Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 07.06.2012 08h47
Pour échapper au piège du Dollar

Les transactions directes Yen-Yuan sont une nouvelle étape que prend la Chine pour tenter de se dégager de la dépendance excessive envers la monnaie américaine.

Dans le cadre des efforts visant à stimuler le commerce et les investissements bilatéraux, la Chine et le Japon ont débuté l'échange direct de leurs monnaies à Shanghai et à Tokyo le 1er juin dernier.

Permettre au Yuan de procéder directement à des échanges avec une autre monnaie majeure autre que le Dollar américain aidera la Chine dans ses efforts pour acquérir une plus grande puissance financière et de négociation.

La plus grande leçon que la Chine a tiré de la crise financière mondiale, c'est qu'elle devrait faire pression pour réformer le système monétaire international et accélérer l'internationalisation du Yuan. Il est aussi devenu de plus en plus évident que le système monétaire mondial dominé par le Dollar a non seulement brisé le mécanisme de croissance économique normale du monde, mais aussi causé le chaos économique et financier dans le monde entier. Ce «piège du Dollar», on peut le trouver dans tous les coins du monde.

L'émergence de « l'ère du Dollar » au cours de la seconde moitié du 20e siècle a été dans une large mesure une conséquence du rôle décisif des États-Unis dans l'élaboration des règles du marché et des institutions mondiales. Le Dollar américain est ainsi devenu le centre du système monétaire du monde tandis que les autres pays, dépendant envers les exportations ou les ressources, ont dû rattacher leurs monnaies au dollar, affaiblissant ainsi l'indépendance de leurs politiques monétaires.

Un tel déséquilibre a donné lieu à « un renchérissement par rapport au Dollar, mais à une dépréciation à la maison » pour certaines devises et aggravé les déséquilibres du commerce mondial. Dans ce contexte, comment désindexer progressivement leurs monnaies du Dollar et renforcer leur indépendance monétaire est devenue une préoccupation urgente pour certains pays.

Pendant longtemps, la Chine n'a autorisée l'échange direct du Yuan qu'avec le Dollar, et toutes les transactions avec d'autres monnaies devaient se faire via le billet vert. En conséquence, la valeur du Yuan et son émission ont été influencés par les politiques monétaires des États-Unis. Ce qui a rendu difficile la mise en place d'un taux de change réel du Yuan.

L'internationalisation du Yuan s'est accélérée depuis 2010, surtout avec l'émission cette année-là d'obligations en Yuan par HSBC à Londres en avril, un mouvement qui a amorcé la mise en place d'un autre centre financier offshore en Yuans en dehors de Hong Kong, et l'accord conclu entre la Banque Mondiale et la Banque Centrale de Chine pour les investissements accrédités sur le marché interbancaire chinois des titres.

La Chine reste le plus important partenaire commercial du Japon. En 2011, le volume du commerce bilatéral a atteint un niveau record de 344,9 millions de Dollars US, soit une augmentation de 14,3 % d'une année sur l'autre. Toutefois, 60 % du volume du commerce bilatéral entre les deux pays est réglé en Dollars, ce qui a fait augmenter les coûts de transaction et les risques de règlement pour les deux pays et les a contraint à augmenter le taux de règlements commerciaux par le biais de leurs propres monnaies.

Il y a une grande motivation au Japon pour échanger directement le Yen avec le Yuan. Le vieillissement accéléré de la population et de l'industrie du Japon au cours de la dernière décennie a été un facteur-clé dans son incapacité à sortir d'une récession persistante. Pour atténuer l'impact du renchérissement du Yen sur son économie, le Japon a commencé à déplacer son axe de croissance économique vers l'étranger dans les années 1980. Dans le cadre d'une stratégie de ce type, certaines entreprises japonaises qui ont perdu des avantages sur leur territoire ont déplacé leurs établissements de fabrication et de fonctionnement vers l'étranger à la poursuite de plus gros profits.

Depuis le tremblement de terre catastrophique et le tsunami qui a suivi en mars de l'année dernière, le Japon a accéléré le déplacement de son développement industriel et de ses investissements vers d'autres pays, notamment vers la Chine. Dans ce contexte, la négociation directe Yuan-Yen sans recourir au Dollar américain ne fera pas seulement offrir davantage d'opportunités à la croissance industrielle et commerciale du Japon, cela permettra également de promouvoir une meilleure intégration économique asiatique.

Les pratiques passées montrent que si une monnaie est en passe de devenir une monnaie internationale de premier plan, cela commence à partir de l'acquisition d'une position de tarification et de règlement dans le commerce international de marchandises en vrac, en particulier les sources d'énergie, comme le montre l'établissement de l'hégémonie du Dollar dans le commerce mondial de l'énergie au cours des dernières décennies. La formation du cycle d'un « Dollar, Dollar du pétrole, et Dollar des produits de base », un cycle fermé de circulation des capitaux mondiaux, a dans une large mesure décidé de la distribution de la richesse mondiale.

Un élément clé pour juger si la monnaie d'un pays est une monnaie internationale dominante est sa part dans les réserves mondiales étrangères. Selon le Fonds monétaire international, plus de 60 % des réserves mondiales de l'étranger étaient constituées de Dollars américains à la fin du troisième trimestre de 2011. Derrière le Dollar figurent l'Euro, la Livre sterling et le Yen, le Yuan n'étant acceptée que par quelques pays en tant que monnaie de réserve.

Bien que confronté à un chemin tortueux avant son internationalisation, les transactions directes entre le Yuan et le Yen marquent une étape importante en avant dans le souhait de la Chine de se dégager de la dépendance excessive envers le Dollar américain. La désindexation du Yuan face au Dollar facilitera son processus de convertibilité gratuite avec les autres monnaies et lui fera jouer un rôle plus important dans la redistribution de la richesse mondiale.

L'auteur, Zhang Monan, est chercheur en économie au Centre d'Information de l'Etat.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Pour échapper au piège du Dollar
Les Etats-Unis cherchent un nouveau prétexte pour fomenter des troubles
La retenue de la Chine est claire aux yeux de tous