Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 19.06.2012 08h31
Le président chinois exhorte les membres du G20 à soutenir la dynamique "difficilement gagnée" de la reprise économique mondiale

Le président chinois Hu Jintao a exhorté les membres du groupe des 20 (G20) à soutenir et à renforcer la dynamique "difficilement gagnée" de la reprise économique mondiale.

M. Hu s'est ainsi exprimé dans une interview écrite accordée à Reforma, l'un des principaux quotidiens mexicains, à la veille du sommet du G20 qui se déroulera les 18 et 19 juin à Los Cabos.

"L'économie mondiale est actuellement sur la voie de la reprise, et la perspective de croissance économique connaît, dans une certaine mesure, une amélioration", a indiqué M. Hu, ajoutant que cette reprise n'était pas encore stable et faisait face à une grande imprévisibilité.

"La demande mondiale totale reste faible, tandis que la croissance des grandes économies est stagnante", a fait remarquer le président chinois.

Il devient de plus en plus difficile pour les pays de coordonner leurs politiques macroéconomiques, a-t-il fait observer. "Des efforts assidus sont nécessaires pour réaliser une croissance robuste, durable et équilibrée de l'économie mondiale", a-t-il poursuivi.

Le G20, qui regroupe les principaux pays développés et économies émergentes, possède une composition équilibrée et est représentatif de l'économie mondiale, a-t-il noté.

Il a joué un rôle important face à la crise financière internationale et dans la promotion de la stabilité et de la reprise de l'économie mondiale. Il est également devenu la première plate-forme de gouvernance de l'économie mondiale, a poursuivi le président chinois.

"Face à la conjoncture économique mondiale actuelle, les membres du G20 doivent rester solidaires en ces heures difficiles et poursuivre leur coopération mutuellement bénéfique", a-t-il déclaré.

Pour soutenir et renforcer la dynamique de la reprise économique, "nous devons améliorer la coordination en termes de politiques macroéconomiques, et tous les pays doivent chercher à établir une coopération mutuellement bénéfique à travers des efforts concertés", a-t-il souligné.

M. Hu a également appelé tous les membres du G20 à continuer de promouvoir la réforme du système financier international, à réaliser rapidement l'objectif fixé pour la réforme des droits de vote et de la gouvernance du FMI, à améliorer le système monétaire international et à renforcer la régulation financière mondiale.

Il a noté que le G20, composé de pays développés et des économies émergentes, a une composition équilibrée et représente l'économie globale.

Le dirigeant chinois a souligné que les pays en voie de développement ont accéléré le processus de réforme du système international.

Face aux nouveaux développements internationaux, les pays en voie de développements ont besoin de renforcer la coordination pour assurer l'espace pour leur développement et leur droit au développement, a-t-il noté.

M. Hu s'est entretenu dimanche avec le président mexicain Felipe Calderon sur les relations bilatérales et a exprimé la bonne volonté de la Chine de travailler avec le Mexique pour que ce sommet produise des résultats fructueux.

La coopération stratégique renforcée entre la Chine et le Mexique revêt une grande importance dans un contexte où la situation internationale est en proie à des changements complexes, a souligné le président chinois.

Cette année marquant le 40e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et le Mexique, les relations bilatérales sont entrées dans une nouvelle phase de maturité, de croissance stable et de long-terme, a ajouté M. Hu.

Les deux pays ont établi un partenariat stratégique en 2003. Lors de la visite de M. Calderon en Chine en 2008, les deux pays sont parvenus à une série de consensus et ont décidé de mettre en place un mécanisme de dialogue stratégique, a rappelé M. Hu.

La Chine est devenue le deuxième plus grand partenaire commercial du Mexique, et le Mexique est le second plus grand partenaire commercial de la Chine en Amérique latine, a noté M. Hu.

Vu l'actualité internationale émaillée de changements complexes, approfondir la coopération stratégique entre la Chine et le Mexique est d'une grande importance, et la Chine est prête à oeuvrer avec le Mexique pour faire avancer la coopération bilatérale à long terme, de manière saine et stable, a déclaré M. Hu.

"Nous devons tirer profit des potentiels de notre coopération dans le commerce, la science, la technologie, la culture et d'autres domaines, afin d'enrichir le partenariat stratégique Chine-Mexique et de promouvoir le développement à long terme de la coopération mutuellement bénéfique entre nos deux pays", a-t-il ajouté.

Pour sa part, le président Calderon a affirmé que le Mexique attachait une grande importance aux propositions de la Chine et à son rôle joué au sein du G20, ajoutant que la visite de M. Hu contribuerait grandement à renforcer et à approfondir les relations entre le Mexique et la Chine.

Il a également souhaité coopérer avec la Chine pour veiller à ce que le sommet du G20 progresse en matière de promotion d'une croissance forte, durable et équilibrée de l'économie et pour faire avancer la réforme du système financier international.

Toujours dimanche, le chef de l'Etat chinois a rencontré le Premier ministre éthiopien, Meles Zenawi. Ils ont discuté du renforcement de la coopération bilatérale tous azimuts.

L'Ethiopie, ainsi que plusieurs autres pays non membres du G20, ont été invités par le Mexique à participer au sommet.

La Chine souhaite que le sommet puisse discuter de l'écart de développement entre le Nord et le Sud, prendre en considération les contributions des pays en développement à l'économie mondiale et leurs revendications légitimes dans une perspective objective et prendre des mesures pour procurer de l'espace de développement aux pays en développement, a souligné M. Hu.

Sur les relations sino-éthiopiennes, le président Hu a assuré que la Chine était disposée à maintenir un haut niveau de contact avec l'Ethiopie, à renforcer la communication sur les grandes questions internationales et à intensifier la coopération dans le commerce, l'investissement et les infrastructures.

Il a également appelé à une coordination plus étroite entre les deux pays au sein des forums multilatéraux de façon à sauvegarder les droits légitimes des pays en développement et à contribuer au façonnement d'un ordre politique et économique international plus juste et plus rationnel.

Pour sa part, M. Meles a déclaré que l'Ethiopie et d'autres pays africains étaient prêts à renforcer la coordination et la coopération avec la Chine sur les questions relatives à la croissance économique mondiale, à la gouvernance et au changement climatique, afin de préserver les intérêts communs des pays en développement et de promouvoir le développement commun à travers le monde.

Les pays africains félicitent la Chine d'accroître ses investissements pour aider l'Afrique à promouvoir les industries de fabrication et les infrastructures, a déclaré M. Meles, ajoutant avoir conviction que la Chine jouerait un rôle encore plus important dans la promotion de la paix, de la stabilité et du développement en Afrique.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent
Le sommet du G20 va être confronté à de lourdes tâches