100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 05.01.2010 15h35
Le monde 2009 aux yeux des Chinois

« Global Times » a mené récemment dans cinq grandes villes chinoises, à savoir Beijing, Shanghai, Guangzhou Wuhan et Chongqing, une enquête sur l'opinion publique intitulée « Le monde aux yeux des Chinois. Les résultats de l'enquête montrent que les pays préférés des Chinois sont par ordre de priorité les Etats-Unis, la France, l'Australie, Singapour et le Japon, tandis que les pays où ils désirent le plus s'y rendre sont les Etats-Unis, la France, le Japon, l'Australie et la Corée du Sud.

Les Chinois adoptent une attitude prudente et modérée quant à la position de la Chine sur la scène internationale.

L'enquête démontre que bien que les Chinois deviennent de plus en plus confiants dans le développement économique de leur pays, mais qu'en ce qui concerne la position de la Chine sur la scène internationale, ils adoptent un profil bas et ont des idées plutôt prudentes et mesurées sur cela. En répondant à la question de savoir si la Chine est une puissance mondiale, seulement 15,5% des personnes interrogées ont répondu par l'affirmative, alors que la même question posée trois ans auparavant avait recueilli environ 20% de ‘oui' et qu'après les Jeux Olympiques 2008 de Beijing, l'approbation s'est élevée à 26,8%. Le présent sondage montre que le pourcentage des personnes qui considèrent que la Chine ne figure pas encore parmi les puissances mondiales de 43,7% en 2008 a haussé à 58,4% à l'heure actuelle.

Jin Canrong, recteur adjoint de l'Institut des Relations internationales de l'Université du Peuple de Chine, a indiqué que parmi les grands pays du monde, la Chine est celui qui présente le plus de problèmes contradictoires, d'un côté elle se développe rapidement et remporte de grands succès économiques, mais de l'autre côté, les contradictions sociales qui s'aggravent sans cesse affectent et atténuent l'assurance et la confiance en soi des Chinois et cela transparaît dans leur jugement de la position du pays dans le monde.

Les succès économiques renforcent la confiance du public chinois quant à l'avenir du pays.

Tout en se montrant prudents, les Chinois sont tout de même optimistes et confiants dans le développement ultérieur de leur pays. Les spécialistes ont remarqué que le nombre des Chinois qui pensent que l'Occident fait tout pour empêcher me développement de la Chine a augmenté sensiblement par rapport à quatre auparavant et l'enquête de cette année montre que 31,3% des gens interrogés ont cette idée-là dans la tête, soit 7,6 points de plus comparé à l'enquête menée en 2006.

Parallèlement, près de la moitié des personnes sondées, plus précisément 47,4%, pensent que « l'Occident a l'intention d'empêcher la croissance chinoise, mais que celle-ci ne s'est pas traduit visiblement dans l'action. », et malgré cela, la majorité des Chinois sont toujours optimistes pour l'avenir de la Chine et pour son environnement international ultérieur. Bien que le nombre des optimistes absolus ait diminué sensiblement, mais plus de la moitié adopte quant même un optimisme circonspect.

Les résultats de la présente enquête indiquent que 36,1% des Chinois croient que l'environnement international de la Chine deviendra meilleur, tandis que ce pourcentage était de 45,7% en 2006, et que 50,7% pensent qu' « il s'améliorera dans l'ensemble, mais qu'il y aura de plus en plus de frictions. »

Pour ce qui est de la question « les événements qui ont contribué le plus à élever en 2009 la position de la Chine sur la scène internationale », 60,6% des personnes interrogées pensent que c'est la puissance économique de la Chine face à la crise financière et économique internationale, puis viennent en ordre de priorité la « grande revue militaire de la fête nationale chinoise » (54,3%), le « rôle important de la Chine dans les affaires diplomatiques internationales d'importance » (24,8%) et le « modèle de développement de la Chine qui attire l'attention et l'intérêt de tous »(12,8%).

