100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 22.02.2010 10h35
Tibet : Mieux vaut constater les faits que parler

L'agence officielle chinoise Xinhua a rejeté en bloc un article publié par la clique du Dalaï Lama le mois dernier. L'article prétend qu'avant 1949, le Tibet n'était ni une société idéale ni un système de servage féodal. Il prétend par ailleurs que le Tibet était plus civilisé que la Chine ne l'était à la même période, voire même actuellement. Xinhua a fait savoir que l'article était totalement contraire à la vérité.

Xinhua note qu'un consensus international estimait que la société tibétaine était dirigée par une théocratie avec un système de servage féodal.

Un fait qui est prouvé par de nombreux documents d'archives historiques chinois et étrangers, ainsi que par des chercheurs.

Le chercheur britannique Edmund Candler notait par exemple dans un livre appelé "La découverte de Lhasa", que les gens étaient moyen-âgeux, non seulement dans le système de gouvernement et leur religion, leur inquisition, leur sorcellerie, leurs incantations, leur jugement par le feu et l'huile bouillante, mais aussi dans tous les aspects de leur vie.

La description faite par la clique du Dalaï Lama de la société ancienne tibétaine ignore totalement les faits historiques.

L'article décrit les punitions inhumaines et les lois iniques basées sur le système hiérarchique strict du Tibet ancien, qu'il qualifie d'Etat de droit "avancé" et "civilisé".

Les lois en pratique dans l'ancien Tibet depuis des siècles divisaient cependant la population en différentes classes sociales. D'après ce système, la valeur des classes les plus élevées, comme les princes et les bouddhas vivants, équivalait à leur poids en or.

Pour les classes plus basses, comme les femmes, les bouchers, les chasseurs, les artisans par exemple, leur valeur était égale à un lien de paille.

L'article continue en décrivant la société plongée dans la pauvreté la plus abjecte et extrèmement arriérée avec son système de servage d'"auto-suffisante".

Les faits sont cependant différents. Toutes les terres arables, les pâturages, les forêts, les montagnes, les rivières et les plages, et la plupart du bétail dans l'ancien Tibet appartenaient aux fonctionnaires, aux aristocrates et aux moines les plus hauts placés, ainsi qu'à leurs représentants.

Ils ne constituaient que 5% de la population de l'ancien Tibet.

Les statistiques montrent que près de 15% de la population de Lhasa était composée de mendiants avant la libération pacifique de Lhasa.

Pour conclure, les faits qui prouvent que l'ancien Tibet était gouverné par une théocratie et un système de servage féodal sont indéniables.

La raison qui pousse la clique du Dalaï Lama à tenter de la sorte de défendre le système social de l'ancien Tibet, c'est qu'ils ont toujours été en faveur de la théocratie et du système de servage féodal, qui représente les intérêts des propriétaires de serfs.

De nos jours, le sombre règne de la théocratie et du système de servage féodal de l'ancien Tibet est soumis à l'examen attentif de plus en plus de gens. La clique du Dalaï Lama a donc recours à toutes sortes de bassesses pour cacher la vérité et tromper le public.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine appelle les Etats-Unis à sauvegarder les relations bilatérales après la rencontre Obama-dalaï lama
Mise en service du BRT (Bus Rapid Transit) expérimental à Guangzhou
Quelle définition doit-on donner au terme « touriste chinois » ?
« La Chine en Afrique : les difficultés du système mondial »
Passer la Fête du Printemps en tenant compte de l'écologie et de la réduction du carbone
Obama envoie un message erroné
C'est une erreur que de traiter la Chine en ennemi