100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 23.10.2009 16h38
L'économie chinoise tourne à plein et garantit une 'croissance au moins de 8%' pour toute l'année

Le Bureau des Statistiques d'Etat vient de publier, le 22 octobre dans la matinée, l'état du fonctionnement de l'économie nationale durant les trois premiers trimestres de cette année : le produit intérieur brut (PIB) a atteint 21781,7 milliards de yuans durant cette période, soit une augmentation de 7,7% par rapport à la même période de l'année dernière d'après le calcul effectué en tenant compte des prix comparables et une accélération du rythme de croissance de 0,6 point centésimal comparé avec la première moitié de cette année. Dans ce laps de temps, les prix à la consommation de la population ont baissé de 1,1% par rapport à la période correspondante 2008. Des spécialistes en la matière ont indiqué que les données ont été maintenues à leur niveau durant tout le mois de septembre et sans aucune défaillance, ce qui montre que la tendance à la croissance de l'économie chinoise se poursuivra et qu'il n'y a plus aucun problème quant à la garantie 'au moins de 8%' de la croissance du PIB pour toute cette année.

L'inflation ne surviendra pas de si tôt, car les données statistiques établies montrent que de janvier jusqu'à fin septembre dernier, les prix à la consommation des habitants ont diminué de 1,1% par rapport à la même période de l'année passée, alors que de la baisse ils se sont maintenus au même niveau au mois de juillet et ont connu une hausse respectivement de 0,5% et de 0,4% en août et en septembre. Les prix sortie usine des produits industriels ont diminué de 6,5% par rapport à l'année dernière et jusqu'au mois de septembre, ils ont connu une hausse consécutive de six mois par rapport aux mois précédents et pour le seul mois de septembre, la hausse a été de 0,6%. Cet état de chose répond pour l'essentiel aux prévisions du marché établies auparavant.

Néanmoins, malgré la presque certitude de la ‘garantie de 8%', le gouvernement chinois garde toujours une certaine vigilance à l'égard de l'inflation. La réunion des membres permanents du Conseil des Affaires d'Etat, tenue le 21 octobre, a porté à propos un jugement sur la situation économique actuelle et l'importante directive pleine de nouvelle idée qu'elle a émise mérite tout particulièrement qu'on la prenne en considération. La réunion a souligné qu'il faut apporter une solution juste et adéquate quant aux trois problèmes du maintien du développement stable et assez rapide de l'économie, du réajustement de la structure économique et du contrôle des prévisions de l'inflation. Il est considéré en général dans le marché que le ‘contrôle adéquat des prévisions de l'inflation' est un terme frais et nouveau et qu'il mérite réflexion.

« Depuis l'éclatement de la crise financière internationale, c'est la première fois que le Conseil des Affaires d'Etat de Chine mentionne l'importance de traiter de façon juste et rationnelle les rapports entre la garantie de la croissance et le contrôle des prévisions d'inflation. Je pense que cela nous donne une série d'informations importantes. », a déclaré Ma Jun, économiste en chef de la Grande Région chinoise de la Banque d'Allemagne qui a ajouté que premièrement, cela met sur le même plan et la garantie de la croissance et le contrôle de l'inflation, ce qui signifie que l'accroissement de l'importance relative de ce contrôle. Parallèlement, vu que la croissance du PIB au troisième trimestre par rapport à l'année dernière a dépassé de loin 8%, c'est pourquoi on a plus autant besoin de se servir de la mesure politique de stimulation pour accélérer la croissance ; deuxièmement, le Conseil des Affaires d'Etat a tout particulièrement mentionné les ‘prévisions' d'inflation, ce qui indique que les décideurs politiques sont conscients que même si l'inflation atteint un bas niveau, mais pourvu qu'elle réalise un rythme de croissance relativement rapide, par exemple 0,4 point centésimal chaque mois, ce qui peut amener les consommateurs à prévoir l'inflation et que certains d'entre eux transfèrent davantage leur épargne vers le marché boursier et le marché immobilier, et même acheter les objets qu'ils considèrent comme pouvant garder leur valeur. Ce genre d'actes qu'on commet d'après les prévisions aggravera la pression de l'inflation ; troisièmement, c'était en début 2008 que les décideurs politiques ont commencé à manifester ouvertement leurs inquiétudes quant aux prévisions de l'inflation, et à ce moment-là, la hausse du taux de l'indice des prix à la consommation (IPC) par rapport à la même période de l'année dernière a dépassé 7%. Cette fois-ci, l'IPC, par rapport à l'année dernière, est en train de baisser à un rythme de 0,8%. Mais comme il est prévu que l'IPC continuera à s'accroître durant les prochains trimestres, c'est pourquoi le Conseil des Affaires d'Etat commence déjà à exprimer ses préoccupations pour les prévisions d'inflation. Cela indique que la prospective en vue de la prise de décision macroéconomique a atteint un niveau plus élevé en Chine.

Li Xiaochao, porte-parole du Bureau des Statistiques d'Etat et Directeur du Département de la Statistique général de l'Economie nationale, a indiqué hier que la croissance du PIB au troisième trimestre contribue fortement à la ‘garantie au moins de 8%' de la croissance du PIB pour toute cette année et qu'il n' ya plus aucun problème pour cette garantie. En répondant à une question posée par un journaliste, il a dit : « Avec la concrétisation continuelle du plan global, le PIB du pays a réalisé une croissance de 7,7% au cours des trois premiers trimestres de cette année et on peut dire que ce 7,7% a jeté une bonne base permettant la réalisation de notre objectif d'au moins de 8% pour toute l'année. Compte de la situation actuelle, nous pouvons affirmer que la Chine est sûre de pouvoir réaliser son objectif de croissance économique de 8% pour toute cette année et qu'elle n'a plus aucun doute sur cela. »

Quant à la direction de notre politique macroéconomique de la prochaine étape qui intéresse tout le monde, Le Premier Ministre Wen Jiabao, qui a présidé la réunion des membres permanents du Conseil des Affaires d'Etat tenue le 21 octobre, a déclaré, en parlant des dispositions prises à l'encontre du travail économique des mois qui restent de cette année, qu'il faut renforcer la souplesse et la continuité de notre politique.

Des spécialistes ont indiqué que la souplesse politique vient du micro-réajustement de la politique et que seule, une politique, qui est toujours réajuster faiblement en tenant compte de la réalité, revêt un caractère durable.

Li Xiaochao a conclu en disant que l'explication susmentionnée montre que notre politique ne change pas et est durable et qu'elle souligne en même temps l'existence de difficultés et de nouvelles contradictions dans le développement économique ultérieur, car l'économie mondiale revêt un certain caractère indéterminé, et c'est la raison pour laquelle la réunion insiste sur la souplesse et la durabilité de notre politique.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un conseiller d'Etat chinois reçu par le président français
La Chine intensifiera sa coopération financière avec l'ASEAN
Chine : l'achat de logements empêche la consommation
L''antidumping' porte préjudice à qui ?
Foire du Livre de Francfort : la Chine et l'Occident à l'écoute de l'un l'autre