Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 06.05.2012 14h06
Les obligations en Yuans remportent un grand succès à la bourse de Londres

Les premières obligations libellées en Yuans en dehors de la Chine ayant été introduites à la Bourse de Londres cette semaine, les investisseurs privés peuvent désormais négocier des obligations en Yuans à Londres.

L'obligation en question, émise par HSBC Holdings Plc, a été enregistrée sur le carnet de commande électronique pour les obligations au détail.

C'est la première obligation libellée dans une monnaie autre que la Livre sterling à être proposée aux investisseurs de détail, depuis que le système de négociation d'obligations a été introduit en février 2010.

« C'est une première pour les investisseurs privés qui accèdent à nos marchés », a déclaré Doug Webb, chef de la direction financière du Groupe LSE.

« Les obligations HSBC libellées en RMB offrent aux investisseurs un accès simple et transparent à un nouveau produit de dette non libellé en Livre sterling ».

Cette entrée en bourse arrive au moment où le Gouvernement britannique souhaite faire de Londres un centre offshore pour les transactions en Yuans. Cette ambition a été annoncée en janvier dernier par George Osborne, Chancelier de l'Échiquier (ministre des finances) britannique,.

« L'obligation HSBC a été bien accueillie », selon Mark Boleat, Président politique de City of London Corp, l'organe de gouvernement de la City de Londres.

« Cela montre qu'il y a vraiment une demande, ici à Londres, pour des produits d'investissement (en Renminbi). 60% des investisseurs étaient d'origine européenne, ce qui est un signe clair ».

« Ce fut une émission relativement faible, mais elle a entamé un processus qui, je pense, va grandir et se développer. Londres est historiquement un centre pour les euro-obligations et le financement des entreprises, et il est donc probable que la part de Londres dans l'émission va augmenter ».

L'obligation émise à la Bourse de Londres (London Stock Exchange) est disponible pour les investisseurs privés en dénominations de 10 000 Yuans (1 600 Dollars US). Elle donne droit à un coupon annuel (intérêts) de 2,875 %.

« Nous espérons que ce sera la première de nombreuses émissions internationales », a déclaré M. Webb.

« Nous sommes ravis d'introduire cette obligation sur le marché secondaire, ce qui donne aux investisseurs la possibilité de négocier un titre libellé en Yuans alors que cette monnaie poursuit son internationalisation », a déclaré Samir Assaf, PDG des activités mondiales banques et marchés de HSBC.

L'obligation HSBC a collecté 2 milliards de Yuans lors de son introduction en bourse à la mi-avril.

« Cet accord donne un aperçu du fort potentiel émissions d'obligations internationales en RMB qui seront négociées sur les bourses européennes », a-t-il dit.

D'autres institutions financières – tant des banques locales comme la Standard Chartered Plc que des banques chinoises opérant à Londres, pourraient lui emboîter le pas car elles perçoivent les opportunités que peuvent générer les activités en Yuans.

La Banque Industrielle et Commerciale de Chine (Industrial and Commercial Bank of China Ltd), la plus grande banque de Chine en termes de capitaux de marché, et la Banque de Chine (Bank of China Ltd), le troisième plus grand prêteur du pays, ont déjà pris part aux activités en Yuans à Londres.

Les deux prêteurs proposent l'ouverture de comptes en Yuans pour les particuliers et les entreprises et d'opérer des règlements commerciaux transfrontaliers dans la monnaie chinoise.

La demande pour du Yuan est de plus en plus forte dans la communauté des affaires.

Les sociétés multinationales qui ont de fortes activités commerciales avec la Chine envisageront d'utiliser le Yuan pour certaines de leurs activités à mesure que le Yuan s'internationalisera de plus en plus, selon Xu Jinlei, Directeur d'ICBC Plc à Londres. « Il y aura un fort élan l'année prochaine », selon M. Xu.

Certains disent, cependant, que le résultat souhaité pourrait ne pas se produire aussi rapidement que les banques l'espèrent.

La Chine a encore besoin de beaucoup de temps pour rendre le Renminbi entièrement convertible, et en Occident, beaucoup de gens ont besoin d'être convaincus des avantages de détenir de la monnaie chinoise, selon Paola Sabucchi, Directrice de recherche en économie internationale à Chatham House, l'un des principaux groupes de réflexion sur les affaires internationales.

« Ce sera un processus à long terme », a déclaré Mme Sabucchi. « Cela aura probablement lieu dans la prochaine décennie ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE
La Chine s'engage à doubler le volume de son commerce avec l'Europe de l'Est et Orientale
L'armée chinoise s'engage solennellement à défendre le territoire