Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 02.05.2012 08h18
La coopération sino-russe dans le secteur de l'énergie est appelée à s'élargir
Deux employés inspectent l'oléoduc Chine-Russie à Daqing, dans la Province du Heilongjiang. Le pipeline, qui est entré en service en janvier de l'année dernière, peut transporter environ 15 millions de tonnes de pétrole de la Russie vers la Chine par an.

La coopération sino-russe dans le secteur de l'énergie va s'étendre au-delà des domaines traditionnels du pétrole et du gaz, les liens économiques entre les deux pays continuant à se resserrer, selon les experts de l'industrie.

La Russie a vendu 2,31 millions de tonnes de pétrole brut à la Chine en mars, soit une augmentation de 47,8 % d'une année sur l'autre. La Russie est devenue la troisième plus grande source de pétrole brut de la Chine, après que celle-ci ait réduit ses achats de pétrole brut auprès de l'Iran de plus de 50 % d'une année sur l'autre.

La Russie a exporté un total de 7.17 millions de tonnes de pétrole brut d'une valeur de 2,06 milliards de Dollars US vers la Chine dans les trois premiers mois de cette année, soit une augmentation 81,4 % par rapport à la même période de l'an dernier.

« La croissance de ces importations en provenance de Russie continuera, les deux pays, qui représentent un des consommateurs majeurs (Chine) et un des producteurs majeurs (Russie) de pétrole du monde, ayant besoin les uns des autres pour maintenir leur élan économique », a déclaré Song Kui, chercheur sénior en énergie à l'Institut de Recherche de l'Asie du Nord-Est à l'Académie des Sciences Sociales du Heilongjiang.

Le pétrole et du gaz représentent plus de 20 % du PIB de la Russie, tandis que la Chine, deuxième plus grande économie et deuxième plus grand consommateur de pétrole du monde, dépend fortement des importations de pétrole étranger -plus de 55 % de sa consommation de pétrole- pour soutenir sa croissance économique.

La coopération énergétique entre les deux pays s'est améliorée à un rythme stable, ce que l'on a pu constater par de nombreux indices, allant du volume des échanges au nombre de secteurs participants, selon Han Wenke, directeur du Centre de Recherche sur l'Energie à la Commission Nationale du Développement et de la Réforme.

Les liens énergétiques sont le fer de lance de la coopération stratégique entre les deux pays, dont les perspectives vont devenir encore plus brillantes à mesure que le commerce bilatéral se développera, a dit M. Han.

Le Vice-Premier ministre Li Keqiang a commencé sa visite officielle en Russie jeudi et y restera jusqu'à lundi, ce qui en fait la première visite officielle d'un haut dirigeant chinois dans ce pays depuis les élections présidentielles russes de mars dernier.

Les deux pays ont fixé un objectif d'accroissement de leur commerce bilatéral à 100 milliards de Dollars d'ici la fin de 2015 et à 200 milliards de Dollars US en 2020, chiffres à comparer aux 79,3 milliards de Dollars US de l'année dernière.

Le premier oléoduc reliant la région russe de la Sibérie à Daqing, dans le Nord de la Chine a été mis en service le 1er janvier de l'année dernière. Le pipeline répond à l'objectif des deux pays, réduire les coûts de livraison et offrir des moyens plus efficaces pour acheminer le pétrole.

Le pipeline devrait exporter environ chaque année 15 millions de tonnes de pétrole russe vers la Chine pendant 20 ans.

Même si un différend sur les prix a vu le jour l'année dernière, un accord a tout de même été trouvé au début de cette année.

Les négociations entre la Chine et la Russie au sujet de deux autres gazoducs ont cependant été bloquées à cause de problèmes de prix.

Les litiges sont de nature commerciale, les entreprises impliquées dans les projets énergétiques devant prendre en considération la rentabilité, selon M. Song.

Mais il a ajouté que les conflits se sont apaisés après l'adhésion de la Russie l'adhésion à l'Organisation Mondiale du Commerce en décembre dernier, en offrant aux entreprises impliquées un environnement d'affaires plus équitable et plus transparent.

En outre, en dehors des ressources pétrolières et gazières traditionnelles, la Chine et la Russie ont encore beaucoup de marge de coopération dans des secteurs comme les énergies renouvelables et le gaz non conventionnel, que la Russie n'a pas encore réellement exploitées, a dit M. Han.

« Nous pouvons espérer voir une coopération plus large et plus profonde entre ces deux grandes économies », selon M. Han.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
La Chine s'engage à doubler le volume de son commerce avec l'Europe de l'Est et Orientale
L'armée chinoise s'engage solennellement à défendre le territoire
Une flagornerie exagérée qui vise à déstabiliser la Chine