Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 24.06.2009 10h48
Développement démocratique en Chine : du 'dégel' à la 'libération' du droit d'expression

Selon un reportage publié par « China News », au cours des six décennies écoulées, un nombre croissant de Chinois, qui ne savaient que dire, qui craignaient de parler et qui étaient dans l'incapacité de dire ce qu'ils pensaient, chérissent maintenant leur droit à l'expression et laissent entendre leur voix hardiment et courageusement. Le séisme de Wenchuan et les Jeux Olympiques de Beijing ont fait que la Chine de 2008 est appelée « Première année des droits et des devoirs civiques en Chine », car en participant activement aux affaires de la société et de l'Etat, les Chinois ont réappris la dignité et la valeur de la vie, lesquelles ont réveillé leur sens, leur esprit et leur enthousiasme civiques, ce qui ajoute une grande vitalité et un grand dynamisme à la société chinoise. De plus en plus de Chinois observent de leurs propres yeux tous les coins et les recoins de leur pays et de leur société. Ils s'assemblent et se réunissent pour devenir une force sans précédent dans l'histoire pour participer à l'édification et au contrôle du pays, ce qui permet à la Chine d'avancer et de progresser sous la lumière du soleil et sous les regards attentifs de la population qui explorent de façon continue la bonne interaction des divers milieux de la société, ce afin de pouvoir former une force conjuguée permettant l'amélioration et le perfectionnement de la société.

La Chine est devenue différente grâce à tout cela.


Six années ont passé depuis, mais, le nom de 'Xiong Deming' est rappelé souvent à la mémoire. En 2003, cette paysanne d'une région montagneuse de Chongqing, qui revenait chez elle après avoir recueilli de la nourriture pour les porcs qu'elle élevait, rencontra sur son chemin le Premier Ministre Wen Jiabao en tournée d'inspection dans la région. Profitant de cette occasion, elle prit son courage à deux mains en faisant part au dirigeant du pays de ses difficultés de payer les frais de scolarité de ses enfants en raison du non-paiement par le patron du salaire du son mari qui travaille en tant que 'nongmingong' (travailleur migrant d'origine paysanne) ……

Cette « accusation » spontanée et franche permit à la famille de Xiong Deming de récupérer le soir même tout l'argent qu'on lui devait depuis plus d'une année et devint par la suite le point de départ d'une violente ‘tempête' déclenchée par les nongmingongs en vue de récupérer leur salaire. Les autorités gouvernementales locales établirent et appliquèrent des mesures énergiques pour punir et pénaliser les patrons d'entreprises qui retardent le paiement du salaire des travailleurs et pour garantir la non violation des droits et des intérêts légitimes des nongmingongs.

Il est possible que Xiong deming, qui a reçu seulement une instruction secondaire du premier cycle, ne comprend rien de son droit à l'expression, mais le courage et la hardiesse dont elle a fait preuve six ans auparavant en informant le Premier Ministre de ses difficultés et qui ont provoqué une tempête sont en réalité le droit essentiel à la parole d'un(e) citoyen(e) qui peut dire tout ce qu'il a sur son cœur. Cependant, pour la plupart des Chinois, qui n'ont pas l'habitude de parler en public, et surtout de dire ce qu'ils pensent réellement, ils se taisent et agissent avec prudence, c'est pourquoi en Chine, on considère ceux qui savent agir mais qui se taisent comme des gens bien élevés et leur comportement comme une vertu. Durant une longue période qui a sui l'avènement de la Chine populaire, le gouvernement ‘tout capable' a pratiquement remplacé l'expression sociale, alors que l'espace et la voie permettant aux gens du peuple d'exprimer leurs idées et de faire connaître leurs soucis sont diminués à peu près à zéro.

Le rideau était enfin levé avec l'application à partir de 1978 de la politique de réforme et d'ouverture sur l'extérieur. Le droit à l'expression de la population, longtemps interdit, connut enfin un début de 'dégel'. Lors du grand et enthousiasmé débat national sur la 'vérité', du gouvernement central jusqu'aux autorités locales, des éléments d'élite jusqu'aux gens du peuple, les idées, les souhaits et les aspirations du peuple chinois, longtemps réprimés et étouffés, ont surgi et jailli soudainement en torrent et les Chinois firent comprendre au monde entier leur résolution de changer la situation actuelle et leur aspiration à une nouvelle vie meilleure. Après une dure lutte et un violent affrontement, « la pratique est le seul critère pour juger et vérifier la vérité » est devenue l'idée commune de toute la société chinoise.

Puis, avec l'évolution du système politique et du développement de l'économie du marché en Chine, la situation a fait que le droit à l'expression est passé du 'dégel' à la 'libération'.


[1] [2]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?