100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 22.02.2010 10h57
2010: une année de danse avec le tigre

L'important pouvoir d'achat des Chinois a été mis en évidence la semaine dernière, avec les géants de la grande distribution annonçant des chiffres record. Mais les économistes n'ont pas été distraits par la situation générale, en affirmant que Beijing a besoin de continuer à mettre en priorité la consommation intérieure pour garantir une croissance soutenue.

Les consommateurs ont ouvert leurs porte-monnaie pour en sortir en somme 340 milliards de yuans (50 milliards de dollars) pendant la semaine de vacances qui vient de s'écouler, soit 17,2 % de plus que l'an dernier, selon le ministère du Commerce.

Et dans le contexte d'un marché immobilier en ralentissement, les analystes restent prudemment optimistes, en affirmant que les derniers chiffres présentent un tableau assez sombre de la reprise économique cette année.

Les ventes des produits alimentaires par les principales chaînes de grande distribution ont progressé de 16,5% annuels, tandis que les ventes de tabac et d'alcool ont augmenté de 13,2%. L'équipement de communication, les bijoux, les vêtements et les appareils électroniques ont également été très demandés, avec les ventes ayant augmenté entre 15,4% et 19,2%.

Le tourisme intérieur a également fait un bond au cours de cette semaine. Selon le Bureau municipal de tourisme, Beijing aurait accueilli 910 000 touristes étrangers, 10,6% de plus par rapport à l'an dernier.

Dans la province tropicale du Hainan, le tourisme a augmenté de 18,49% à 1,06 millions de touristes, et le chiffre d'affaires a augmenté jusqu'à 2,8 milliards de yuans, soit un bond énorme de 62,47 % l'année dernière.

« La Chine est sortie de l'ombre de la crise financière et se trouve sur la voie stable du redressement. Sinon, les consommateurs n'auraient pas osé vider leur porte-monnaie», a déclaré Wan Jun, économiste à l'Académie chinoise des sciences sociales (CASS).

Selon lui, s'il n'y a pas de grandes fluctuations dans l'économie mondiale, la Chine pourrait atteindre une croissance du PIB de plus de 9% cette année.

Mais en même temps, selon lui, toutes ces dépenses et la croissance font dresser les drapeaux rouges.

« La Chine doit rester attentive aux risques d'une surchauffe et d'un refroidissement de l'économie », a-t-il dit, ajoutant que les investissements effectués par le gouvernement l'an dernier ont réussi à compenser les effets négatifs de la baisse des exportations, mais ont cependant également créé des problèmes liés à la surcapacité économique.

L'investissement a représenté 92,3% de la croissance du PIB en 2009, a annoncé le Bureau national des statistiques (BES) ce mois-ci. Sur ce montant, les investissements en capital fixe ont augmenté de 30,1%.

«Stimuler la consommation intérieure reste toujours une priorité si la Chine prévoit de soutenir sa croissance », a-t-il indiqué. « Des mesures concrètes comme l'augmentation du revenu des résidents et l'amélioration du système de sécurité sociale doivent être prises en compte ».

Au cours des cinq dernières années, l'impact de la consommation sur l'économie a chuté de 70% en 2005 à 40% en raison d'une croissance beaucoup plus forte des investissements et des exportations nettes.

En 2008, la contribution totale de la consommation à l'économie était légèrement supérieure à la part des investissements en capital. Toutefois, en 2009, cette part ne représentait que 57% des investissements en capital.

Tian Yun de l'Institut chinois de macroéconomie met en garde le gouvernement, qui selon lui reste confronté à des défis, malgré le fait que l'économie aille mieux en termes d'agrégats économiques.

«Cette année, 6 millions de nouveaux diplômés vont entrer dans la vie active. Le gouvernement doit veiller à ce que la situation sur le marché de l'emploi reste satisfaisante », a-t-il indiqué, « Et les autorités doivent également équilibrer le développement des zones urbaines et rurales».

Tian ne s'attendait pas à des changements majeurs en termes de politique de change, surtout que le dollar américain reste relativement fort, et il a indiqué que le gouvernement devrait régler la taxe professionnelle afin de réduire le fardeau financier qui est assumé par les entreprises.

Le gouvernement central pourrait éventuellement durcir les conditions des prêts immobiliers aux gouvernements locaux et réduire les frais pour le transfert des terres, de quoi faire froncer les sourcils des dirigeants locaux, selon les prévisions de Tian.

Dans le Rapport 2010 sur les risques mondiaux qui a été publié au Forum économique mondial le mois dernier, l'«atterrissage brutal de la Chine » a été placé parmi les trois grands risques de la croissance mondiale.

Tan Yaling, la spécialiste chinoise des Finances, a déclaré que l'économie pourrait être très forte dans la première moitié de l'année, mais elle risque de se heurter à une plus grande pression dans la seconde moitié de l'année.

« Les défis et les incertitudes subsistent, et ils peuvent être beaucoup plus sévères par rapport à l'an dernier », a déclaré Tan.

Le gouvernement devra faire face à la pression de l'Occident pour réévaluer sa monnaie et sera confronté au protectionnisme croissant à l'étranger.

Si la Chine n'augmente pas la valeur du yuan, le pays sera fortement critiqué pour la manipulation de sa monnaie, mais si la Chine augmente la valeur du yuan, les capitaux flottants seront investis dans le marché, a-t-elle expliqué.



[1] [2]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine appelle les Etats-Unis à sauvegarder les relations bilatérales après la rencontre Obama-dalaï lama
Mise en service du BRT (Bus Rapid Transit) expérimental à Guangzhou
Quelle définition doit-on donner au terme « touriste chinois » ?
« La Chine en Afrique : les difficultés du système mondial »
Passer la Fête du Printemps en tenant compte de l'écologie et de la réduction du carbone
Obama envoie un message erroné
C'est une erreur que de traiter la Chine en ennemi