Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 20.06.2012 08h08
Début du sommet du G20 à Los Cabos, le président chinois va aborder la croissance économique mondiale

Les dirigeants du Groupe des Vingt (G20) ont entamé lundi un sommet de deux jours à Los Cabos, au Mexique, pour aborder les risques de croissance mondiale et trouver des moyens de maintenir la reprise économique mondiale sur la bonne voie.

Le président chinois Hu Jintao et d'autres dirigeants du G20 ont été accueillis par le président mexicain Felipe Calderon, hôte du sommet de Los Cabos, à leur arrivée au Centre des Congrès de Los Cabos.

Lors du sommet, les dirigeants échangeront leurs points de vue sur la situation économique mondiale, le renforcement du système financier, le développement, le commerce et l'emploi.

Le président chinois, qui a pris part à tous les précédents sommets du G20, devrait présenter les points de vue de la Chine sur la reprise fragile de l'économie mondiale. Il devrait également proposer des mesures pour la croissance et la stabilité mondiales, ont indiqué des responsables chinois.

Une déclaration devrait être publiée au terme du sommet.

Le sommet à Los Cabos a lieu au moment où l'économie mondiale est confrontée aux grands risques de croissance et de stabilité. La crise de la dette dans la zone euro, le ralentissement de la croissance dans les principaux pays développés et même dans les économies émergentes, et le taux de chômage élevé dans des pays du monde posent des menaces à un redressement faible de l'économie.

"Face à la conjoncture économique mondiale actuelle, les membres du G20 doivent rester solidaires en ces heures difficiles et poursuivre leur coopération mutuellement bénéfique", a indiqué le président chinois dans une interview écrite accordée à Reforma, l'un des principaux quotidiens mexicains, à la veille du sommet du G20 qui se déroule les 18 et 19 juin à Los Cabos.

Pour soutenir et renforcer la dynamique de la reprise économique, "nous devons améliorer la coordination en termes de politiques macroéconomiques, et tous les pays doivent chercher à établir une coopération mutuellement bénéfique à travers des efforts concertés", a-t-il souligné.

Lors d'un point de presse tenu lundi, le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Cui Tiankai a émis l'espoir que le sommet du G20 continuera à promouvoir la croissance et la stabilité économique dans le contexte de la situation économique instable.

Les efforts de la Chine pour transformer son modèle de développement, ajuster sa structure économique et maintenir une croissance économique régulière et rapide seront les contributions majeures de la nation à l'économie mondiale morose, a-t-il déclaré.

Il a ajouté que la Chine espère que les leaders du G20 sortiront de ce sommet avec des résultats positifs en termes de promotion de la croissance et de la stabilité.

Plus tôt ce mois, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a indiqué que l'économie mondiale se trouvait dans une situation précaire. "La crise de la zone euro pourrait dégénérer, et affecte déjà les économies et la vie des populations du monde", a-t-il souligné.

"Nous avons besoin d'une solution puissante et coordonnée à la crise d'emplois du monde et d'une action décisive pour éviter une nouvelle récession globale", a appelé M. Ban.

Le Mexique a défini des priorités sur l'ordre du jour du G20, y compris la stabilisation économique et les réformes structurelles comme les bases pour la croissance et l'emploi, la consolidation du système financier, le renforcement de la sécurité alimentaire et la promotion du développement durable, la croissance verte et la lutte contre le changement climatique.

Selon les analystes, cinq ans après l'éclatement de la crise financière internationale, le redressement global est maintenant sur la bonne voie, mais les risques à la croissance mondiale demeurent. La tâche principale du sommet de Los Cabos est d'élaborer des politiques pour assurer la croissance mondiale et l'emploi, ont-ils noté.

Le G20 a été créé en décembre 1999 en réponse à la crise financière qui affectait les pays émergents dans les années 1990.

Face à une crise financière mondiale, les chefs d'Etats et de gouvernements des pays membres du G20 se sont réunis pour la première fois à Washington en novembre 2008 pour élaborer un plan d'action visant à empêcher le système financier et l'économie mondiale de s'effondre.

Depuis lors, les dirigeants des pays membres du G20 se sont réunis régulièrement: à Londres en avril 2009, à Pittsburgh en septembre 2009, à Toronto en juin 2010, à Séoul en novembre 2010, et à Cannes en novembre 2011.

Lors du dernier sommet de Cannes, des mesures spécifiques ont été convenues dans le cadre du Plan d'action de Cannes pour la croissance et l'emploi afin d'assurer la croissance économique mondiale. Les dirigeants ont fait des progrès dans la réforme du système monétaire international, et la crise dans la zone euro a également été un sujet de discussion important.

Le G20, qui représente 90% de la production mondiale et les deux tiers de la population mondiale, est devenu le principal forum de coopération économique et financière.

Les membres du G20 sont l'Argentine, l'Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, la France, l'Allemagne, l'Inde, l' Indonésie, l'Italie, le Japon, le Mexique, la Russie, l'Arabie Saoudite, l'Afrique du Sud, la Corée du Sud, la Turquie, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et l'Union européenne.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent
Le sommet du G20 va être confronté à de lourdes tâches