« Cela constitue non seulement un réajustement de la puissance chinoise, mais surtout de nouvelles idées qui renforcent la confiance en soi des Chinois. », a dit Jin Canrong qui a poursuivi en disant que la Chine devient de plus en plus laïque et séculière et que sa population accorde de plus en plus d'importance à l'économie et à la vie et s'intéresse de moins en moins aux sujets et aux problèmes sensibles de la politique. D'autre part, la Chine devenue de plus en plus puissante, ses habitants prennent conscience que les puissances étrangères ne sont plus tellement redoutables et terribles, c'est pourquoi ils accordent moins d'importance aux affaires diplomatiques et tiennent compte de plus en plus des affaires intérieures.

Pour la plupart des gens du peuple en Chine, ces événements qui traduisent le plus la puissance de la Chine sont devenus à leurs yeux des affaires internationales qui les ont impressionnées le plus en 2009. Parmi les personnes qui ont fait l'objet de l'enquête, 45,8% ont répondu que la coopération mondiale pour lutter contre la crise financière internationale les a le plus impressionné, 36,6% ont déclaré que ce sont les célébrations à l'occasion du soixantième anniversaire de la Chine nouvelle et 30,5% ont dit que c'est la lutte mondiale contre la maladie épidémique AH1N1.

Quant aux autres événements internationaux qui ont profondément impressionné la population chinoise en 2009, ce sont les suivants : la Conférence internationale sur le réchauffement climatique tenue à Copenhague (20,5%), l'ingérence de certains pays dans les affaires intérieures de la Chine en profitant du problème du Xinjiang (16,8%), aggravation de la situation en Afghanistan et au Pakistan (6,0%), la crise nucléaire nord-coréenne (4,8%) et l'adoption par l'Union européenne du « Traité de Lisbonne » (2,1%).

En ce qui concerne les actes qui portent atteinte à l'image de la Chine, la corruption et la concussion de certains fonctionnaires d'Etat arrivent en tête pour la troisième fois consécutive avec près de soixante pour cent (plus précisément 59,2%) et c'est le pourcentage le plus élevé de ces trois dernières années. En 2006, l'acte qui nuit le plus à l'image de notre pays c'était la falsification et la mauvaise qualité des produits qui cette fois-ci sont tombées à la deuxième place. Il y avait alors 44,1% de personnes enquêtées qui ont exprimé leur profonde aversion pour ce genre d'acte.

Pour ce qui est des autres problèmes qui, aux yeux des Chinois, nuisent énormément à l'image internationale de la Chine, on remarque entre autres la pollution de l'environnement (31,4%), le comportement incivil, inculte, grossier et ignare de certains de nos compatriotes (22,7%) et les accidents graves dans le travail (10,3%). Mais pour ce qui de l'incivilité de citoyens chinois, qui était de 39,5% en 2006 et de 41,48% en 2007, elle a diminué dans de fortes proportions cette année.

En parlant de leur impression sur les produits de fabrication chinoise, la plupart des personnes interrogées, soit 68,6%, ont répondu que « les produits chinois sont bons, mais qu'il faut améliorer encore plus leur qualité ». 11,8% ont exprimé leur grande confiance dans ces produits en déclarant qu' « ils sont très bons et nécessaires dans la vie quotidienne ». Mais il y a également 16,2% des gens interrogés qui affirment que la ‘fabrication chinoise' est synonyme de ‘mauvaise qualité et bas prix' et qu'il lui faut « consacrer beaucoup d'efforts pour améliorer la qualité ». Un nombre infirme (3,3%) de gens ont déclaré explicitement que les « produits chinois sont mauvais » et qu'ils « refusent de les acheter et de les utiliser ».



[1] [2]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : la neige perturbe le trafic à Beijing
Procès de l'avocat d'un chef de bande criminelle pour violation de ses devoirs professionnels
La Chine de 2009 : être « incomprise » en tant que pays émergent
La Chine et l'Europe : plus partenaires qu’adversaires
Montée rapide d'une conscience civique au sein de la societe chinoise
La France « profondément blessée » après son échec cuisant aux EAU
« C'est maintenant ou jamais » : le marché immobilier en pleine effervescence