100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 25.02.2010 10h37
Consommation des produits de luxe : changer la « demande extérieure » en demande intérieure

The Boston Consulting Group (BCG) a publié récemment un rapport d'enquête qui indique qu'en 2015, le volume global de la consommation des produits de luxe atteindra 248 milliards de yuans renminbi (RMB, monnaie chinoise) en Chine qui deviendra alors le plus grand marché du monde de ce genre de produits. Pour les Chinois, qui ont pris le goût du luxe sans devenir vraiment riches et dont l'écart entre riches et pauvres est considérable, doivent-ils s'affligés et éprouvés du chagrin ou bien au contraire éprouvés de la fierté et de l'orgueil pour leur pays doté d'un tel marché ?

Les problèmes qui existent derrière le « plus grand marché de consommation de produits de luxe » : profond fossé entre riches et pauvres et insuffisance de la demande intérieure.

La plupart des internautes chinois pensent qu'il est tout à fait anormal que la Chine, qui est toujours actuellement le plus grand pays en voie de développement du monde, qui compte une population pauvre énorme et dont le degré d'enrichissement de la plupart de ses habitants est encore assez bas, puisse devenir après les Etats-Unis le deuxième pays du monde pour la consommation de produits de luxe. Sous cet angle de vue, il n'est pas difficile de conclure que l'enthousiasme de certains Chinois pour la consommation d'objets de luxe et de haute gamme tire sa source du grand écart qui existe entre les nantis et les déshérités de la population chinoise.

« D'un côté, le nombre des gens à bas et moyen revenu augmente sans cesse et beaucoup d'habitants de la couche moyenne s'intègrent dans le rang des pauvres en raison de la hausse démesurée des prix de logements et de la diminution de la croissance de leur revenu ; et de l'autre côté, un petit nombre de gens de la couche moyenne qui ont pu échapper au désastre et de richards qui accumulent une fortune grandissante, au moment où la demande intérieure du pays et l'assistance sociale nécessitent des fonds d'urgence, s'en vont aux Etats-Unis pour procurer une « aide désintéressée » à la demande extérieure et leur comportement suscite dégoût, souffrance et amertume dans le cœur de leurs compatriotes. « Shi Shusi », un blogueur de www.sina.com, indique de façon directe et perçante le profond fossé et le grand écart entre riches et pauvre divisent sérieusement et gravement la population du pays. Quant à « Shen Dalin », un autre blogueur de www.phoenix.com, il a déclaré : « Comme tout le monde le sait, l'insuffisance de la demande intérieure à été toujours le côté faible de l'économie chinoise, et surtout depuis l'année dernière où la crise financière internationale a frappé durement le monde entier. Les mesures adoptées et appliquées par le gouvernement en vue de stimuler la croissance économique du pays visent surtout à accroître la demande intérieure, alors que la consommation de produits de luxe contribue seulement à accroître la « demande extérieure » d'un grand nombre de pays développés, car la presque totalité des produits de luxe consommés par les Chinois sont de marques étrangères. »

L'importante contribution de la « demande extérieure » montre l'urgence et l'imminence du réajustement structurel des industries chinoises.

« Les Chinois qui se rendent en France pour acheter des produits de luxe français haut de gamme fabriqués en Chine et les ramenés au pays ! Cela est vraiment quelque chose d'inouïe et d'incroyable difficile à comprendre et qui démontre que notre monde est vraiment étrange et bizarre ! », s'exclament beaucoup d'internautes chinois en évoquant et en parlant de ce genre d'‘événement'. « Zailushang » (Sur la route), un internaute de www.sina.com, indique que dans sa progression vers la première entité économique du monde, la Chine sera confronté évidemment et sans doute au problème de la croissance par contrecoup du pouvoir d'achat de ses habitants. En devenant un des plus grands pays du monde quant à la consommation de produits de luxe, ce sera un phénomène tout à fait normal qui se produits dans le processus de son développement. Mais ce qui donne matière à réfléchir c'est que dans le moment actuel où la capacité de consommation de la population chinoise augmente de jour en jour pourquoi on ne trouve pas de produits de luxe de fabrication chinoise ? Où sont-ils en fin de compte ?

« En réalité, excepté un petit nombre de marques, la plupart des produits de luxe de grandes marques françaises ont déjà transféré leur base de production en Chine. Seulement, les Français gagnent de gros profits dans la conception et la vente et ils en laissent un infime aux Chinois. Puisque la Chine est déjà dotée de la capacité de production d'articles et d'objets de luxe haut de gamme, alors pourquoi nous ne pouvons pas lancer de grandes marques conçues par nous-mêmes et l'étendre par la suite à travers le monde ? », se demande 'Zheng Ruoling', un blogueur de www.sohu.com.

« Shi Shusi » poursuit en faisant remarquer que nombreux sont les visiteurs et touristes chinois qui sont attirés par des habits et des produits cosmétiques de marques américaines alors qu'on en trouve de pareils en Chine qui les a importés ? D'un côté, il démontre que la taxe douanière appliquée par la Chine à l'encontre des produits de luxe importés est trop élevée, ce qui pousse les consommateurs chinois de produits de luxe et d'articles haut de gamme à aller à l'étranger pour en acheter ; de l'autre côté, il indique qu'il est urgent et imminent pour le milieu industriel chinois de créer de grandes marques chinoises de produits de luxe et d'articles haut de gamme qui répondent au niveau du développement économique du pays, qui correspondent à la capacité de consommation de la population chinoise et dont le droit de propriété intellectuelle nous appartient.

Le « plus grand marché de produits de luxe » sera peut-être une chance historique offerte à la Chine.

Des internautes ont indiqué que la raison pour laquelle les produits de luxe peuvent obtenir une telle surprenante valeur de marque, c'est en fin de compte sa teneur culturelle qui est profonde. A cet effet, il est nécessaire pour la Chine de cultiver ses propres grandes marques de produits de luxe pour satisfaire la demande intérieure, pour développer soigneusement et intensivement ses propres industries nationales et pour créer ses propres grandes marques nationales de produits de luxe. « La croissance, le développement et le renforcement sans cesse du marché des produits de luxe revêt une importance primordiale pour la transition ultérieure de l'économie chinoise dans les années futures. », a dit 'Tong Dahuan', un blogueur de www.tencent.com,

'Bu Qie'er' qui publie un commentaire intitulé « Valeur chinoise » indique que dans le domaine international des produits de luxe, en dehors d'être un des gros acheteurs, la Chine doit en outre saisir toute occasion pour lui apporter sa « propre contribution ». Le cours des événements qui exige que la Chine établisse ses propres marques de produits de luxe revêt, dans un certain sens, une signification qui démontre que depuis la réforme et l'ouverture sur l'extérieur en Chine il y a plus de trente ans, les conditions sont peu à peu réunies pour permettre à la Chine d'aboutir à son rêve.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Il faut noter que la vente de produits de luxe en chine ne bénéficie pas qu'aux entreprise...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine: aucun lien entre lait en poudre et puberté précoce
Chine-reste du monde : Nouveaux accords de prêt préférentiel pour l'aide extérieure
Les travailleurs chinois à l'étranger rencontrent trois difficultés dans la défense de leurs droits et intérêts légitimes
L'appartenance de la Chine au pays en voie de développement ne doit pas être ignorée ni démenti
Le pays qui pense « promouvoir ses relations publiques » est obligé de s'infliger de durs exercices pour améliorer ses qualités naturelles
L'équilibre entre le travail et la vie constitue le moteur des forces productives
Les images d'une évacuation musclée de squatteurs suscitent une polémique qui montre l'échec de la nouvelle politique française d'immigration