Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 28.05.2012 08h49
Le protectionnisme américain retarde le développement de l'industrie photovoltaïque

L'industrie photovoltaïque, un secteur en pleine expansion, est loin de souffrir de surcapacité, mais des mesures protectionnistes adoptées par les Etats-Unis affaiblissent la demande sur le marché, a déclaré samedi soir Liang Zhipeng, directeur adjoint du Département des énergies nouvelles et renouvelables de l'Administration nationale de l'énergie de Chine.

L'approche qui convient est de libéraliser les marchés et de soutenir leur développement, a-t-il indiqué.

A l'occasion d'une récente série d'enquêtes menées par les Etats-Unis sur les importations de produits chinois, le gouvernement américain a annoncé en mars une décision préliminaire concernant l'imposition de droits compensateurs à des taux compris entre 2,9% et 4,73% sur les cellules photovoltaïques au silicium cristallin.

Dans une autre décision préliminaire annoncée la semaine dernière, le Département du commerce des Etats-Unis a aussi indiqué vouloir imposer des droits anti-dumping sur les cellules solaires chinoises allant de 31,14% à 249,96%.

La Chine s'oppose formellement à l'imposition de ces droits compensateurs sur 22 catégories de produits chinois, accusant les Etats-Unis d'enfreindre les règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) et de porter atteinte aux droits légitimes des entreprises chinoises.

Selon M. Liang, le matériel photovoltaïque est largement utilisé dans le secteur des énergies nouvelles, et les pays industrialisés disposent de conditions favorables pour remplacer les combustibles fossiles par ce matériel. La raison pour laquelle ces pays limitent la demande est la protection de leurs industries nationales.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »