Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 26.07.2012 08h23
FMI: la Chine est en mesure de résister aux éventuels chocs extérieurs

La Chine est en mesure de répondre à une éventuelle détérioration de l'environnement économique extérieur, et son économie est capable de réaliser un atterrissage en douceur, malgré les turbulences mondiales contraires, a affirmé mardi le Fonds monétaire international (FMI) dans un rapport.

"L'économie chinoise a connu un ralentissement, en partie en raison des mesures du gouvernement visant à ramener la croissance à un rythme plus gérable à long terme. L'aggravation de la crise de la zone euro présente néanmoins un risque pour les perspectives de l'économie chinoise", a estimé le FMI, basé à Washington, dans l'article IV de son Rapport consultatif annuel sur la Chine.

Selon le FMI, la croissance économique de la Chine devrait atteindre environ 8% cette année, avant de connaître une légère hausse pour s'élever à 8,5% en 2013. Si aucun nouveau choc ne se produit dans le domaine de l'approvisionnement agricole, le taux d'inflation de la Chine devrait en outre rester en dessous de 3 ou 3,5% cette année, et tomber à 2,5 ou 3% en 2013.

Le FMI a déclaré que les politiques macroéconomiques de la Chine visaient à ralentir la croissance pour la ramener à un rythme plus soutenable, et ne cessaient de s'ajuster en fonction de l'évolution des conditions économiques globales.

Il a également estimé que l'actuelle politique budgétaire de la Chine était "appropriée", et que sa politique monétaire s'avèrait "compatible" avec les objectifs économiques fixés par les autorités.

Les directeurs exécutifs du Fonds ont convenu que les principaux défis qui allaient se poser aux décideurs chinois dans la période à venir seraient de parvenir à un atterrissage en douceur de l'économie, tout en poursuivant la mise en oeuvre de réformes visant à garantir une expansion durable et équilibrée.

Le FMI a enfin souligné que les politiques mises en oeuvre devraient continuer à poursuivre leurs objectifs de croissance pour cette année. Dans le cas d'une dégradation de la conjoncture extérieure, la Chine dispose d'une marge suffisante pour y répondre avec énergie, en se servant de sa politique budgétaire comme première ligne de défense, et en mettant l'accent sur les mesures susceptible de contribuer à ses objectifs de réforme à moyen terme.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 25 juillet
Les excuses de la France pour les crimes antisémites, une leçon pour l'histoire ?
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam