Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 01.06.2009 14h48
Il faut faire attention avec l'acquisition des actifs à l'étranger

De nombreuses multinationales ont vu leurs valeurs du marché chuter depuis que la crise financière mondiale a éclaté. Les discussions quant à savoir si la Chine doit commencer à acheter des actifs à l'étranger à des taux beaucoup plus bas par le biais des fusions et acquisitions (M & As) ont provoqué une vive discussion. Mais un article sur www.china.com appelle à la discrétion concernant ces projets. En voici quelques extraits:

L'appel lancé aux entreprises chinoises pour l'achat des actifs étrangers «bon marché» a commencé en 2007, lorsque la crise américaine des prêts hypothécaires a éclaté, et est s'est aggravée après la crise financière mondiale de l'an dernier.

Les partisans de cette idée sont des experts économiques nationaux et ceux travaillant pour les banques d'investissement internationales.

La valeur des actifs à l'étranger n'a pas cessé de diminuer, et avec certains actifs à des taux choquants, il semblerait que la crise n'a pas encore montré ses conséquences les plus graves.

Depuis le début de cette année, il y a eu beaucoup d'affirmations que l'économie mondiale va connaître une reprise bientôt. Certains experts et les banques d'investissement ont de nouveau essayé de persuader les entreprises chinoises à faire des acquisitions à l'étranger.

Chinalco est en train de négocier avec Rio Tinto une transaction d'achat des valeurs de cette compagnie minière anglo-australienne pour plus de 19,5-milliards de dollars, tandis que PetroChina a proposé cette semaine de dépenser 1 milliard de dollars pour une participation de 45,5% dans Singapour Petroleum Co. C'est inquiétant que la dernière transaction de PetroChina va susciter un nouveau cycle de fusions-acquisitions étrangères.

Il est encore trop tôt pour dire que c'est le bon moment pour que la Chine fasse des acquisitions à l'étranger compte tenu de la gravité de la crise actuelle. Les États-Unis et certains pays développés européens ont encore du mal à faire sortir leurs économies de la crise, leurs marchés sont nerveux et on ne voit pas de signe clair de reprise économique.

Certaines structures économiques des Etats-Unis, y compris les institutions financières, subissent toujours des pertes, et sont en train de devenir rapidement des charges pesant sur l'économie du pays. Si les entreprises chinoises achètent les yeux fermés des actifs à l'étranger dans le contexte de cette situation économique et financière instable et opaque, ils se retrouveront probablement avec rien.

Il n'y a pas eu des précédents heureux d'acquisitions à l'étranger pour la Chine jusqu'à présent. C'est pourquoi une discrétion extrême doit être appliquée.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?