100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 24.05.2010 13h48
Expo 2010 Shanghai : on ne doit pas rater l'occasion de visiter le Pavillon collectif de l'Afrique

Le mercredi 19 mai 2010 à 9 h 43 à l'Expo 2010 Shanghai, le Pavillon collectif de l'Afrique a reçu son millionième visiteur et l'heureuse élue Zhang Gennuan a été accueillie à l'entrée par les 43 représentants des pays du pavillon collectif et a reçu des mains de Nadir Merah, président tournant du pavillon collectif et commissaire général de l'Union africaine, un sceptre plaqué or d'un mètre de haut.

Un million de visiteurs qui se pressent pour « faire une promenade en Afrique » suffisent à démontrer amplement que le Pavillon collectif de l'Afrique qui regroupe les expositions de quarante deux pays africains et de l'Union africaine est en fait l'un « des points brillants et des centres d'attraction » de l'Exposition universelle de Shanghai. Avec une superficie de 26 000 m², soit 3,5 terrains de football, et les quatre façades ayant une surface totale de 9500m², la hauteur intérieure du pavillon atteignant 9 mètres, le Pavillon collectif de l'Afrique est le plus grand pavillon des onze pavillons collectifs de l'Expo 2010 Shanghai et également le plus grand et le plus important de toute l'histoire de l'Exposition universelle. Dès qu'on y entre, on a l'impression de flâner et de se complaire au doux spectacle du passé et du présent de la culture africaine.

La réussite et le succès du Pavillon collectif de l'Afrique ont pour raison principale la conformité de celui-ci avec le thème de l'Expo Shanghai « Meilleure ville, meilleure vie » en présentant les caractéristiques particulières et les réussites des villes africaines. Le Soudan, qui a choisi le titre "Ville et paix", mélange l'architecture traditionnelle au sable doré du Sahara et rafraichisse cette architecture dans le plus pur style traditionnel soudanais en réunissant simplicité, raffinement et splendeur ; l'Ethiopie présente l'ancienne cité musulmane Harar dont les murailles hautes et majestueuses laissent une forte et lourde impression historique ; le Tchad laisse entrevoir le style architectural de la steppe du désert Sahel, ; le Cameroun choisit de présenter la maison d'un chef de tribu avec une cour intérieure ; et la République centrafricaine préfère montrer des maisons à toit rond revêtant un profond caractère du style de l'architecture traditionnelle africaine ……

D'autre part, pour aider le monde extérieur, et surtout l'Occident, à rectifier ses méprises et ses erreurs sur l'Afrique, le Pavillon collectif de l'Afrique reflète et présente de façon véridique et approfondie les éléments de la culture africaine qui dispose de trois traits particuliers : long passé ; diversité et mille facettes ; et remplie de vitalité et de dynamisme. L'Afrique est en réalité le berceau du genre humain et la colossale sculpture à visages humains qui se dresse à la porte d'entrée du pavillon collectif – appelée « Sourire de l'Afrique » -- fait allusion en fait au visage tout souriant de la vieille grand-mère de l'être humain « Lucy ». Les danses et les chants frénétiques, pleins d'allant et débordants d'enthousiasme font partie de la vie quotidienne des peuples africains et c'est pourquoi on donne tous les jours, sur la scène dressée au centre du pavillon collectif, des représentations, des spectacles et des numéros artistiques vraiment merveilleux, admirables et magnifiques qui attirent beaucoup de spectateurs : exécution de l'orchestre du Mali, danses de l'équipe royal de l'Uganda, numéro exécuté par un village culturel du Kenya, danses du sabre du Djibouti, dans au masque du Togo, musique au tambour du Djibouti, danse à la musique du Cameroun, défilé de mannequins du Niger, … etc. Tout cela augmente l'envie des visiteurs et des spectateurs de recueillir encore plus d'informations, de données et de documents sur l'Afrique afin de pouvoir mieux la connaître.

Enfin, le Pavillon collectif montre pleinement le respect envers l'Afrique. Ce palais a été construit et réalisé avec l'aide de la Chine qui a tout fait pour communiquer le mieux possible avec les pays africains quant au sujet et à l'exposition de chacun d'entre eux et de faire en sorte que ce soit une « assistance » et non pas une « substitution ». Le commissaire adjoint du stand d'exposition de la Côte d'Ivoire Camille a fait part de sa satisfaction à des journalistes en disant : « L'Afrique n'a jamais fait l'objet d'un tel respect ! »

La Chine et les pays africains entretiennent depuis de longues années une amitié traditionnelle excellente et profonde alors qu'il existe certaines insuffisances dans leurs échanges culturels populaires. Les échanges culturels et le sentiment populaire constituent une base solide et importante pour le développement durable des relations sino-africaines. Les échanges et les inspirations réciproques sur le plan culturel, l'égalité et la confiance mutuelles sur le plan politique et la coopération double-gagnante sur le plan économique constituent le principal contenu du nouveau type de relations de partenariat stratégique entre la Chine et l'Afrique.

L'Expo 2010 Shanghai durera six mois et il est prévu qu'une dizaine de millions de Chinois visiteront le pavillon collectif en question, ce qui permettra au peuple chinois d'approfondir énormément et considérablement ses connaissances sur les peuples africains et sur la culture africaine. Le maintien et la préservation de la diversité culturelle, ainsi que la poursuite et le développement des échanges et de l'apprentissage les uns après des autres sur le même pied d'égalité sont en fait la quintessence de l'idée du monde harmonieux préconisée par la Chine.

- Exposition universelle de Shanghai

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : au moins 32 morts dans un accident de la route au Liaoning
Chine : plans stratégiques pour le développement du Xinjiang
Expo 2010 Shanghai : on ne doit pas rater l'occasion de visiter le Pavillon collectif de l'Afrique
Désillusion du cinéma chinois à Cannes
La classe moyenne a besoin de reformes pour son développement
Chine : première lourde condamnation à l'encontre d'un corrupteur
La réévaluation du Yuan pourrait être mise en veilleuse