Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Portraits

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Horizon
Mise à jour 20.09.2006 09h16
49 mots disparus ces dix dernières années (II)

8) Foyer de dix mille yuans -- date de disparition : 1997

Au commencement de l'ère de réforme et d'ouverture du pays, une minorité de paysans ont réussi à connaître un début de richesse grâce à leur propre labeur. Du fait que leur revenu familial a dépassé 10 000 yuans, on les nommait alors "foyers de dix mille yuans". Comme à l'époque, les Chinois étaient généralement loin de vivre dans l'aisance, les familles qui disposaient d'une telle somme étaient considérées, aussi bien dans les villes que dans les campagnes, comme des catégories de gens à revenu élevé. Grâce à la croissance rapide de l'économie nationale pendant des années consécutives, le peuple chinois a vu son niveau de vie s'améliorer de manière considérable : selon les données fournies en 1997 par le Bureau national des Statistiques, le revenu moyen annuel des habitants ruraux a atteint 2 999,2 yuans. Si le nombre moyen de membres par famille est estimé à 4,35, les paysans ont d'ores et déjà un revenu moyen familial qui dépasse dix mille yuans, si bien que tous les foyers chinois sont dotés d'une richesse de plus de dix mille yuans. Vu que ce terme n'est plus d'actualité, on a préféré le classer dans l'histoire.

9) Spéculateur -- date de disparition : mars 1997

Au début des années 80 du siècle passé, ceux qui se sont lancés, en profitant de l'écart des prix entre les marchandises du plan et celles hors plan, dans des transactions à des fins lucratives étaient considérés comme des "spéculateurs". Produit du système d'économie planifiée, la spéculation est petit à petit devenue un mode de transaction démodé au fur et à mesure de la mise en place du système d'économie marchande, de la croissance économique du pays et de l'accumulation de marchandises sur le marché. Par conséquent, le terme "spéculateur" a progressivement disparu de la vie quotidienne des Chinois. C'est aussi la raison pour laquelle on a annulé, en mars 1997, le "crime de spéculation" du Code pénal chinois.


[1] [2] [3]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 49 mots disparus ces dix dernières années (VI)

 49 mots disparus ces dix dernières années (V)

 49 mots disparus ces dix dernières années (IV)

 49 mots disparus ces dix dernières années (III)
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.