Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Horizon
Mise à jour 08.12.2008 15h40
Une farce politique qui nuit au prestige de la France

Le Président français Nicolas Sarkozy a rencontré le 6 décembre à Varsovie le dalai lama et le Palais de l'Elysée justifie l'entrevue Sarkozy-dalai en insistant qu'elle n'est aucunement une rencontre spéciale.

Nicolas Sarkozy est actuellement Président de la République française et la France assume pour le moment la Présidence tournante de l'Union européenne et c'était pour cette raison qu'il a été décidé que le Sommet Chine-Europe se teindrait en France. Dans les conditions du moment et du lieu extrêmement sensibles et subtils, une personnalité politique revêtant une qualité tellement particulière, ne tenant aucunement compte des relations sino-françaises et des relations sino-européennes, a eu l'impudence de claironner sa rencontre avec le dalai lama et probablement seuls les niais et les idiots croiraient dans les justifications débitées par l'Elysée et penseraient que « l'entrevue n'a pas eu lieu spécialement » et que c'était un acte personnel normal » !

Monsieur Sarkozy qui est un vrai politicien occidental doit être pleinement au courant de la susceptibilité particulière du problème du Tibet et il doit comprendre parfaitement pourquoi la Chine est fermement opposée à la visite dans d'autres pays du dalai lama, quel que soit la qualité qu'il emprunte, pour y mener des activités en vue de séparer le Tibet de la Chine et à tout contact d'un dirigeant étranger avec ce dernier sous quelque forme que ce soit. En dépit de la mise en garde répétée de la partie chinoise, il persiste dans sa position et il est évident qu'il a pris la décision irrévocable de franchir la ligne rouge tracée par cette dernière. Cette provocation malveillante et malintentionnée va à l'encontre des intérêts vitaux de l'unification nationale de la Chine, c'est pourquoi il sera tout à fait naturel qu'elle paie à prix fort.

La farce qui a eu lieu à Varsovie nous rappelle une fois de plus le « numéro » donné par Monsieur Sarkozy avant les Jeux Olympiques de Beijing. Il a eu le toupet, le culot et l'effronterie de lier sa présence à la cérémonie d'ouverture au problème de Tibet, ce afin de faire pression sur le gouvernement chinois. Puis devant le refus catégorique de la partie chinoise et la critique de l'opinion publique mondiale, il a fait marche arrière et a tout de suite changé de visage, car il a non seulement assisté à la cérémonie d'ouverture des J.O., mais il a participé également au Sommet Asie-Europe tenu peu de temps après dans la capitale chinoise. Maintenant, on voit que Monsieur Sarkozy refait le même tour de passe-passe et exécute une fois de plus son tour d'adresse de volte-face en retournant sa veste.

Vu du contexte politique en France, Nicolas Sarkozy vit effectivement des moments pénibles et difficiles : récession économique, taux de chômage élevé, baisse de sa popularité, … etc. Alors Nicolas Sarkozy se creuse la tête pour trouver une issue lui permettant de sortit de l'impasse et il pense que le problème des droits de l'homme et le problème du Tibet sont de bon moyens lui permettant d'agiter dans les eaux troubles, de créer des problèmes et de détourner l'attention du public français. Mais Sarkozy qui s'estime infaillible et qui se croit habile et astucieux s'est complètement trompé dans ses calculs. Lui, qui pense nuire aux intérêts fondamentaux du peuple chinois pour obtenir le soutien d'une partie de la population française, porte atteinte finalement aux intérêts du peuple français et même aux intérêts d'ensemble de l'Union européenne. Lorsque le dirigeant d'un grand pays joue sur la scène internationale le rôle de quelqu'un d'inconstant et de versatile, exposé à des revirements soudains et tournant comme une girouette, il perd alors la confiance de la communauté internationale qui non seulement met en doute sa qualité politique personnelle, mais en plus soupçonne son pays dont l'image s'altère de beaucoup.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 La nature anticonstitutionnelle de la proposition de la partie du Dalai Lama vu de la liberté religieuse (Quotidien du Peuple, Page 4)
 Des cours de rattrapage sont nécessaires aux Français pour connaître l'histoire du Tibet
 Le Dalai Lama joue le "Shuanghuang" en essayant de faire pression sur le gouvernement central
 Un quotidien du Tibet condamne les activités violentes des sécessionistes
 Des internautes chinois se prononcent contre la prochaine rencontre de M.Sarkozy avec le Dalai Lama
 La Chine s'oppose à la prochaine rencontre du Président Sarkozy avec le Dalai Lama
 Sarkozy rencontrera Dalai Lama le mois prochain en Pologne
 Les principales propositions politiques de la clique du Dalai Lama
 Le gouvernement central a toujours fait preuve de ménagement à l'égard du Dalai Lama
 La voie intermédiaire du Dalai Lama: "l'indépendance tibétaine"déguisée
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.