Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Horizon
Mise à jour 04.07.2008 14h35
Les milieux commerciaux de l'UE demande à Sarkozy de prendre en exemple Kevin Rudd

« Global Times » publie un article dans lequel il est dit que le Président de la Chambre de Commerce de l'Union européenne en Chine Joerg Wuttke a exprimé ses inquiétudes et ses préoccupations quant aux effets négatifs provoqués « les conditions posées » par Nicolas Sarkozy pour sa présence à la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Beijing et que celui-ci a déclaré : « Cela est vraiment regrettable, car la France et la Chine était auparavant de bons amis. » et « En cas où la Chine continue à prendre Sarkozy comme cible, cela apportera de gros ennuis à l'Union européenne ».

Les propos du Président français Nicolas Sarkozy selon lesquels « il annoncerait en "début de semaine prochaine" s'il assistera à la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Beijing, en fonction de l'évolution du "dialogue" entre le régime chinois et le Dalaï lama » ont provoqué une violente indignation parmi les internautes chinois et l'appel au « boycott de la France apparaît une nouvelle fois sur l'Internet chinois. La France assume actuellement la présidence tournante de l'Union européenne et des voix se font entendre parmi celle-ci de ce que les propos et les actions du Président français pourraient avoir des conséquences malheureuses et fâcheuses pour l'UE. Cela serait vraiment une mauvaise nouvelle pour Sarkozy qui a l'ambition et la ferme volonté de « réformer l'Europe ».

En ce qui concerne les relations sino-européennes après « l'exercice du pouvoir » de Sarkozy sur l'UE, « Deutsche Well » a exprimé le 1er juillet ses inquiétudes en se demandant « Comment vont évoluer les relations franco-chinoises et les relations Europe-Chine au moment où la France préside l'UE ? ». Il a publié un reportage dans lequel il est indiqué que depuis les violentes protestations lors du passage à Paris de la flamme olympique, l'atmosphère entre la Chine et la France s'est détériorée d'un seul coup et des appels été lancés en Chine pour boycotter les entreprises françaises. La France commence à assumer la présidence tournante de l'UE à partir du 1er juillet, cela pourrait-il être néfaste pour les intérêts économiques de l'UE en Chine ?

Il est dit dans le reportage que le Président de la Chambre de Commerce de l'Union européenne en Chine Joerg Wuttke est « extrêmement inquiet et soucieux » quant à la situation actuelle. Il a été cité les propos de ce dernier qui a dit : « Les chefs de gouvernement des pays de l'UE doivent prendre en exemple l'Australie quant aux modes et aux moyens d'échanges avec la Chine. Le Premier Ministre australien Kevin Rudd qui a vécu en Chine durant plusieurs années parle couramment le chinois et connaît parfaitement le caractère et le mode de pensée des Chinois. C'est pourquoi il est plein de vitalité quant à ses moyens de discussions et de négociations avec la Chine. »

« Les hommes d'affaires sont toujours réalistes et maintenant qu'ils éprouvent des inquiétudes, cela signifie incontestablement qu'ils ressentent de la pression. », a indiqué Ding Chun, Directeur Adjoint permanent du Centre d'études européennes de l'Université Fudan, lors de l'interview accordée à un correspondant de « Global Times ». « Nicolas Sarkozy, a-t-il ajouté, a plutôt un caractère sentimental, expansif et provocant, et on a rien à dire sur cela du point de vue personnel. Mais en tant qu'homme politique, ce soi-disant caractère individuel et personnel, distinct et marqué, exprimé sur la scène politique ne pourrait que signifier qu'il n'est pas assez mûr sur le plan politique. »

Ding Chun a poursuivi en disant que la Chine et l'Union européenne sont réciproquement un important partenaire commercial et il est tout à fait normal que les entreprises de l'UE refusent de « payer » pour l'attitude légère, négligente et provocante de Sarkozy. Tôt ou tard, leur voix parviendra par différentes voies aux oreilles des hommes politiques des pays de l'UE, y compris Nicolas Sarkozy. « Mais, cela demande un peu de temps tout comme le retour à la raison de la politique de Sarkozy à l'endroit de la Chine. », a-t-il conclu.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Sondage d'opinion : souhaitez-vous que Sarkozy assiste à la cérémonie d'ouverture des J.O de Beijing
 Sarkozy mal vu des internautes chinois en raison des conditions qu'il pose pour sa présence aux J.O. de Beijing
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.