Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 19.05.2010 10h52
La réévaluation du Yuan pourrait être mise en veilleuse

Les chances d'une réévaluation à court terme du Renminbi paraissent improbables et elle pourrait arriver beaucoup plus tard que ce que l'on attendait, considérant le fait que les excédents commerciaux de la Chine pourraient connaître une forte érosion à cause de la crise de la dette en Europe et les mesures de protectionnisme croissantes prises contre les exportations chinoises, ont dit hier des économistes et experts de renom.

Les estimations précédentes avaient laissé entendre que la Chine laisserait le Renminbi se réévaluer au cours du deuxième trimestre, à hauteur de 3 à 5% pour toute l'année.

Des responsables du Ministère du Commerce ont indiqué lundi que pour cette année, les perspectives d'exportation de la Chine n'étaient guère optimistes et que l'excédent commercial annuel pourrait connaître une forte chute.

« Une meilleure balance commerciale constituera pour la Chine une bonne base pour mettre en application sa politique macro-économique, et le problème de la monnaie ne doit pas être trop politisé », a déclaré le porte-parole du Ministère, Yao Jian.

« La croissance des importations devrait cependant largement excéder celle des exportations, du fait de l'augmentation des prix des produits importés, mais le fort déclin de l'excédent commercial ne devrait pas être un problème si grave que cela », a dit Dong Xian'an, économiste en chef chez Industrial Securities Shanghai.

M. Dong s'attend à ce que l'excédent commercial de cette année baisse de 30% à 137,5 milliards de Dollars US, contre 196,1 milliards de Dollars en 2009.

Dopée par la demande croissante en biens de consommation et en matériaux bruts, la croissance mensuelle des importations a dépassé celle des exportations depuis mai 2009. Ce qui a eu pour conséquence de provoquer une chute de l'excédent commercial de la Nation pendant sept mois, jusqu'au mois d'avril.

En mars, la Chine a enregistré un déficit commercial de 7,24 milliards de Dollars, le premier depuis les 70 derniers mois. De janvier à avril, l'excédent commercial a plongé de 79% d'une année sur l'autre.

« Les chiffres mensuels devraient tourner autour du point d'équilibre », a dit M. Yao.

« La forte chute (de l'excédent commercial) est inévitable. Il n'y a aucun signe d'amélioration des exportations, la crise de la dette européenne étendant son ombre sur la croissance économique de la région », dit Yan Jinny, économiste chez Standard Chartered Shanghai.

Yan Jinny pense que le marché a réduit ses attentes pour une réévaluation, car la crise de la dette européenne a porté atteinte à la croissance économique de la région et assombri les perspectives d'exportation chinoises. « La réévaluation n'interviendra pas tant qu'il n'y aura pas de signes clairs que la contagion de la dette européenne a cessé de s'étendre », dit Yan.

D'après Yan, même s'il y a réévaluation, la hausse devrait tourner aux alentours de deux points de pourcentage, limite maximale pour les douze mois à venir.

De son côté, Yao Jian dit que la crise de la dette assombrit les perpectives d'exportation, les perspectives économiques du marché européen, le principal importateur de produits chinois, étant encore incertaines.

Le Yuan a gagné cette année plus de 14% jusqu'à aujourd'hui sur l'Euro, mettant une pression énorme sur les exportateurs chinois et ayant également des conséquences sur la moindre modification des politiques commerciales, a-t-il précisé.

De l'avis de nombreux économistes chinois, la réévaluation devrait intervenir l'année prochaine.

« La réévaluation n'est ni dans les intérêts de la Chine ni dans ceux des Etats-Unis, car elle porterait atteinte à la croissance économique de la Chine et du monde entier », dit Li Jianwei, chercheur émérite au Centre de Recherche sur le Développement, dépendant du Conseil des Affaires d'Etat.

« Les mesures de protectionnisme commercial contre la Chine ont augmenté, mettant ainsi davantage de pression sur les exportateurs chinois », a dit Li Jian, chercheur émérite à l'Académie Chinoise de Coopération Commerciale et Economique Internationale, qui dépend du Ministère du Commerce.

Mardi, le Département du Commerce américain a d'ailleurs annoncé qu'il imposait des droits anti-dumping et anti-subventions allant jusqu'à 194% et 46% sur les barres en fil d'acier utilisées pour la construction importées de Chine.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme