Flash :

Le dernier magasin d'Apple, dans la continuité de la stratégie de la société américaine Chine : les personnes agées seules, préfèrent une relation d'amitié Un régiment d'artillerie en formation Un plat à emporter de 1100 dollars, Sarkozy vit toujours dans le luxe La gloire de Mo Yan donne naissance à des opportunités commerciales Goûterez-vous un biscuit d'Obama ou de Romney Les coûts plus élevés forcent des entreprises à quitter la Chine Un soutien-gorge en diamant d'une valeur de 2 millions d'euros De géniales idées citrouilles à la veille de Halloween 2012 De nouveaux employés de Foxconn en formation dans le Henan L'ivoirien Yaya Touré à Chelsea, pour devenir le joueur le mieux payé de la planète foot ? Quel est le métier rêvé des jeunes filles au Japon ? Le porno ! Un équipage chinois secouru après l'incendie de leur navire au large d'Okinawa Chine : Festival international des arts martiaux de Shaolin Chine : Festival international des arts martiaux de Shaolin Mariage princier au Luxembourg La 4e édition du marathon international d'Alger aura lieu le 3 novembre Togo/Football : DYTO sacré champion du Togo saison 2011-2012 Italie: Festival du chocolat à Pérouse Nigeria: 13 morts dans des attaques dans le nord

Beijing  Ensoleillé  20℃~7℃  City Forecast
Français>>Economie

Les coûts plus élevés forcent des entreprises à quitter la Chine

( le Quotidien du Peuple en ligne )

22.10.2012 à 15h29

Les opportunités d'emploi vont vers d'autres pays que la Chine dans le cadre du «grand transfert d'industrie » que connaît la Chine aujourd'hui.

La hausse des salaires et la baisse de la demande à l'exportation contraignent les industriels à quitter la Chine pour les pays voisins du Sud-Est asiatique et, parmi ceux qui restent, nombreux sont ceux qui songent sérieusement à faire de même, a déclaré un responsable du commerce extérieur au Ministère du Commerce.

Ce fonctionnaire, qui a souhaiter conserver l'anonymat, a déclaré que « près d'un tiers des fabricants chinois de textiles, vêtements, chaussures et chapeaux » ‘travaillent maintenant « sous une pression croissante » et ont déplacé tout ou partie de leur production en dehors de Chine dans ce qu'il a appelé le grand transfert d'industrie.

Les destinations les plus prisées sont généralement des pays membres de l'Association des Nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), en particulier le Vietnam, l'Indonésie et la Malaisie.

Et, selon toute vraisemblance, « la tendance va se poursuivre » avec davantage d'industriels des secteurs traditionnels à forte main-d'œuvre procédant à un transfert de leur production, a-t-il déclaré au China Daily.

Liang Shiyu, Directeur du bureau administratif de la Chambre de commerce chinoise pour l'importation et l'exportation des textiles, a confirmé que de nombreux fabricants ont délocalisé une partie ou la totalité de leur activité à l'étranger.

Mais le responsable du commerce extérieur a déclaré que, bien que des pertes d'emplois aient été dues à ces transferts, le phénomène est « globalement positif » et est « en ligne avec » les engagements du Gouvernement pour améliorer la puissance industrielle de la Chine et changer son modèle de croissance économique.

Le 12e Plan Quinquennal (2011-15) a en effet invité les exportateurs à produire des produits plus haut de gamme.

Les exportateurs chinois cherchent aussi de nouvelles façons de faire davantage d'affaires dans un contexte de baisse des exportations en raison d'une combinaison de facteurs négatifs tant en Chine qu'à l'étranger, de coûts salariaux plus élevés et de la faible demande de l'Union européenne et des États-Unis.

Les coûts de main-d'œuvre en Chine ont récemment fortement progressé, de 15 à 20% par an, réduisant les marges et menant certaines entreprises à la faillite.

Selon le Ministère des Ressources Humaines et de la Sécurité Sociale, de janvier à juin, le salaire minimum a été augmenté, en moyenne, de 20% dans 16 provinces.

Le salaire minimum à Shenzhen se situe ainsi maintenant à 1 500 Yuans (238 Dollars US) par mois, le plus haut niveau pour l'ensemble du continent chinois.

De nombreux pays en développement d'Asie du Sud ont des coûts de main-d'œuvre inférieurs.

