Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 06.07.2009 11h23
Le P.C.C., devenu plus mûr et plus confiant en soi, s'intègre dans la communauté internationale

Au cours du mois passé, des délégations de gouvernement et de parti politique d'au moins d'une dizaine de pays sont venues en Chine pour y effectuer des visites et pour y procéder à des échanges de coopération internationale avec le Parti communiste chinois (P.C.C.). Parallèlement, des dirigeants du P.C.C. ont rendu visite à plusieurs pays : He Guoqiang, membre permanent du Bureau politique (B.P.) du Comité central (C.C.) du P.C.C., a rendu visite à l'Egypte, à l'Espagne, à la Jordanie et à a Mongolie ; Li Yuanchao, membre du B.P. du C.C. du P.C.C., a rendu visite au Vietnam. Shi Yinhong, professeur à l'Institut des Relations internationales de l'Université du Peuple de Chine, a déclaré à un journaliste de China News que la diplomatie de parti politique est devenue une partie composante importante de la diplomatie générale chinoise.

Le chef du Département de Liaison internationale du C.C. du P.C.C. Wang Jiarui a déclaré en début de cette année aux médias que jusqu'à fin 2008, le P.C.C. maintient, sous diverses et différentes formes, des échanges et des relations d'amitié avec plus de cinq cent partis politiques et organisations politiques de plus de 160 pays du monde et qu'il s'est formé ainsi pour l'essentiel une nouvelle structure diplomatique de partis politiques tous azimuts, à nombreuses voies, à larges domaines et à multiples niveaux ayant pour objectifs les principaux partis politiques des pays du monde ainsi que les organisations à caractère international et à caractère régional de ces partis.

Shi Yinhong a indiqué que le P.C.C. est devenu le parti au pouvoir en Chine il y a déjà 60 ans et que depuis ce temps-là, la diplomatie de parti politique joue un rôle particulier dans la diplomatie générale de l'Etat chinois. A cette époque-là, confrontée à la situation complexe d'affrontement et de confrontation entre les deux grands camps oriental et occidental, la Chine avait appliqué une politique extérieure se penchant entièrement du côté du camp socialiste ayant à sa tête l'Union soviétique. Compte tenu que dans tous les pays socialistes, le pouvoir était détenu par le Parti communiste, les relations étatiques se développaient et se renforçaient en premier lieu par le biais d'échanges entre partis, c'est pourquoi le travail de liaison internationale avait joué à cette époque là un rôle irremplaçable dans le développement et le renforcement des relations de coopération amicale entre la Chine et les autres pays socialistes.

En 1956, le P.C.C. convoqua son premier congrès depuis sa prise de pouvoir en 1949 – le 8ème Congrès du P.C.C. – et les partis politiques de 56 pays envoyèrent des délégations pour assister à ce congrès au cours duquel la camarade Mao Zedong (Mao Tsé Toung) déclara d'un ton fier et assuré : « Nous n'avons aucunement le sentiment d'êtres isolés du monde ! »

Au début des années 80 du siècle dernier, le P.C.C. commença à procéder à d'importants réajustements quant à l'idée directrice et aux objectifs de ses contacts et de ses échanges avec l'extérieur. Il adopte alors, pour ses échanges avec les autres partis politiques du monde, le principe fondamental suivant « Indépendance et autonomie, égalité totale, respect mutuel et non ingérence dans les affaires intérieures d'autrui ».

En mai 1984, l'ancien Président du Parti Social-démocrate allemand Willy Brand effectua une visite en Chine à la tête d'une délégation. Il fut reçu par les dirigeants du P.C.C. qui suggèrent pour la première fois « dépasser les divergences idéologiques afin de pouvoir rechercher la compréhension mutuelle et la coopération », ce qui a contribué à une grande et importante percée dans l'établissement de relations entre le P.C.C. et les partis socialistes de l'Europe de l'Ouest. A l'heure actuelle, le P.C.C. maintient et développe, sous diverses formes, des relations d'échanges et de coopération avec les partis politiques de la droite, du centre et de la gauche de toute l'Europe.

