Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 25.05.2009 11h18
Les experts: la démocratie américaine différente de la chinoise

La Chine est une démocratie différente de celle des Etats-Unis, une différence qui doit être encouragée et reconnue, ont déclaré les experts sur la Chine aux Etats-Unis.

"Les Etats-Unis ne devraient pas dicter à la Chine ce qu'elle doit faire", a déclaré Liu Yawei, directeur du Programme de la Chine du Carter Center.

Bruce Dickson, professeur de sciences politiques et de relations internationales à l'Université George Washington a déclaré que les pressions de l'extérieur n'auront pas d'incidence sur le rythme des changements en Chine.

Ces discussions ont eu lieu vendredi 22 mai à l'audience exécutive du Congrès sur la démocratie chinoise au cours des trois dernières décennies et sur ses conséquences pour les Etats-Unis.

La Chine a introduit les élections pour les villages, les cantons, les districts et même les hauts échelons du gouvernement et du Parti communiste de Chine (PCC).

Au début des années 2000, de nombreux citoyens, à Beijing, Shenzhen et dans d'autres villes ont exigé d'obtenir leur plein droit de vote et le droit de se faire élire. La demande était perçue comme un changement radical et a été surnommée par beaucoup comme la "tempête des élections".

Au cours de la dernière décennie, les élections locales, ou plus précisément les élections de village ont régulièrement eu lieu dans 680 000 villages chinois, a déclaré Cheng Li, directeur de recherche et chercheur en chef auprès de John L. Thornton China Center de Brookings Institution.

Tous les cinq ans, les électeurs chinois, dont le nombre s'élève approximativement à 900 millions de personnes, votent directement pour élire les représentants des congrès populaires de la ville ou du canton, du comté ou du district. Ces représentants élisent des dirigeants gouvernementaux, approuvent les budgets et les mesures politiques adoptées à leurs niveaux respectifs, et élisent également des représentants à des niveaux plus élevés.

"Il faut de la clairvoyance, du courage et du temps pour rendre ces élections significatives. Rendre ces élections ouvertes ne signifie pas l'introduction de la démocratie dans le style occidental", a dit M.Liu.

M.Li estime que la PCC a adopté ou a consolidé certaines méthodes électorales pour choisir les membres du Comité central du PCC et d'autres hauts dirigeants.

Les chercheurs à l'audience ont également souligné qu'ils considèrent que le système chinois a encore des lacunes à l'heure actuelle.

Ce système politique impose toujours que l'Etat exécute des décisions prises par le PCC, a déclaré M.Li.

M.Liu a dit que les élections villageoises en Chine jouent un rôle de moins en moins important dans la vie des paysans chinois. Les jeunes cadres éduqués et bien formés travaillent surtout dans les villes. Ils ne vont pas participer aux élections pour les sièges dans les conseils des villages.

La réforme agraire permet aux paysans d'entrer dans les joint-ventures. Ils utilisent leurs droits à la terre comme des parts d'une entreprise. Il semblerait qu'un nouveau type d'élections est en train d'émerger dans des régions qui évoluent rapidement avec l'application de la réforme agraire, à savoir l'élection des membres du conseil d'administration des joint-ventures.

"Si la démocratie est un événement, la Chine n'a pas fait de percées dans ce domaine. S'il s'agit d'un processus, et il est en train de se produire en Chine", a conclu M.Li.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?