100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 12.01.2010 13h41
La Chine apporte encore plus d'opportunités au monde

D'après les données statistiques établies jusqu'ici, il est à peu près certain que malgré une forte baisse de ses ventes à l'étranger en temps de crise, la Chine a doublé l'Allemagne en devenant le premier exportateur de la planète.

Le dépassement des exportations de la Chine qui supplante l'Allemagne quant aux siennes est basé principalement sur les aspects suivants : l'approfondissement continuel du processus d'industrialisation diversifiée ; l'ampleur immense de la population chinoise qui représente plus de dix fois celle de l'Allemagne et dont le dividende démographique n'est pas encore consommé à fond et la population active toujours assez nombreuse, ce qui signifie une production et une vente de plus grande envergure, ainsi que les effets plus sensibles d'une économie de dimension et d'une économie de portée dans la concurrence au sein du marché international ; la population nombreuse et le déséquilibre du développement régional contribuent à la haute diversification des industries chinoises dont la plupart revêtent une forte compétitivité internationale.

Après l'éclatement de la crise financière internationale, la Chine est à la tête des puissances mondiales quant au comportement de son économie et la stabilité de sa macroéconomie a été la meilleure, ce qui indique que les entreprises chinoises d'exportation jouissent d'un environnement plus stable par rapport à leurs adversaires concurrents. Parallèlement, par suite de la diminution en premier lieu des produits d'investissement et des produits de luxe en raison de la crise, la demande extérieure de la Chine à production diversifiée n'a pas pour autant baissé et affaibli dans son ensemble, tandis que les exportations allemandes qui s'appuient principalement sur les produits d'investissement ont été frappées lourdement par l'affaiblissement et le dépérissement de la demande

En raison des facteurs dus aux aspects essentiels susmentionnés, la crise en question accélérera dans l'ensemble le processus du transfert vers la Chine d'une partie de la capacité de production industrielle avancée, ce qui formera une base durable permettant à la Chine de consolider sa position de premier exportateur du monde. D'autre part, la crise accentuera et intensifiera la concurrence des prix et les industries manufacturières avancées, concentrées auparavant dans les pays développés, seront obligées alors d'accélérer leur déplacement vers les pays en voie de développement et en premier lieu vers la Chine.

La croissance des exportations chinoises signifie plus encore l'apparition de nouveaux marchés et de nouvelles opportunités.

Quant aux problèmes de la balance favorable du commerce extérieur chinois et des immenses réserves en devises de la Chine, il est important pour nous de constaté que pour les pays en voie de développement, ils sont confrontés souvent, dans le processus de leur développement économique, au risque international du déséquilibre entre recettes et dépenses, car pour les pays en voie de développement dont l'économie se développe rapidement et devant lesquels s'ouvrent de belles perspectives d'avenir, il est fort possible pour eux, par rapport aux autres pays en développement, de connaître la crise des recettes et des dépenses. Et cela est dû d'un côté de ce que les pays en voie de développement se trouvent dans une position passive et marginale quant au système monétaire international, alors que leur accumulation de capital est insuffisante ; et de l'autre côté de ce que dans le cas où les autres conditions demeurent inchangées, un pays à croissance économique rapide a besoin en général d'une plus forte demande en produit capital importé, ce qui aggravera et empirera les recettes et les dépenses de leurs opérations courantes. Par conséquent, la balance commerciale favorable et le risque de réserves considérables en devises constituent pour notre pays des prix qu'il est obligé de payer pour pouvoir rattraper et dépasser les pays développés et cet état de chose est un choix secondaire inévitable pour la Chine.

La rapide croissance des exportations chinoise est accompagnée de l'augmentation de litiges et de conflits commerciaux internationaux. Pour ce qui est du nombre des mesures prises et des montants affectés en raison de l'antidumping et de l'anti-subvention, la Chine a été, durant plus de dix années consécutives, la plus grande victime du protectionnisme commercial international. Les conflits commerciaux sont devenus de plus en plus fréquents en raison de ce que les industries et les exportations de la Chine connaissent une croissance supérieure au niveau moyen mondial, alors que cela vient du comportement du développement économique chinois. Le montant total des exportations chinoises affectées par les litiges commerciaux représente seulement près d'un pour cent du volume global des exportations de la Chine. Tabler sur la disparition des conflits commerciaux est quelque chose qui s'écarte de la réalité actuelle de notre monde, tandis que les objectifs semblent plus réels et plus effectifs lorsqu'on pourra les réaliser tout en réglant les litiges.


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Excuses de Google aux écrivains chinois
Une nouvelle vague de froid arrive sur la Chine avec encore plus de chutes de neige dans les jours à venir
Il est important pour les commerçants chinois en France d'observer la loi et de ne pas commettre d'infractions aux règlements
La France commence à envisager sérieusement la réalité chinoise
Le monde 2009 aux yeux des Chinois
La Chine de 2009 : être « incomprise » en tant que pays émergent
La Chine et l'Europe : plus partenaires qu’adversaires