Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 23.04.2009 15h29
La marine chinoise s'en tiendra à la stratégie défensive

Les 60 ans d'histoire de la marine de la République populaire de Chine (RPC) ont vu deux triomphes de guerre et des progrès substantiels dans son armement et ses équipements.

Après l'achat, de la réparation et l'imitation, la marine a sensiblement amélioré sa propre capacité de conception et de fabrication d'armes et de matériel. En conséquence, la capacité opérationnelle de la marine a connu une augmentation rapide.

Au début des années 1980, la marine a considérablement amélioré son armement et ses équipements et a acquis une capacité opérationnelle internationale. Elle était suffisamment mature pour adopter une stratégie de défense en mer, en raison de la hausse du statut stratégique des champs de bataille en mer.

Dans ce contexte, se basant sur la stratégie de Deng Xiaoping concernant la défense en mer, la marine a mis en place un nouveau plan mettant l'accent sur la défense en mer. Cette stratégie subventionne les nouvelles missions de la marine. Son devoir de coopérer avec l'armée pour défendre l'intégralité de son territoire a été réduit au profit des tâches qui assurent l'unification de la nation, la défense de l'intégrité de son territoire, et la sauvegarde des droits et des intérêts maritimes de la Chine.

La stratégie de défense en mer montre clairement à la communauté internationale que les missions de la marine chinoise sont de défendre les droits maritimes, les intérêts et la sécurité nationale pour sauvegarder son développement économique, et servir sa diplomatie pacifique.

La Chine va construire une marine d'offensive du niveau mondial, mais elle se concentrera surtout sur ces eaux internationales. Même si à l'avenir la marine est modernisée, le caractère défensif de la stratégie navale ne sera pas modifié.

Afin de défendre le territoire chinois et la souveraineté nationale, et garantir ses droits et intérêts pour la défense maritime, la marine chinoise a décidé d'organiser son système défensif en mer Jaune, en mer de Chine orientale et en mer de Chine méridionale. Cette zone couvre ainsi le territoire maritime qui doit être surveillé par la Chine, conformément à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer, ainsi que les îles de la mer de Chine du Sud, qui font partie de son territoire depuis très longtemps.

Dans le cadre de l'application de la stratégie de défense en mer, la marine a effectué des opérations de défense dans les îles Nansha en plaçant des garnisons sur ces sept îles et récifs. Pendant la même période, la marine a parfaitement accompli ses missions scientifiques, ses exercices militaires et ses tests de l'armement en fournissant de l'aide au développement économique du pays.

Avec des équipements modernisés et la capacité navale opérationnelle renforcée, ainsi que l'extension des intérêts maritimes de la Chine, la marine a accéléré son rythme de la modernisation dans le but de mieux remplir ses missions.

Elle cherche à promouvoir et maintenir la capacité de commandement en mer et dans l'air dans les principaux domaines de la coopération dans le domaine maritime. La capacité du contrôle effectif en cas de nécessité sur les principales routes maritimes reliant les eaux chinoises et la surveillance dans les mers proches du territoire maritime chinois devraient également être renforcées.

Au XXIème siècle, le processus de modernisation de la Chine est entré dans une nouvelle phase. La sécurité maritime de la Chine a du affronter de nouvelles conditions et problèmes, et elle a du faire face aux multiples défis et menaces.

En outre, le développement des armes dans le monde a atteint un rythme révolutionnaire, en façonnant les guerres qui seront axées sur l'information dans l'avenir, ce qui aura une incidence majeure sur les marines du monde entier.

Dans l'avenir, la lutte pour le commandement en mer se transformera en une bataille multidimensionnelle, qui comprendra la terre, la mer, l'air, l'espace, le cyberespace, et ainsi de suite.

Se basant sur la force actuelle de la marine, la Chine doit maintenir sa stratégie navale de défense en mer, et de garantir le commandement de ses eaux territoriales.

Avec un meilleur armement et le renforcement sa capacité opérationnelle, la marine pourrait progressivement étendre ses opérations au-delà du domaine des eaux territoriales. La zone extracôtière restera toutefois son objectif.

La marine a encouragé des réformes créatives du contenu et des méthodes d'exercices militaires, a souligné l'importance des opérations militaires conjointes, et a renforcé sa capacité opérationnelle dans la lutte contre les batailles dans le domaine extracôtier, ainsi que ses capacités de contre-attaque nucléaire.

La marine organise scientifiquement ses exercices de combat, et ses entraînements tactiques ainsi que l'application de ses techniques spécialisées. Les méthodes d'intégration pour rejoindre tous les éléments de combat à l'ère de l'information sont mis en relief, ce qui leur permet d'explorer les méthodes de formation dans l'environnement électromagnétique complexe.

La marine insiste sur les exercices militaires pour les opérations de paix, et a rejoint les programmes bilatéraux et multilatéraux d'entraînement militaire.

De nouveaux types de sous-marins, de contre-torpilleurs, de corvettes, et d'avions sont maintenant construits. La marine a créé un système d'armement avec les équipements de deuxième génération, avec pour base le corps principal doté d'équipement de la troisième génération.

L'auteur est Li Jie, chercheur à l'Institut de recherche militaire de la marine chinoise

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
Chine reste le pays le plus attirant pour les capitaux étrangers, selon une enquête des Nations Unies
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?