Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 11.08.2009 10h37
L'affaire Rio a révélé des failles dans la protection des secrets industriels

Rio Tinto aurait pu voler les secrets de l'industrie sidérurgique chinoise pendant au moins 6 ans selon un rapport du site web Baomi.org.

Le rapport a été écrit par Jiang Ruqin, ex-directeur du bureau de secrets de l'Etat de Huai'an, dans la province du Jiangsu.

Dans ce rapport, il rappelle la gravité de la situation et souligne la nécessité de renforcer la surveillance de secrets commerciaux par le gouvernement.

Cependant, il n'a pas donné de détails ou d'éléments de preuve pour appuyer ses revendications.

Le gouvernement chinois a arrêté 4 employés de Rio Tinto, basés à Shanghai, dont un Chinois né en Australie, Stern Hu, qui est directeur exécutif, pour espionnage industriel en juillet.

Rio a insisté que les employés n'ont commis aucun acte qui serait contraire à l'éthique et nié les revendications que ses employés auraient corrompu une partie du personnel des aciéries chinoises pour obtenir des informations relatives au prix du minerai de fer.

Le rapport de Jiang indique que, même si les lois sur les secrets d'Etat classent l'intelligence économique comme étant du ressort de la loi de protection nationale, des secrets commerciaux n'avaient pas reçu suffisamment d'attention de la part des organismes de surveillance.

La division de surveillance est à court de personnel, donc ses membres se concentrent sur les organisations gouvernementales ainsi que la recherche et le développement du militaire plutôt que sur les entreprises d'Etat, affirme le rapport.

Un haut dirigeant d'une grande entreprise sidérurgique chinoise, qui a refusé d'être nommé, a affirmé que le personnel de Rio Tinto soudoyait les dirigeants chinois participant aux pourparlers sur les prix du minerai de fer "pendant de nombreuses années" et a déclaré que c'est devenu une pratique non écrite dans ce secteur d'activité.

"L'ensemble du secteur était très uni, c'est la raison pour laquelle la corruption existait depuis de nombreuses années mais cela ne s'est révélé que maintenant", a dit le haut dirigeant.

Jiang a déclaré que le cas de Rio devrait inciter les agents de l'Etat et les entreprises à faire plus pour protéger les informations commerciales, et prendre des mesures plus strictes pour dissuader les entreprises étrangères d'espionner.

Il a également ajouté que le pays est entré dans une période de pointe dans la lutte contre l'espionnage commercial, car des menaces à l'intelligence économique et à la sécurité de l'activité économique nationale augmentent de jour en jour.

Il a par ailleurs appelé le gouvernement à préciser la définition les données commerciales qui sont considérées comme secrètes.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?