100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 17.03.2010 14h08
Obama «joue avec le feu» en incitant une réévaluation du yuan

La pression du président américain Barack Obama sur la Chine en ce qui concerne le taux de change de la monnaie chinoise n'est rien d'autre qu'une manifestation de l'hypocrisie de l'Occident et cela ne fonctionnera pas, a indiqué un économiste britannique.

« Le président joue avec le feu (...) Obama devrait vraiment être prudent. Et en plus, les Etats-Unis sont désormais exposés au risque de déclencher ce qui pourrait être une véritable guerre commerciale », a déclaré Liam Halligan dans un article paru cette semaine dans Sunday Telegraph.

Halligan, chef économiste chez Prosperity Capital Management, prédit que la Chine ne cédera pas aux pressions américaines sur cette question.

«Beijing va autoriser l'augmentation du cours de sa monnaie, mais cela surviendra en temps voulu, pour pouvoir lutter contre l'inflation, et non pas à la suite de la pression américaine ».

L'inflation chinoise est actuellement de 2,7%, ce qui n'est pas très loin de la limite de contrôle de 3%, fixée par le gouvernement, a-t-il noté.

Halligan a fait valoir que le yuan chinois pourrait être beaucoup moins sous-évalué que les politiciens occidentaux le pensaient.

Bien que les exportations chinoises aient augmenté de 46% dans les deux premiers mois de 2010, cette hausse avait un point de départ très bas, le mois de février 2009 étant l'épicentre de la tempête financière des subprimes aux Etats-Unis, a-t-il noté.

Il a également souligné le fait que l'excédent commercial de la Chine a diminué de 51% au cours de cette même période. Cela signifie que les exportations chinoises dépassaient largement les importations.

« Cette situation suggère qu'il est peu probable que le yuan, comme le revendique Geithner, le secrétaire du Trésor américain, ait un cours «beaucoup trop bas », dit Halligan.

Geithner a indiqué en janvier qu'Obama accusait la Chine de manipuler sa monnaie.

A la suite du dernier appel d'Obama pour inciter la Chine à adopter « un taux de change plus orienté sur le marché », Halligan a déclaré que Washington est en fait le plus grand manipulateur de monnaie dans le monde.

«La réalité, c'est que la politique du dollar américain faible, une pratique de longue date, consistant à laisser la monnaie se déprécier pour abaisser la valeur de la dette extérieure des Etats-Unis, représentait la plus grande manipulation monétaire de l'histoire humaine ».

Halligan a également noté que Washington a « honteusement tenu à l'écart» pendant des années les différentes décisions de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), ce qui démontre que les Etats-Unis n'ont pas respecté les règles du commerce mondial.

« Pour agir plus intelligemment, l'Amérique a besoin et de remettre de l'ordre dans sa propre économie. Au lieu de cela, Obama a décidé de s'en prendre à la Chine dans une tentative désespérée d'amadouer l'électorat américain, de plus en plus conscient des échecs de la politique du président américain», a déclaré Halligan.

L'économiste a indiqué que le jeu du blâme des politiciens occidentaux contre les marchés émergents pendant la période actuelle des déséquilibres mondiaux reflète bien leur hypocrisie et leur manque de caractère.

«C'est toujours plus facile de blâmer quelqu'un d'autre pour ses propres faiblesses ... La réaction des occidentaux face à cette « crise de liquidité », qui a été provoquée par les pays occidentaux, a mis en évidence l'hypocrisie de nos soi-disant dirigeants, leur refus d'affronter la réalité et, surtout, leur manque de caractère », a-t-il indiqué.

« L'implication des déclarations d'hommes politiques occidentaux, c'est que nous ne sommes pas responsables de la crise des subprimes, et de la pire récession des pays occidentaux depuis des générations. Cela n'avait aucun rapport avec la fraude financière généralisée, la myopie politique et la réglementation laxiste », a conclu Halligan dédaigneux.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine et le Royaume-Uni vont renforcer leur dialogue stratégique
Adoption de l'amendement à la Loi électorale
Obama «joue avec le feu» en incitant une réévaluation du yuan
La culture d'Amflora fait beaucoup de tapage en Europe
L'UE hausse le ton face au protectionnisme américain
La Chine doit-elle déplacer ailleurs le « Made in China » ?
Modèle ou pas, la Chine suit sa propre voie