Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Portraits

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Horizon
Mise à jour 24.07.2007 13h42
Quelle est la meilleure issue du conflit Danone-Wahaha ?

Lors du séminaire ayant pour sujet « L'affaire Danone-Wahaha et le prestige du marché », lequel a été organisé récemment à Beijing par le Forum chinois sur le prestige, les participants ont étudié et analysé à fond l'affaire en question en la considérant sous l'angle de la crédibilité et du prestige de la marque d'une entreprise. Ils estiment tous sans exception que faire la paix et se réconcilier sont pour les deux parties la meilleure issue qui leur permettra de créer une situation de double gagnant.

Le problème-clé de « l'affaire Danone-Wahaha » réside en fait dans les intérêts de l'entreprise, alors que ceux-ci sont constitués de deux parties : avantages à long terme et avantages à court terme. Les biens capitaux de l'entreprise sont composés également de biens tangibles et de biens intangibles. Il est indubitable que le nœud de la controverse réside dans ces derniers.

« Alors pour Wahaha, quels sont ses biens intangibles ? Ce n'est pas seulement sa marque, y sont compris également la crédibilité et le prestige acquis par l'entreprise en faisant valoir la marque Wahaha durant de longues années. », a déclaré ainsi Yang Rongjian, Secrétaire général du Forum chinois sur la crédibilité.

Il a poursuivi en indiquant : « Les entreprises chinoises ont toujours accordé de l'importance à leur bien tangible (capital) tout en négligeant leur bien intangible (actif). Au début de leur coopération avec des entreprises étrangères en créant des joint-ventures, certaines entreprises chinoises ont cédé, à des prix extrêmement bas, leurs biens intangibles y compris marque de fabrique et marque de commerce, ce afin de pouvoir jouir le plus tôt possible des mesures politiques préférentielles accordées par l'Etat. Pour atteindre ce but, elles ne font carrément pas cas de ce genre de « forces souples » qu'elle possède, si bien qu'un grand nombre de marques chinoises connues ont disparu de façon intangible. »

Pour le Groupe Wahaha, son bien le plus précieux c'est sa marque « Wahaha », ainsi que le prestige de cette marque établit et obtenu après de longues années d'efforts. Le développement rapide et accéléré de Wahaha durant de nombreuses années s'est formé en un mécanisme d'intérêt qui peut fonctionner automatiquement en s'appuyant sur le prestige de sa marque et ce mécanisme d'intérêt a permis à Wahaha d'accéder aux rangs des cinq plus grands fabricants de boissons du monde.

[1] [2]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Danone se pourvoit en appel et engage de nouvelles poursuites contre Wahaha

 Le Conflit Wahaha-Danone s'enlise avec de nouvelles poursuites

 Un démenti au sujet de l' « Affaire Danone-Wahaha »

 Wahaha s'attaque à Danone

 Wahaha poursuit en justice les trois directeurs des joint-ventures de Danone

 Danone et Wahaha continue de s'attaquer

 Un Vice Ministre chinois du Commerce parle de l'affaire Wahaha-Danone

 Wahaha prévoit d'intenter une demande reconventionnelle contre Danone

 Wahaha et Danone s'entredéchirent sur fonds de déclarations

 Wahaha et Danone devraient se soutenir mutuellement pour pouvoir réussir ensemble en Chine
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.