Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 04.01.2010 15h11
La Chine et l'Europe : plus partenaires qu’adversaires

Comparaison faite avec les Etats-Unis qui sont avides de succès rapides et d'avantages immédiats, l'Europe, qui est constituée principalement de pays d'économie de marché mûrs, semble pratiquer quelque peu d'« idées désuètes et surannées ». Vu du système d'économie de marché en particulier, dans le cas où la Chine aurait choisi le « mode européen » au lieu du « mode américain », que se passerait-il alors pour elle ?

Il semble que cette hypothèse est purement gratuite et sans fondement, mais lorsque la Grande-Bretagne et l'Union européenne s'efforcent de faire de la Chine un de leurs objets de « front uni », dans leur subconscience, elles ont en réalité toujours agi en cachette dans ce sens.

Vu du système d'économie de marché, dans le cas où la Chine pourra se pencher davantage vers la culture d'entreprise européenne, il sera fort possible qu'il apparaîtra un tout autre aspect. Car il semble que la tradition sociale de l'Europe, tel que le système de bien-être, convienne mieux à la Chine qui peut s'en inspirer et en tirer leçon.

Depuis que notre monde est entré au 21ème siècle, sur le plan diplomatique, la Chine a eu toujours l'Europe comme 'adversaire' souple. Par exemple, sur le continent africain, la plupart des principaux pays producteurs mondiaux du pétrole sont d'anciennes colonies de l'Europe. En évoquant les soi-disant colonies, ce n'est pas l'évocation pure et simple de pillage et d'accaparation de leurs ressources naturelles, mais en réalité une mise à sac totale et complète au nom de la civilisation ainsi qu'une réorganisation de systèmes de ces pays et de ces régions, y compris le système juridique et le système politique, qui tous sans exception sont profondément marqués par la tradition européenne.

Lorsque la Chine procède dans ces pays et dans ces régions à des affaires économiques et diplomatiques et à des coopérations concernées, elle tient compte surtout de l'influence du diktat américain et néglige les maux et les torts causés à eux par des pays européens. Peut-être qu'en agissant ainsi, il apparaîtra des opportunités. L'Inde, par exemple, sait saisir ce genre d'occasion pour se rapprocher des Etats-Unis, mais elle ne peut pas approfondir ses relations de partenariat avec les pays européens. Par conséquent, parmi les pays des entités économiques des marchés émergents, l'Europe fait preuve de réalisme dans son choix en resserrant sa coopération avec la Chine.

Ce qu'on ne doit également pas sous-estimer ce sont les conflits d'intérêts entre les Etats-Unis et l'Europe, lesquels apportent à la Chine encore plus de chance de triompher dans les luttes multilatérales. Bien que sur le plan de la tradition historique et sur le plan de l'idéologie, il revêt entre Américains et Européens des relations idéologiques naturelles et d'entente tacite en matière de système, mais ces derniers ne se résignent pas à leur situation d'asservissement dissimulé à la lumière du diktat américain et tentent d'obtenir davantage d'espace de développement du totalitarisme et de droit à la parole pour pouvoir exercer un rôle dominant dans le monde. Par exemple en ce qui concerne les émissions de carbone et la forme de l'économie à bas carbone, l'Europe en a pris conscience plus tôt que les Etats-Unis et s'est préparée pour cela.

Dans les relations sino-paneuropéennes, les relations entre la Chine et la Russie appartiennent à une autre catégorie. En tant qu' « élément étranger » de l'Europe et par suite d'origine historique contemporaine connue de tous, la Russie a établi avec la Chine des relations tout à fait spéciales et particulières. Compte tenu de ses intérêts actuels et réels, la Russie a besoin de la Chine et parfois plus que celle-ci a besoin d'elle. Et surtout parce qu'en dehors des pays du Moyen-Orient, la Russie, en tant que grand pays producteur d'énergie, se sert de celle-ci pour satisfaire l'offre et la demande avec la Chine et resserrer les liens avec elle, car que ce soit dans le but de contenir les Etats-Unis, d'améliorer l'environnement énergétique sécuritaire de la Chine dans le monde ou de constituer efficacement un contrepoids à la fixation mondiale des prix du pétrole, cette manière d'agir revêt une signification positive et constructive et un caractère d'opération réelle.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme