100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 26.01.2010 11h29
Les récentes remarques venant des Etats-Unis nuisent aux relations sino-américaines

Même si l'affaire Google n'est qu'un « problème commercial », ainsi que n'ont cessé de le dire ces jours derniers les responsables chinois, les commentateurs pensent que cette affaire a généré des problèmes pour les liens bilatéraux entre la Chine et les Etats-Unis.

Certains laissent entendre que l'animosité pourrait encore grandir dans les mois à venir, alors que d'autres commentateurs pensent que les difficultés créées par l'affaire Google ne causeront des problèmes dans les relations sino-américaines que pour une courte période.

Le président américain Barack Obama continue ainsi de se montrer « troublé par la faille dans la sécurité internet que Google attribue à la Chine », a déclaré un porte-parole de la Maison Blanche samedi (heure de Beijing).

« Tout ce que nous voulons, c'est que la Chine nous donne quelques réponses », a déclaré Bill Burton en parlant aux journalistes qui étaient à bord de Air Force One, l'avion présidentiel.

Ces commentaires sont venus juste une journée après ceux de Hillary Clinton, la Secrétaire d'Etat américaine, qui avait critiqué Beijing au sujet de la censure sur Internet et pressé la Chine d'enquêter sur une vague de cyber-attaques contre Google.

Pour la politique étrangère américaine, Internet et les autres technologies sont des points sensibles, et ceux qui s'engageraient dans des cyber-attaques feraient face à une condamnation internationale, avait-elle déclaré.

Beijing a essayé de calmer les esprits avec Washington à propos de Google en disant que ce n'était qu'une affaire commerciale. Mais un porte-parole du Ministère des Affaires étrangères a décrit le discours de Mme Clinton comme étant des « remarques qui portaient atteinte aux liens sino-américains ».

Condamner la Chine sur le problème d'Internet pourrait être devenu « une action stratégique et planifiée du gouvernement américain », d'après Yu Wanli, analyste à l'Université de Beijing.

Et il a souligné que si les Etats-Unis essayaient d'ouvrir un nouveau front avec la Chine à propos d'internet, cela affecterait grandement les relations sino-américaines.

D'autres commentateurs pensent aussi que cette affaire portera atteinte aux liens sino-américains.

D'après le Financial Times de Londres, les commentaires du président Obama « en ont rajouté sur une dispute qui prend de l'ampleur et qui porte atteinte aux liens entre Washington et Beijing ».

« Obama avait promis l'année dernière de commencer une ère plus conciliante dans les relations sino-américaines, mettant les problèmes liés aux droits de l'homme au second plan, mais les récentes critiques à propos de la censure d'internet en Chine, les tensions croissantes au sujet de la monnaie et les ventes d'armes à Taiwan indiquent que l'animosité pourrait être plus grande encore dans les mois à venir », a écrit le New York Times.

La chaîne de télévision de Hong Kong Phoenix TV a pour sa part dit que « ce genre de frictions » entre la Chine et les Etats-Unis étaient causées par une « différence idéologique fondamentale ».

Pour autant, le Times de Londres pense lui que les relations sino-américaines sont « suffisamment fortes pour surmonter des conflits comme celui-ci ».

Certains analystes chinois, comme Shi Yinhong, expert en relations sino-américaines à l'Université Renmin, pensent que cette affaire ne causera que des troubles de courte durée entre Beijing et Washington.

« Ce mois est déjà plus difficile que la plus grande partie de l'année dernière. Mais les relations ont toujours une base solide et je pense que si cette affaire (la querelle sur Google) va trop loin, les deux parties prendront des mesures pour en freiner le développement », a confié M. Shi.

Il a décrit le discours de Mme Clinton comme « étant destiné à l'opinion publique américaine ... la situation intérieure n'étant pas très bonne.

Mais il pense aussi que ce discours ne laisse qu'« encore moins de marge » à Google et au gouvernement chinois pour chercher un compromis ou des solutions.

S'exprimant avant le communiqué du Ministère des Affaires étrangères, Niu Jun, expert en études internationales à l'Université de Beijing, avait déclaré à Reuters : « Je pense que cette affaire (le conflit Google) va bientôt disparaitre car les autres problèmes auxquels font face les Etats-Unis et la Chine sont nombreux ».

« Je pense que les problèmes économiques et commerciaux sont toujours plus importants », a-t-il dit, ajoutant que les deux parties trouveront une solution positive en discutant.

« Mais ce n'est pas nécessairement une simple affaire commerciale. Je ne sais pas quelle sera la solution. En tout cas cela ne sera pas long ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine a construit son plus grand surperpétrolier
Chine : Trois responsables du football chinois entendus par la police
« La liberté sur internet » et la diplomatie « Smart power »
Secours à Haïti sinistré : la Chine la plus rapide, les Etats-Unis les plus fortes et la France la plus nombreuse
Les menaces de retrait de Google, une simple tactique commerciale
Les Chinois sont-ils des « fanatiques de travail » ?
Moins de taxes et une croissance plus forte