Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Plan du Site Aide Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Portraits

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Horizon
Mise à jour 13:32
Le dialogue inédit entre le PCC et le KMT favorise la paix entre les deux rives du Détroit de Taiwan

La visite historique de Lien Chan sur la partie continentale de la Chine touche à sa fin. C'est la première fois en 56 ans que le chef de la délégation du Kuomintang (Le Parti nationaliste chinois) se rend sur la partie continentale de la Chine. En 1949, le Kuomintang avait perdu la Guerre civile et s'était retiré à Taiwan. C'est de là qu'était née l'hostilité entre Taiwan et la partie continentale de la Chine.

On comprend donc mieux pourquoi cette visite de Lien Chan a autant retenu l'attention, dans tous les milieux. Car ce voyage a non seulement ouvert une nouvelle page dans l'histoire des relations entre le Parti communiste chinois et le Kuomintang de Chine, mais il aura aussi une profonde influence dans les relations futures entre les deux rives du Détroit de Taiwan.

C'est donc à l'invitation du Secrétaire générale du Comité central du Parti communiste chinois, Hu Jintao, que Lien Chan et sa délégation sont venus sur la partie continentale de la Chine. Pendant 8 jours, du 26 avril au 3 mai, ils ont respectivement visité Nanjing, Beijing, Xi'an et Shanghai. Dans le programme officiel, la rencontre entre Hu Jintao et Lien Chan, le 29 avril à Beijing, a suscité l'intérêt du monde entier... Pour la première fois, les chefs des deux partis échangeaient une poignée de main historique... la première en près de 60 ans. Ce geste emblématique a marqué une nouvelle étape dans les relations entre les deux partis. Bravant les obstacles politiques et historiques, ils ont pu enfin s'asseoir autour d'une même table.

Actuellement, les relations entre les deux rives du Détroit traversent une période cruciale. Hu Jintao et Lien Chan ont donc entamé des dialogues et des échanges sincères et ouverts sur les problèmes majeurs marquant les relations entre les deux rives et les deux partis. Rappelons que le PCC et le KMT adhérent tous deux au «Consensus de 1992 » et s'opposent à « l'indépendance de Taiwan »... c'est pourquoi la visite de Lien Chan a autant intéressé l'ensemble des Chinois que la communauté internationale. Tous ont saisi que la portée historique de cette rencontre s'ancre totalement dans l'actualité. Pour trois raisons majeures...

Premièrement, ce voyage sur la partie continentale de la Chine a mis un terme à l'hostilité entre les deux partis politiques. Désormais, le PCC et le Kuomintang oeuvreront ensemble pour les intérêts fondamentaux et le bonheur du peuple des deux rives. Ils chercheront à assurer la paix et la stabilité du détroit de Taiwan et s'efforceront de développer des relations entre les deux rives.
Deuxièmement, le secrétaire général du Parti communiste chinois Hu Jintao en a profité pour garantir la population taiwanaise de la bonne volonté et de l'honnêteté de la partie continentale de la Chine. Par les « Quatre propositions » avancées lors de son entretien avec Lien Chan, Hu Jintao a directement informé la population taiwanaise de tous ses points de vue sur les relations entre les deux rives.

Troisièmement, selon le communiqué officiel, les deux partis travailleront ensemble pour relancer les consultations entre les deux rives, sur un pied d'égalité et sur la base du « Consensus de 1992 ». Le communiqué précise aussi que le PCC et le KMT appellent officiellement à la fin des hostilités entre deux rives et au développement des échanges économiques globaux entre les deux rives. Enfin, les deux partis prônent l'ouverture de consultations sur la participation de Taiwan à des activités internationale.

Ces accords auxquels sont parvenus les deux dirigeants offrent de grands espoirs à tous ceux qui défendent avec bonne volonté de meilleures relations entre les deux rives.

Ces dernières années, les autorités de Taiwan, autrement dit le Parti démocrate progressiste, ont accéléré leurs agissements pour « l'indépendance de Taiwan », ce qui a renforcé la tension entre les deux rives. Lors de sa visite, Lien Chan a affirmé à plusieurs reprises que son parti, le KMT s'oppose à « l'indépendance de Taiwan », et que le maintien de la paix est favorable à toutes les parties prenantes. Il a aussi estimé que l'ouverture du dialogue entre les deux rives dans le cadre du « Consensus de 1992 » et que la création de bonnes conditions pour le développement pacifique des relations entre les deux rives sont nécessaires pour parvenir enfin à la signature d'un accord de paix. Les propos de Lien Chan reflètent la volonté des Chinois des deux rives du Détroit de Taiwan et soutiennent le rétablissement de la confiance entre les deux rives, pour une résolution pacifique du problème.

Le secrétaire général du Parti Communiste chinois, Hu Jintao a indiqué que le voyage de Lien Chan est un grand événement dans l'histoire des relations entre le PCC et le KMT. Mais aussi un grand événement dans les relations actuelles entre les deux rives.

L'opinion publique estime que les autorités de Taiwan doivent saisir cette opportunité et prendre en compte de manière correcte « le désir commun » des deux partis politiques, et répondre à la demande populaire pour une nouvelle situation de paix favorable aux deux rives du Détroit.

(CRI 2005/05/03)



Adresse email du destinataire


Copyright © 2000-2004 Tous droits réservés.