Le salaire mensuel pour les emplois manufacturiers au Vietnam était ainsi en moyenne de 600 yuans en 2011, soit le niveau d'il y a 10 ans à Dongguan, une ville industrielle du Delta de la Rivière des Perles, dans le Sud de la Chine.

Certains pays de l'ASEAN, dont le Vietnam, ont étendu leurs politiques préférentielles concernant l'utilisation des terres et les services pour les investissements étrangers, y compris ceux venant de Chine.

Les entreprises de l'habillement et du textile ont quitté le Delta de la Rivière des Perles vers l'Asie du Sud-Est.

Xiao Yujing, Directeur général de Zhongshan Liancheng Co, se plaint qu'il est de plus en plus difficile pour son entreprise de fabrication de denim de trouver des acheteurs internationaux lors de la Foire de l'import-export de Chine, mieux connu sous le nom de Foire de Canton.

Les acheteurs ont « tourné leurs yeux vers les fabricants des pays du sud-est asiatique », a-t-il noté, ce qui l'a contraint à songer à délocaliser une partie de son entreprise.

« Nous allons essayer le Cambodge, où les coûts salariaux ne représentent qu'un quart de ce que nous avons dans le Delta de la Rivière des Perles », a-t-il dit.

Ce mouvement ne concerne pas seulement les entreprises nationales. Les sociétés multinationales installées en Chine procèdent également à des relocalisations stratégiques.

Adidas a ainsi fermé son usine de Suzhou, dans la Province du Jiangsu, qui employait 160 personnes.

Nike a également fermé sa seule usine chinoise de chaussures, également basée à Suzhou, en 2009.

En partie à cause de la hausse des coûts en Chine, les investissements directs étrangers ont souffert ces derniers mois.

Selon une enquête réalisée par Credit Business Capital, une société américaine de conseil financier, 40% des grandes entreprises interrogées ont déclaré avoir l'intention de déménager leurs usines de Chine vers d'autres lieux, comme le Vietnam, le Pakistan, le Bangladesh et les Philippines.

Huo Jianguo, Directeur de l'Académie Chinoise du Commerce International et de la Coopération Economique, affiliée au Ministère du Commerce, estime que la délocalisation de certaines entreprises vers l'Asie du Sud-Est est à la fois « nette » et « compréhensible ».

M. Huo dit que la Chine est toujours une destination attrayante pour les investisseurs du secteur de la fabrication, du fait de son vaste marché intérieur, son environnement d'investissement relativement mature, et sa main-d'œuvre qualifiée.

« Nous notons aussi que certains industriels et des entreprises étrangères procèdent à des opérations de déplacement des régions côtières vers les régions centrales et occidentales », a-t-il ajouté. Un exemple qu'il a cité est Samsung, qui a annoncé cette année que sa plus grosse opération d'investissement à l'étranger sera située à Xi'an, capitale de la Province du Shaanxi, dans le Nord-Ouest de la Chine.

Mais la baisse des coûts dans d'autres pays pourrait bientôt changer, selon certains.

« L'avantage (en termes de coût du travail et de production) en Asie du Sud-ne durera que quelques années », a déclaré Chen Jian, Directeur général d'une entreprise de confection basée à Foshan, sur le Delta de la Rivière des Perles.

« La tendance est exactement celle que l'on a vue il y a 10 ans lorsque de nombreuses industries manufacturières de Hong Kong et Taiwan se sont déplacées vers le Delta de la Rivière des Perles à la recherche d'une main d'œuvre bon marché. Mais aujourd'hui, vous pouvez voir à quel point nos coûts de main-d'œuvre ont augmenté ».


News we recommend

Un Français vivant dans la région du Wannan Une Corée du Nord en pleine transformation vue par un photographe étranger   Le festival du sexe de Guangzhou connaît un véritable succès
La Chine teste la ligne ferroviaire en région montagneuse la plus rapide du monde   Les femmes les plus sexy de la Chine Qui sera le vainqueur du Soulier d'Or : Messi, Ronaldo, Falco...
La lettre d'Einstein sur Dieu mise en vente aux enchères sur eBay Le porte-avions chinois surpasse celui de la Russie en qualité d'armement, selon un expert Voici comment sera l'homme dans 1 000 ans, selon des scientifiques


  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Sélection de la rédaction

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales