Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Horizon
Mise à jour 10.04.2009 14h14
"La France a besoin que la Chine s'assoit à la table de discussion du monde entier"

Le Président de la République française Nicolas Sarkozy a déclaré que la France désire que la Chine s'asseye à la table de discussion du monde entier, car elle a besoin de coopérer avec la Chine pour faire face à la crise et pour préparer l'avenir.

Un nouvel ordre mondial débute à partir du Sommet du G20 tenu à Londres.

"21ème Siècle" : Veuillez décrire la Chine, telle que vous croyez la voir en 2020 ?

J.P. Raffarin : La Chine sera alors la première force du monde sur le plan industriel, sur le plan culturel et sur le plan politique. Telle est mon idée à long terme.

Parallèlement, je pense qu'un monde harmonieux est très important, de même qu'un monde équilibré. Lorsqu'il existe seulement une seule superpuissance dans notre monde, il n'y aurait alors pas de paix dans le nouvel ordre mondial. C'est seulement en réalisant l'équilibre des forces qu'on pourrait alors préserver la paix. Nous avons besoin de la Chine qui est en Asie, nous avons également besoin de l'Europe, des Etats-Unis, de l'Afrique et de l'Amérique du Sud.

Je crois qu'un nouvel ordre mondial a débuté depuis la tenue à Londres du Sommet du G20, car à Londres, le Président des Etats-Unis a accepté pour la première fois l'idée suivante : les Etats-Unis ne constituent pas une force unipolaire. Le Président Obama s'est rendu à Londres pour écouter d'une oreille attentive. Cela traduit la diversité culturelle et elle est justement la loi d'un nouveau monde.

Ce nouveau monde-là a besoin d'une Chine forte et puissante, d'une Chine qui s'assoit autour d'une table pour discuter avec les autres, et non d'une Chine assit seule et tenu à l'écart.

Notre monde est en train de se changer et il a besoin d'une Chine stable, c'est pourquoi le travail réalisé par le gouvernement chinois en Chine concerne également les autres pays du monde. La croissance de la Chine est dans l'intérêt du monde entier. La stabilité de la Chine revêt une grande importance et est utile au monde.

"21ème Siècle" : la crise économique provoque la redistribution des cartes de la structure des forces mondiales. Certains disent que ce sera par la suite le G2 (Chine et Etats-Unis) et d'autres croient que ce sera le G3 (Chine, Etats-Unis et Union européenne), alors vous, qu'elle votre idée sur le changement de la structure mondiale ?

J.P. Raffarin : Je ne pense pas que les affaires de notre monde seraient désormais décidées seulement par les relations américano-chinoises. Nombreux sont les pays du monde qui voit dans la Chine une nouvelle force mondiale, c'est pourquoi ils s'intéresseront et se préoccuperont de ce que fait la Chine et de ce qu'elle a besoin. Que ce soit l'Afrique, l'Europe ou l'Amérique du Sud, elles prêtent une grande attention à la voie dans laquelle la Chine va s'engager. Tous les pays du monde s'intéressent au développement de la Chine, alors que moi, je pense que la Chine continuera à maintenir ses liens avec tous ces pays.

A l'heure actuelle, les Etats-Unis connaissent un énorme déficit financier et ils ont besoin de l'argent du peuple chinois. Lorsqu'un Chinois gagne un dollar US, un Américain en gagne 25. Mais par la suite l'Américain en dépense 26, tandis que le Chinois ne dépense que la moitié de ce qu'il a gagné et met l'autre moitié en dépôt bancaire. C'est pourquoi on peut dire que c'est l'épargne du Chinois qui aide l'Américain à combler son déficit.

Ce qui est encore plus important c'est que la colossale réserve chinoise en devises n'est pas due à la spéculation, mais au travail et à l'épargne. Au contraire, dans la fortune et les biens des Américains, une grande partie provient de la spéculation.

Les deux entités économiques chinoise et américaine sont liées étroitement. Mais, si l'Europe joue bien son rôle, la Chine pourrait alors plus de liberté dans ses relations avec les Etats-Unis. C'est pourquoi les relations entre la Chine et l'Europe doivent être plus resserrées et plus renforcées.

"Made in China-French" : un nouveau modèle de coopération.

"21ème Siècle" : D'après vous, existe-t-il entre la Chine et l'Europe un grand nombre d'intérêts en commun effectifs ? Dans le cas où il leur manque un point de convergence d'intérêts, alors croyez-vous qu'il leur faut une force motrice qui les incite à la coopération ?

J.P. Raffarin : Il faut maintenant voir de l'avant et si vous regardez en avant, vous constaterez que l'Europe deviendra une très bonne amie de la Chine et son amitié permettra à la Chine d'avoir plus de liberté dans ses rapports et ses contacts avec les Etats-Unis. Et dans tout ce processus, la France sera une force positive à l'intérieur de l'Union européenne et l' "amie n°1" de la Chine au sein de l'Europe.

Je pense que nous avons déjà conclu des accords bénéfiques pour les deux parties. Et à l'heure actuelle, la chose la plus importante pour nos deux parties, c'est de travailler ensemble pour faire face à la crise. La demande intérieure de la Chine est non seulement importante pour elle-même, mais également pour le monde entier. C'est pourquoi la chose la plus importante pour la Chine et pour la France à l'heure actuelle, c'est comment faire pour combattre ensemble la crise. La deuxième chose importante c'est comment faire pour créer une croissance nouvelle, et il ne faut pas oublier que le monde ne sera plus le même après la crise.

Nous avons en dehors de la Chine et en dehors de l'Europe beaucoup d'autres projets de coopération. Lors de mes discussions ces derniers temps avec le gouvernement chinois, nous avons parlé de l'Afrique et du Moyen-Orient et je pense que nous aurons beaucoup d'autres opportunités de coopération. Nous pourrons avoir un nouveau type de coopération : fabriquer ensemble des produits "Made in China-French".

Le premier avion Airbus, assemblé et monté en Chine, fera son apparition cette année et il sera un Airbus européen et chinois. La Compagnie Airbus a installé une usine à Tianjin. Auparavant, c'était la combinaison de la technique européenne et de la chaîne de production en Chine. Dans la nouvelle coopération, ce sera alors la combinaison de technique européenne, de technique chinoise et de chaîne chinoise de production. Puis, nous pourrons acheminer et vendre nos produits en Afrique et en Amérique latine. Ce sera alors le courant principal de notre coopération.

Je souhaite en outre pouvoir vendre ce produit aux Etats-Unis et ce sera alors la vente dans ce pays d'un avion de fabrication européenne-chinoise.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.