100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 09.09.2009 13h40
Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple?

Les modifications à l'écriture de 44 caractères chinois qui ont été proposés récemment, ont suscité des vagues d'opposition, cette initiative étant perçue comme un désastre financier pour les éditeurs partout dans le pays. Je ne suis pas en train d'exprimer une position pour ou contre ces modifications suggérées par la Commission nationale de la langue chinoise. Je tiens seulement à examiner le problème calmement.

L'orthographe française est extrêmement compliquée, et la grammaire contient plus d'exceptions aux règles que de règles. Une réforme linguistique a été faite en 1990 (dont la plupart des francophones n'ont même pas entendu parler), et la nouvelle orthographe accompagne harmonieusement l'ancienne. Les deux sont officielles, les deux sont utilisées, et aucune d'elles n'est rejetée dans les écoles, les documents gouvernementaux et dans le domaine de l'édition.

Chaque année, dans n'importe quelle langue, plusieurs mots nouveaux apparaissent, d'autres deviennent obsolètes, et certains changent d'orthographe. Prenons à nouveau la langue française comme exemple. Les dictionnaires qui ont déjà été imprimés, seront-ils détruits ou remplacés par de nouvelles éditions? Pas du tout. Les éditeurs des dictionnaires ajoutent un addenda qui contient le lexique des mots nouveaux, et cela se fait année après année, jusqu'à ce que il y ait des changements qui peuvent être intégrés dans la nouvelle édition.

Pourquoi la modification de l'écriture de 44 caractères chinois devrait-elle susciter un tel bouleversement? Certaines personnes peuvent commencer à utiliser la nouvelle écriture des caractères tandis que d'autres utilisateurs peuvent garder l'ancienne. Ces deux formes peuvent être acceptées en parallèle pendant un certain temps, jusqu'à ce que tous les Chinois s'habituent à la nouvelle forme d'écriture.

Les panneaux publics contenant des caractères "anciens" ne devraient pas être soumis à un changement obligatoire, mais les nouveaux panneaux peuvent adopter la forme moderne d'écriture. La même chose devrait s'appliquer aux noms de personnes, à moins que les personnes concernées veuillent délibérément changer les caractères de leurs noms. Au contraire, les noms des nouveau-nés contenant l'un des 44 caractères modifiés pourraient prendre la forme modernisée.

Une langue est vivante. Elles le sont toutes. Elles sont donc susceptibles d'évoluer, tout comme le monde change, notre vie change aussi. Et tenter de mettre un terme à cette évolution est aussi contre-productif qu'impossible.

Par Lisa Carducci

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le responsable de l'organe administratif de Taiwan donne sa démission
Xinjiang: les coupables d'attaques à la seringue passibles de la peine de mort
Les cols blancs chinois vivent-ils plus mal que les paysans ?
Des eurodéputés réfutent Rebyia Kadeer
La France est-elle vraiment un pays romantique ?