Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 22.08.2012 08h20
Cuba et la Chine signent un accord sur l'échange d'informations commerciales

Cuba et la Chine ont signé lundi un accord visant à développer les entreprises d'exportation des deux pays, ainsi qu'à renforcer leurs échanges en matière d'informations commerciales.

L'accord a été signé au terme d'une réunion entre Xu Bing, adjoint du directeur général du Centre chinois pour le commerce extérieur, affilié au ministère chinois du Commerce, et le secrétaire général de la Chambre de Commerce de Cuba, Omar Fernandez.

Cet accord est destiné à promouvoir le développement des entreprises d'exportation et à renforcer l'échange d'informations commerciales entre les deux pays, mais ne concerne pas le commerce en tant que tel, a indiqué M. Fernandez aux journalistes après la signature de l'accord.

Sa réunion avec M. Xu visait également à créer de nouvelles opportunités pour les entreprises cubaines en Chine, a-t-il ajouté.

La Chine est, après le Venezuela, le deuxième plus important partenaire commercial de Cuba. Elle a en effet développé une importante coopération avec ce pays des Caraïbes dans des domaines tels que la production de sucre et de nickel, les biotechnologies, la santé, les transports, l'agriculture et l'éducation.

Le volume du commerce bilatéral a atteint 1,8 milliards de dollars en 2012.


News we recommend

« Back to Future » par Irina Werning Le premier mariage homosexuel bouddhiste à Taiwan   Les animaux dormeurs
Qipao 2.0   Retour à la maison après quatre ans d'exil pour les pandas du Sichuan Les Chinois adorent les échasses!
L'industrie de la beauté en Chine profite d'une cure de jouvence Yu Wenxia : Miss China sacrée Miss Monde 2012 Plus de 2700 jeunes femmes veulent épouser un milliardaire


Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?
80% des jeunes de la « seconde génération riche » chinoise ne souhaitent pas reprendre l'entreprise familiale