Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Horizon
Mise à jour 01.04.2009 17h05
Le Sommet du G-20 à Londres doit être dynamique et pragmatique

A la veille de la tenue à Londres du Sommet du Groupe des vingt, les Etats-Unis ont une fois de plus des mesures qui ont provoqué la sensible dévaluation du dollar américain. Federal Reserve a annoncé le 17 mars les rachats en plus de 750 milliards de dollars US d'obligation hypothécaire immobilière, de 100 milliards de dollars US d'obligation émise par des organismes de prêts immobiliers et d'une somme totale de 300 milliards de dollars US de dettes publiques à long terme. Ces mesures montrent clairement que les Etats-Unis sont décodés à mettre en marche la planche à billets pour apporter une solution au problème du déficit financier américain. Dans le contexte actuel où le commerce mondial et la réserve en devises des autres pays du monde utilisent en grande quantité le dollar américain, l'émission abusive du dollar américain par les Etats-Unis signifie en réalité que les autres peuples du monde doivent « payer » pour que les Américains puissent de débarrasser de la crise financière. C'est une attitude extrêmement égoïste et irresponsable qui porte atteinte aux intérêts d'autrui et ne pouvant assurer ses propres intérêts. Cette façon de faire provoque non seulement la dévaluation rapide des biens en dollar US accumulés avec de grands efforts par les pays qui prennent celui-ci comme réserve en devises, mais en même temps elle balaye complètement à terre le prestige, la réputation et la crédibilité des Etats-Unis et du dollar américain.

Face à cette manière de faire des Etats-Unis qui utilisent abusivement de la position hégémonique du dollar US, les appels lancés, à la veille de la tenue à Londres du Sommet du G-20, en vue de la reconstruction du système monétaire et financier mondial et de la réforme des institutions financières internationales, dont le Fonds monétaire international (FMI), retentissent à nouveau à travers le monde. La proposition formulée par le gouverneur de la Banque populaire de Chine (banque centrale chinoise) Zhou Xiaochuan, selon laquelle il est nécessaire de remplacer peu à peu le dollar américain par les DTS (Droits de tirage spéciaux) (SDR en anglais pour Special Drawing Rights) du FMI qui deviendront alors la monnaie internationale de réserve, a suscité un vif intérêt dans le monde. Le Président brésilien Luis Inacio Lula da Silva a immédiatement réagi en déclarant que la proposition chinoise est « efficace et raisonnable » et il ajouté qu'il pense celle-ci obtiendra le soutien de la plupart des pays à marché émergent. Auparavant, les quatre pays de la BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) ont appelé à prendre d'urgence des mesures pour élargir et pour agrandir leur droit à la parole et leur droit de représentation au sein du FMI et pour répartir à nouveau le quota des DTS. La délégation de consultation de l'ONU pour la réforme financière et économique a présenté le 26 mars à l'Assemblée générale des Nations-Unies un rapport dans lequel elle soutient la proposition des quatre au sujet de la monnaie de « remplacement du dollar américain » et exhorte les dirigeants des pays du monde à donner leur appui à l'établissement d'un nouveau système international de monnaie de réserve pour remplacer le dollar US. Le Premier Ministre indien Manmohan Singh a déclaré que les pays développés sont dans l'incapacité de faire face seuls à la crise financière internationale et qu'ils sont obligés de renforcer la coopération avec les pays en voie de développement, surtout avec les entités économiques émergentes. De son côté, le Premier Ministre australien Kevin Rudd a clamé haut et fort son soutien à la politique chinoise et a appelé les Etats-Unis à agir de façon concrète pour que la Chine puisse accéder aux organismes mondiaux de contrôle.

Le Sommet ne doit en aucun cas devenir un endroit où l'on passe le temps à bavarder et à dire des paroles vides de sens, il est très important qu'il en résulte le lancement d'un programme substantiel. Malgré que la fin d la position hégémonique du dollar américain concerne une lutte complexe sur le plan économique de même que sur le plan politique, qu'elle nécessite une durée relativement longue et qu'on ne doit pas espérer obtenir un résultat sur cela lors du présent sommet tenu à Londres, mais l'élargissement du droit à la parole des pays à marché émergent doit être une identité de vue des participants au sommet qui doivent alors mettre au point une feuille de route et un programme de temps clairs, précis et perceptible. A l'heure actuelle, les entités économiques émergentes jouent un rôle important sans précédent dans le règlement des affaires concernant l'avenir de notre monde. Il est évident que l'élaboration des décisions d'ordre stratégique ayant rapport au développement ultérieur de l'économie mondiale nécessite la participation et l'apport de celles-ci. Le seul programme applicable dans cette condition-là, c'est que le programme de solution doit tenir compte non seulement des intérêts des pays développés, mais également ceux des pays en voie de développement.

Primo, les Etats-Unis doivent prendre pleinement en considération les vifs appels de la communauté internationale, suivre le courant historique du développement d'un monde multipolaire, prendre l'initiative de renoncer à son droit de veto au sein du FMI et de la Banque mondiale et cela pour obtenir en échange la renonciation par les pays européens de quota partiel, de droit de vote et de poste et le soutien des autres pays pour le maintien provisoire du dollar américain en tant que monnaie-étalon ; Secundo, Les Etats-Unis et l'Europe doivent renoncer à leur position dirigeante fixe du FMI et de la Banque mondiale dont la direction doit être assurée à tour de rôle par les grands continents ou par voie d'élection ; Tertio, il est nécessaire de changer le principe de répartition de quota et du droit de vote au sein du Fonds monétaire international (FMI), de réexaminer le quota du Fonds, d'élargir le droit de vote fondamentale et d'accroître la représentativité et le droit de vote des pays en voie de développement ; Quarto, il est souhaité que les parties intéressées, dont le droit à la parole est élargi, augmentent petit à petit, en tenant compte du principe d'équité et de rationalité et dans la mesure du possible, leur contribution au FMI ; Quinto, il est demandé et il est autorisé au FMI de faire valoir sa fonction de contrôle à l'égard du système financier international, d'accroître la surveillance et la prévision à l'encontre du marché financier international, et surtout de la circulation des capitaux brûlants et des risques éventuels de l'innovation financière, de renforcer la surveillance et le contrôle à l'égard des pays pourvus de la position de monnaie de réserve qui pourraient émettre de la monnaie de façon abusive, ce afin de préserver la stabilité financière internationale.

(Auteur de cet article : Shi Jianxun, professeur à l'Institut de l'économie et de la gestion de l'Université Tongji de Shanghai)

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Obama arrive à Londres pour le sommet du G20
 Interview : La Chine est importante au sommet du G20, selon un économiste britannique
 Le sommet Chine-USA devrait être utile pour l'économie mondiale
 Medvedev: un nouveau système monétaire international
 Départ du président chinois pour le sommet financier du G20
 "Soyons unanimes"
 La Chine ne devrait pas être trop accablée
 Le président chinois appelle aux efforts conjoints face à la crise financière
 Obama arrive à Londres pour le sommet du G20
 Rencontre entre Merkel et Medvedev avant le sommet du G20
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.