Flash :

La police chinoise intensifie la chasse aux agresseurs Les Chinois se préparent à célébrer la Fête Nationale Commémoration de l'anniversaire de Confucius dans le Shandong Premières preuves de présence de grandes quantités d'eau sur Mars Népal : 19 morts dans le crash d'un avion à Katmandou (ACTUALISATION) Népal : 19 morts et 3 blessés dans le crash d'un avion à Katmandou Crash aérien à Katmandou : 19 morts, dont cinq Chinois Un projet de loi sur la protection de l'environnement vivement critiqué Un drapeau national sur « la première plage rouge du monde » Les langues et dialectes en voie de disparition vont être préservés pour la postérité Un chat qui louche, nouvelle star du web Google pourrait lancer une tablette à 99 dollars pour concurrencer l'iPad mini Une expérience spatiale japonaise retardée par des débris orbitaux L'armée de l'air chinoise teste ses pilotes Chine : célébrations à l'occasion du Mois de l'Unité ethnique et de la Fête nationale au Tibet Togo/football : le ministère des Sports donne son quitus à l'ouverture d'un centre sport-études à Bassar Togo/football : Les juniors du Togo dimanche à Porto Novo pour affronter leurs homologues du Bénin Des chasseurs J-15 sur le porte-avions chinois "Liaoning" ? CICR : de plus en plus de déplacés et de blessés de guerre en RDC Un vice-PM chinois appelle à améliorer le travail concernant l'allocation de subsistance

Beijing  Ensoleillé  22℃~11℃  City Forecast
Français>>Economie

La route est encore longue vers la mondialisation des banques chinoises

Mise à jour 28.09.2012 16h48

Selon des experts qui se sont réunis lors d'un forum de banquiers lundi à Beijing, les banques chinoises n'en sont qu'à leurs premiers pas vers leur mondialisation, et il va leur falloir en faire davantage pour attirer les investissements.

Après l'entrée de la Chine dans l'Organisation Mondiale du Commerce en 2001, les banques chinoises ont fait de gros progrès dans leur expansion à l'étranger en termes de diversification de leurs modes d'affaires et d'exploitation de leurs agences à l'étranger. Cependant, comparées avec leurs homologues étrangères, les banques chinoises sont encore très en retard, a dit Ba Shusong, Directeur général adjoint au Centre de Recherche sur le Développement au Conseil des Affaires de l'Etat, lors du 6e Forum Annuel des Banquiers de Chine 2012, qui s'est tenu à Beijing lundi.

Les statistiques montrent que de la fin de 2008 à 2011, les actifs étrangers dans les « Big Four » –les quatre grandes banques chinoises, à savoir l'Industrial & Commercial Bank of China Ltd, la China Construction Bank Corp, la Bank of China Ltd et l'Agricultural Bank of China Ltd- sont passés de 2 410 milliards de Yuans (380 milliards de Dollars US) à 4 130 milliards de Yuans, a dit M. Ba, qui qualifie cette somme de « chiffre énorme ».

Selon lui, le contrôle strict du Gouvernement chinois sur le crédit a permis aux banques chinoises d'explorer les marchés étrangers.

« Nous avons vu beaucoup de fusions et d'acquisitions à l'extérieur de la Chine par les Big Four, avec davantage d'agences à l'étranger ces dernières années. Il devrait y en avoir encore plus dans l'avenir, car les fusions-acquisitions sont une manière bien plus efficace pour elles d'accroître leurs activités internationales que d'ouvrir des agences à partir de rien », a dit M. Ba.

En juillet, ICBC, le plus grand établissement prêteur du monde en termes de valeur de marché, a pris une participation de 80% dans la Bank of East Asia, pour une somme de 140 millions de Dollars US. Par le biais de cet accord, ICBC a acquis le droit d'avoir des activités de banque au détail aux Etats-Unis.

Wang Yongli, Vice-président de la Bank of China, estime pour sa part que les progrès enregistrés par les établissements prêteurs chinois en termes de qualité d'actifs, de rentabilité et de liquidités a contribué à l'expansion des banques chinoises sur les marchés internationaux.

Un des plus grands défis à l'internationalisation des banques chinoises est leur manque de familiarité avec les lois des marchés étrangers, selon M. Wang.

« Il y a des différences considérables entre les lois et les règlements fiscaux et financiers des différents pays. Quand elles vont à l'étranger, les banques chinoises doivent faire face à de nombreuses réglementations avec lesquelles elles ne sont pas familières. Qui plus est, les politiques et règles de certains pays concernant les devises étrangères sont également changeantes », a-t-il ajouté.

Le 23 juillet, la Banque de Chine a annoncé qu'elle vendrait sa branche suisse au Julius Baer Group Ltd, la plus grande banque privée de Chine, après avoir tenté pendant quatre ans de mettre sur pied des activités bancaires privées dans ce pays.

Mais les banques chinoises sont aussi confrontées aux défis résultant des fluctuations des marchés étrangers.

Zhu Min, Directeur général adjoint du Fonds Monétaire International, dit que le marché financier mondial a exercé une plus grande influence sur le secteur bancaire en Chine.

« Que ce soit pour une banque mondiale ou une banque d'Etat locale, l'augmentation des fluctuations et de la concurrence sur le marché mondial est devenue un défi majeur. C'est seulement en se préparant pleinement aux changements constants du marché financier mondial que l'on peut sortir vainqueur dans la concurrence mondiale », a dit M. Zhu.

Sushil Saluja, Directeur général des services financiers à la Division Asie-Pacifique d'Accenture estime lui que les banques chinoises, dans leur processus de mondialisation, font également face au défi du changement des habitudes des consommateurs.

« Les banques chinoises ont profité d'un marché local gigantesque, et elles devraient aussi renforcer leur statut à l'étranger dans l'avenir. Mais sur la scène mondiale, les habitudes des consommateurs ont beaucoup changé, ce qui exige des banques qu'elles procèdent aux changements correspondants », dit M. Saluja.

Selon les experts, Hong Kong pourrait être un bon point de départ pour les banques chinoises souhaitant s'étendre à l'étranger.

« Relativement, les banques chinoises sont plus familières avec l'environnement d'affaires de Hong Kong, y compris ses lois et règlements. Et Hong Kong jouit aussi d'un système réglementaire bancaire moins rigide ».

Aussi M. Ba a-t-il suggéré aux Big Four d'ouvrir des agences à Hong Kong pour y acquérir des autorisations et qualifications qui leur permettront d'exploiter leur gestion d'actifs et leurs divisions obligations d'une manière plus aisée, « car sur le Continent chinois, obtenir ces licences est plus difficile ».


News we recommend

La doyenne du monde a 127 ans La marine chinoise publie des photos de son essai de missiles   Le patron de Louis Vuitton veut devenir belge pour des raisons « d'investissement »
13,6% des femmes ont déjà été victimes de harcèlement sexuel dans le métro   Le vrai Dubaï : l'omniprésence des résidences luxueuses impressionne le monde Le buzz d'un groupe nord-coréen sur les réseaux sociaux chinois
Que sent le parfum de Lady Gaga ? Des photos de l'iPhone 5 à nouveau dévoilées Mise en service imminente: le porte-avions chinois ex-Varyag reçoit officiellement son numéro de coque 16

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Photos

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales