100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 19.05.2009 09h11
Mon dieu, ils sont fous!

Zhang Ziyi est une fois de plus au centre des discussions sur internet.

On l'accuse "d'avoir fait offense à la sensibilité chinoise" car elle est apparue agenouillée dans son dernier film The Horsemen. Je ne l'ai pas encore vu, mais d'après la bande annonce on peut voir que Zhang Ziyi joue le rôle d'une tueuse en série qui s'appelle Kristen. Ce n'est même pas clair si Kristen est chinoise ou juste d'origine ethnique chinoise. Mais j'imagine que ce genre de détails ne va pas attirer l'attention de ceux qui considèrent l'actrice chinoise comme "traître de son pays natal".

En 2005, Zhang Ziyi a ajouté dans une autre production hollywoodienne, Memoirs of a Geisha, où elle incarnait une geisha qui dort avec un client, joué par un acteur japonais. Ce rôle a touché l'ego d'un grand nombre de Chinois, ce qui était suffisant pour que le film soit interdit dans le pays natal de l'actrice.

Selon une annonce sur le web, les « péchés » de Zhang Ziyi sont très nombreux. Dans une production sino-coréenne intitulée Sophie's Revenge, qui est maintenant en post-production, Zhang Ziyi a complimenté son partenaire sur le tournage qui aurait prétendument dit du mal de la Chine. Par extension, Zhang Ziyi a été déclarée coupable aussi.

Dans une série de spots publicitaires il y a quelques années, Zhang Ziyi portait une robe qui dévoilait la partie supérieure de son dos. Ses posters ont été affichés partout dans Tokyo, ce que selon certains internautes "serait considéré dégradant pour la race chinoise".

Elle a également fait un spot publicitaire pour un shampooing au Japon, mais a refusé de participer au tournage pour un produit similaire en Chine car, selon elle "la rémunération serait trop petite". Très "antipatriotique", ont affirmé certains.

En 2007, elle est apparue sur la couverture de Brio, une revue japonaise, se lançant des regards complices avec un japonais pris en photo avec elle. En 2006, elle a figuré sur la couverture de l'édition japonaise de Playboy. Elle représente désormais sans doute l'idéal des hommes japonais.

Qu'est-ce que ces "sept péchés capitaux" peuvent lui faire? Je ne vais pas citer les suggestions en ligne. Il suffit de dire, que ce n'est pas joli. Parfois j'ai le sentiment que Zhang Ziyi reçoit une rémunération non pas pour des projets auxquels elle participe, mais pour toute la boue jetée dans sa direction. Elle est aussi rapidement perçue comme un symbole d'une centaine d'années d'humiliation de la Chine, car elle est considérée comme l'archétype d'une "poupée en porcelaine chinoise" à Hollywood.

Pourquoi ces jeunes internautes chinois, qui sont pour la plupart des adolescents, sont-ils tellement offensés? Et en plus, lorsqu'ils expriment leur sentiment de mécontentement, ils prétendent représenter la nation chinoise entière, et pas seulement eux-mêmes. Qu'est-ce qui leur a donné le pouvoir de faire de telles affirmations?

Sur le web, beaucoup de messages ultra-nationalistes assument que toute personne qui n'est pas d'accord avec eux est forcément "antipatriotique". Ils diront: "Si vous aimez votre pays, lisez cet article!" Depuis quand lire un article sur un sujet parmi des millions d'autres serait devenu une condition d'aimer son pays? Ces gens n'ont même pas lu les ouvrages de Confucius ou les 300 poèmes de la dynastie des Tang, et pourtant ils se sentent libres de s'appeler patriotes.

Tous ces propos chauvins ont deux points communs: ils sont extrémistes par nature et ont une tolérance zéro pour les opinions différentes, même pour celles qui détournent légèrement de leur point de vue orthodoxe qu'ils considèrent politiquement correct. Autrefois, j'avais eu un débat télévisé avec Huang Jisu, l'un des auteurs de China is not happy. M.Huang a dit que pratiquement tous les auteurs qui ont continué de travailler pendant l'occupation japonaise sont des traîtres, même s'ils ne s'identifiaient pas aux occupants. Il a sorti une photo d'un célèbre martyr et a dit que les gens devraient faire comme lui. J'ai dit que le martyr était, en effet, un héros patriotique, mais nous ne pouvons pas attendre que tout le monde qui vit dans la ville de Shanghai sous l'occupation japonaise fasse pareil. Et en plus, je doute sérieusement que mon adversaire aurait lui-même le courage de le faire.

Je présume que plusieurs décennies de l'éducation disproportionnée ont rendu floue la ligne entre la décence humaine et l'héroïsme effréné. Pour la plupart des gens, s'ils ne peuvent s'abstenir de commettre le mal quand le mal est tout autour d'eux, c'est assez bon pour eux. La dramatisation de Lu Chuan concernant le viol de Nankin, qui a été surnommée la ville de la vie et la mort, est un exemple du genre. Alors qu'il a représenté la résistance et l'héroïsme chinois dans un camp de réfugiés, de nombreux téléspectateurs ont été déçus qu'il a montré les soldats chinois immobiles pendant le massacre des civils. En outre, ils étaient outrés de voir un soldat japonais décrit comme ayant un minimum de compassion humaine, ce qui a finalement abouti à sa rédemption.

Dans la même logique, la Liste de Schindler aurait pu être une glorification du nazisme parce que Schindler est un Allemand et un nazi, et c'est lui qui a sauvé de nombreux juifs. Cela aurait transformé Spielberg en un pro-nazi camouflé. Peut-être que c'est lui le fils d'un officier nazi qui aurait fui l'Allemagne se faisant passer pour un juif. (Sérieusement, c'est un point de vue de pas mal de jeunes ici.)

Je ne dis pas que le film de Lu Chuan est parfait. Il a beaucoup de défauts. Mais la représentation graphique de la violence contre le peuple chinois est un acte d'accusation du militarisme japonais. Lu Chuan laisse aussi sauver les caractères chinois avec les efforts d'un petit groupe d'expatriés occidentaux. Mais aux yeux des nationalistes "puristes", ce n'est pas assez bien. Ils auraient probablement voulu voir les soldats japonais version cartoon, le genre populaire dans les films de guerre des années 1950. Mais cela ne serait-il pas plus insultant si des centaines de milliers de Chinois auraient été sauvagement massacrés par une armée de bouffons?

Les observateurs occidentaux pourraient dire que cette vague de l'ultra-nationalisme a été exacerbée par le gouvernement chinois, mais ce serait faire abstraction de l'histoire. Au début du XXe siècle, Anna May Wong, actrice sino-américaines, a reçu une réaction similaire de la part des spectateurs lorsqu'elle a interprété un rôle légèrement amoral au cinéma. Elle avait un rôle de second plan dans Shanghai Express, une histoire d'amour hollywoodienne de 1932, où elle incarnait une prostituée. Et il y avait un boycott du film dans la ville de Shanghai cosmopolite. Il n'y avait pas eu ce genre de problèmes en Allemagne, où Marlène Dietrich jouait les premiers rôles alors qu'elle avait un passé assez douteux. Et Dietrich était beaucoup plus connue en Allemagne que Wong en Chine.

Le peuple chinois a beaucoup souffert de l'humiliation lorsque les portes du pays ont été forcées par les envahisseurs étrangers et la Chine a par la suite connu pas mal de défaites. Mais la disgrâce ne se limite pas uniquement à l'histoire. Pour la génération actuelle, c'est plus une perception biaisée qui se répercute dans l'histoire. Nous n'avons jamais appris à percevoir les étrangers, surtout les Occidentaux, comme des égaux. Nous sommes soit fiers de nous, avec un complexe de supériorité ou nous bannissons nous-mêmes avec un complexe d'infériorité, et ce sont deux faces d'une même médaille. L'année dernière, lorsque certaines personnes en Chine appelaient à un boycott d'un grand distributeur français, les touristes chinois claquaient des sommes astronomiques en vins français à l'aéroport de Paris. Même si une marque chinoise serait de la même qualité qu'une marque française et coûterait moins, la plupart des Chinois vont se ruer pour acheter la marque française, sans même réfléchir une seconde à soutenir l'industrie nationale. Aimer la Chine c'est de la rhétorique, et acheter toutes les marchandises étrangères, c'est de l'action.

En outre, si chaque geste banal est considéré comme une offense et provoque une protestation à haute voix, que pouvez-vous faire de quelque chose qui est vraiment choquant, comme un leader japonais visitant le sanctuaire Yasukuni? Vos protestations seraient plus susceptibles d'être balayées comme le cri du loup.

Alors, pourquoi s'en prennent-il à Zhang Ziyi? Parce qu'elle est très populaire à l'étranger et elle a une histoire d'amour avec un étranger. Placez l'une des personnes la critiquant dans sa position, et elle ferait la même chose. Mais Anna May Wong a commencé plus tard à interpréter des rôles des héroïnes anti-japonaises, surtout lorsque Madame Chiang, la première dame chinoise, l'a ostensiblement évité pendant sa tournée en Amérique. Zhang Ziyi va sans doute faire plus attention dans le choix de ses rôles à l'avenir. Je lui suggère d'essayer une mère Térésa chinoise ou une femme héroïque comme Jeanne d'Arc. Elle pourrait même prétendre d'avoir une histoire d'amour avec un jeune chinois nationaliste. Cela permettrait d'étouffer les flammes d'ignominie.

Par Raymond Zhou

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
oui, quel hypocrisie dans ce monde!
Cher Monsieur,Merci de cette colonne, qui clarifie pour moi plusieurs choses jusqu"al...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Changements mineurs de la politique macro-économique
Chine: ouverture de la Conférence nationale sur le travail économique
Les « 10 commandements » pour les fonctionnaires devraient être pris au sérieux
Poursuite de la grève dans des musées nationaux de France
Chine : il est indispensable que le travail soit vraiment rémunéré
Croissance à contre-courant des investissements chinois à l'étranger
La crise financière de Dubaï produit des effets limités sur la Chine