Wang Jiarui a dit à des journalistes que la diplomatie de partis politiques peut faire valoir ses avantages particuliers, dont « dialogue tous temps », « diplomatie souple et flexible », « rapports humains » et autres. Aux moments clés de l'apparition de certaines difficultés dans les relations bilatérales ou bien lorsque celles-ci sont confrontées à une percée, la diplomatie en question pourra peut-être ouvrir une nouvelle voie susceptible de contribuer au règlement des problèmes en procédant activement à la communication et en multipliant les contacts.

Dans ce domaine-là, l'exemple le plus typique est certainement l'établissement du mécanisme d'échanges entre les partis au pouvoir de la Chine et du Japon. Lorsqu'il est apparu il y a quelques années certaines difficultés dans les relations sino-japonaises qui se trouvaient alors dans l'impasse, les partis politiques des deux pays ont toujours maintenu une voie d'échanges et de communication. Pour pouvoir régler les problèmes apparus dans les relations bilatérales, les partis politiques au pouvoir des deux pays ont établi un système d'échanges en mars 2004 et par la voie d'échanges entre les partis au pouvoir des deux pays, les relations entre la Chine et le Japon ont commencé à se réchauffer petit à petit et à se rétablir complètement par la suite.

A la quatrième réunion du mécanisme d'échanges entre partis au pouvoir des deux pays qui a eu lieu en février dernier, un représentant de la partie japonaise a déclaré que ce mécanisme est devenu un « stabiliseur » du développement stable et continu des relations sino-japonaises, et également un « propulseur » d'identité de vues des dirigeants des deux pays et un « amortisseur » des frictions entre les deux parties.

Par suite de diverses raisons, certains pays de monde n'ont pas établi jusqu'à présent avec la Chine des relations diplomatiques, c'est pourquoi dans les échanges entre la Chine et ces pays, la diplomatie de partis politiques joue un rôle plus souple et plus efficace. Wang Jiarui a indiqué que le P.C.C. maintient avec les principaux partis politiques de certains de ces pays diverses formes de relations et d'échanges qui dépassent les obstacles qui se dressent entre pays qui n'ont pas de relations diplomatiques. A travers ce genre d'échanges, le P.C.C. s'est lié avec de nouveaux amis, tandis que les pays de ces nouveaux amis commencent à mieux connaître et à mieux comprendre la Chine.

« En décrivant l'importance de ce travail, on a besoin seulement de l'expression suivante ‘construction de routes et de ponts' et nous devons poursuivre nos efforts pour renforcer et intensifier nos échanges amicaux avec les partis politiques des pays qui n'ont pas encore établi des relations diplomatiques avec notre pays en construisant de nouveaux routes et ponts d'amitié. », a déclaré Wang Jiarui.

Ces dernières années, tout en pratiquant la diplomatie de partis politiques, le P.C.C. accorde de plus en plus d'importance à la scène politique multilatérale. En septembre 2004, il a organisé la troisième conférence internationale des partis politique de l'Asie, laquelle a réuni les dirigeants et les représentants de 81 partis et organisations politiques de trente cinq pays. Il a été publié à l'issue de la conférence la « Déclaration de Beijing »qui appelle à l'unité, à la solidarité et à la coopération des partis politiques asiatiques. La dite conférence a été considérée comme un événement sans précédent dans l'histoire des échanges multilatéraux entre le P.C.C. et les autres partis politiques du monde.

La diplomatie de partis politiques qui s'anime et s'active de plus en plus devient petit à petit une importante plate-forme par laquelle le P.C.C. montre son attitude ouverte et une ouverture à travers laquelle la communauté internationale peut observer le parti politique au pouvoir en Chine.

Le chef adjoint du Département de Liaison internationale du C.C. du P.C.C. Chen Fengxiang a publié l'année dernière un article dans lequel il a écrit : « Le Parti communiste chinois s'intègre dans la communauté internationale en adoptant une attitude plus mûre et plus confiante et son image éclairée et ouverte a remplacé l'impression qu'on a de lui : fermé, conservateur et stéréotypé. »

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?