Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 14.05.2009 16h15
Le modèle chinois et la doctrine du milieu

Comme la crise économique est en train de sévir dans le monde, de nombreux experts ont lancé un débat sur les différents modèles du développement économique. Un certain nombre des experts considèrent l'économie chinoise comme un modèle distinct des pays européens ou des Etats-Unis.

Ce débat les a fait évoquer trois aspects importants. Tout d'abord, l'économie chinoise semble être plus forte que les autres, malgré le tsunami financier. Bien que la Chine n'a pas été à l'abri de la crise économique mondiale, sa capacité à amortir l'impact semble plus forte que celle des économies occidentales, celle du Japon et des "tigres asiatiques".

Deuxièmement, les moyens utilisés par la Chine pour lutter contre la crise ont suscité la curiosité. Bien que l'approche du gouvernement chinois ne semble pas avoir de grande différence avec celle des autres, les mesures prises ont été plus efficaces jusqu'à présent en comparaison avec les moyens choisis par les gouvernements occidentaux. Alors que les économies occidentales connaissent une récession, la Chine connaît une tendance à la reprise économique. Ainsi, en comparaison avec elle, peu de gouvernements dans le monde peuvent être plus optimistes concernant leur situation économique.

Troisièmement, on s'attend à ce que la Chine va commencer à jouer un certain rôle dans l'ordre économique mondial. La crise a non seulement révélé les failles de la mondialisation économique et financière, mais elle a également nécessité de faire des réformes. Dans la reconstruction de l'ordre économique mondial, le monopole de l'Ouest sera remplacé par une participation plus large à la fois du monde développé et des économies en développement. Comme la Chine va certainement jouer un rôle crucial pour surmonter la crise, les gens sont curieux de savoir quelle est sa compréhension de l'ordre mondial dans l'avenir, et comment elle voit son rôle dans cet ordre.

La capacité de la Chine à atténuer l'impact de la crise, les moyens qu'elle va mettre pour recharger l'économie et son rôle dans le nouvel ordre économique mondial sont étroitement liés avec le modèle économique que la Chine avait suivi au cours des trois dernières décennies. C'est la raison pour laquelle beaucoup de personnes sont intéressées par le modèle chinois. De nombreux pays en développement veulent tirer des leçons du modèle chinois, tandis que les pays développés craignent que le modèle chinois ne devienne l'alternative à l'Occident.

Mais qu'est-ce qui est exactement le modèle chinois? Je pense que le modèle chinois est un système économique mixte. Parmi ses caractéristiques il y a la propriété de différentes natures, une combinaison de la demande extérieure et intérieure, et l'équilibre entre l'Etat et le marché. Le modèle économique mixte incarne la philosophie chinoise - la doctrine du milieu. Guidée par cette philosophie, la Chine a évité des extrêmes au cours des 30 dernières années. Ni le néo-libéralisme, ni l'économie socialiste planifiée traditionnelle n'ont dominé ses pratiques économiques.

La Chine est l'incarnation même de l'économie de propriété mixte. A l'ère des réformes et d'ouverture, la Chine a introduit des divers types de propriété, avec notamment la propriété privée, les capitaux étrangers et les joint-ventures. Mais elle a préféré éviter la privatisation hâtive et complète, en choisissant une approche étape par étape, en faisant des essais et en analysant les erreurs. Pendant la réforme des entreprises d'Etat (entreprises publiques) sclérosées, le pays a encouragé l'émergence et le développement d'autres types de propriété en accordant progressivement une protection juridique pour tous les secteurs d'activité.

La concurrence entre les entreprises de différents types de propriété a permis d'améliorer la productivité globalement. Les entreprises d'état qui sont un puissant levier économique du gouvernement chinois, mettent en œuvre des mesures anti-crise. Alors que les gouvernements occidentaux ne possèdent pas d'outils financiers et économiques de contrôle, le gouvernement chinois en a deux.

Le modèle du développement économique de la Chine a été axé sur l'exportation. Mais la Chine est un immense pays, où les différentes régions ont opté pour des modes de développement économique différents. Les économies locales qui répondent à la demande intérieure ont augmenté dans de nombreuses régions aussi.

Par exemple, la province du Zhejiang, avec le plus important PIB par habitant parmi toutes les provinces de la partie continentale a acquis une dynamique de développement économique de l'intérieur. Cependant, le Zhejiang attend également les investissements étrangers, mais son principal moteur de développement était composé des capitaux privés chinois. Les entreprises privées ont grandi et mûri au cours des dernières décennies, et peuvent désormais rivaliser avec les capitaux étrangers. Les produits du Zhejiang répondent aux exigences du marché intérieur en premier, et les exportations ne sont qu'auxiliaires à son économie. Le modèle du Zhejiang est plus stable, plus créatif et plus durable que les régions qui dépendent des exportations. La relation entre le travail et le capital dans la province est également meilleure que dans d'autres régions, parce que le capital local paie plus d'attention à la responsabilité sociale des entreprises.

Mais le Zhejiang n'est pas la seule région en Chine où la croissance économique est orientée vers le marché intérieur. La province du Shandong est un cas différent, car les exportations y représentent seulement une petite partie de la production totale. Bien que la relation entre l'Etat et le marché a toujours été un sujet de discussion parmi les spécialistes et au sein du gouvernement, la crise économique mondiale a fait de cette question une question principale.

Le modèle économique chinois combine les forces de l'Etat et du marché. Avant la réforme et l'ouverture, la Chine était une économie planifiée, où l'Etat était omniprésent dans l'économie. Après l'adoption de la réforme, la Chine a commencé à s'éloigner peu à peu de la voie du développement de l'économie planifiée en introduisant un mécanisme de marché. Mais le pays n'est pas allé jusqu'à l'extrême en rendant le marché tout-puissant. Bien que le néo-libéralisme avec le culte du profit ait influencé certains universitaires chinois, ce concept n'a pas dominé dans le processus de prise de décision.

Le secteur financier est un exemple illustrant la manière dont la Chine aurait maintenu un équilibre entre l'Etat et le marché. Après la crise financière asiatique de la fin des années 1990, la Chine a tiré une leçon de l'expérience de ses voisins asiatiques sur le fait que la réglementation financière laxiste exacerbait la crise. C'est pourquoi le pays a commencé à réformer son règlement financier. Ces réformes ont permis au secteur financier chinois d'être mieux équipé que les pays occidentaux pour faire face à la crise financière mondiale.

Mais en dépit de tous ses mérites, le modèle chinois a aussi ses défauts, avec notamment un système de sécurité sociale dépassé, qui nécessite un travail minutieux pour le refaire. La Chine doit tirer une leçon de la crise financière mondiale, et continuer à améliorer son modèle en suivant la doctrine du milieu.

L'auteur est Zheng Yongnian, professeur à l'Institut d'Asie orientale, Université nationale de Singapour. Cet article a été présenté au Forum de Shanghai.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Cet article me suggère deux commentaires.1. En comparaison avec l"Inde, ce qui fait ...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
Chine reste le pays le plus attirant pour les capitaux étrangers, selon une enquête des Nations Unies
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?