferroviaire, a précisé que la stratégie de la Chine consiste à assimiler les meilleures technologies de chacun de ces trois pays, et d'essayer de les intégrer dans son propre système ferroviaire à grande vitesse.

« Maintenant c'est le moment d'améliorer le système grâce à notre propre innovation », a-t-il dit.

Aucun autre pays n'est en mesure de fournir ce dont la Chine a besoin dans le secteur ferroviaire à grande vitesse, car ici, les trains à grande vitesse parcourent plus de 1 000 km, a-t-il dit, ajoutant que d'ici la fin de l'année - lorsque la nouvelle ligne Beijing-Guangzhou sera ouverte – ces trains rouleront sur une distance de près de 2.000 km.

« Aucun des autres pays possédant un réseau ferroviaire à grande vitesse n'a à faire face aux problèmes apportés par une exploitation sur de longues distances. Comment prévoir, surveiller et prévenir les conséquences des catastrophes naturelles sur les trains à grande vitesse, c'est une autre difficulté pour la Chine », a-t-il dit.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Un air frais venu de l'élection du nouveau président de la Banque mondiale
La Thaïlande reconnaît le rôle de la Chine auprès de l'ASEAN
Présidentielle française 2012 : qui sera le gagnant ?