100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 05.07.2010 10h06
Qu'est-ce que la Chine peut apporter à l'Afrique ?

La Chine et l'Afrique cherchent à renforcer de plus en plus leurs liens au fil des années. A la date de 2008, les prêts accordés par la Chine à l'Afrique totalisaient 46 milliards de Yuans (6,75 milliards de Dollars US). Et à la fin de septembre 2009, l'aide financière de la Chine à l'Afrique atteignait 76 milliards de Yuans (11,15 milliards de Dollars US).

A la différence des pays occidentaux, qui préfèrent des projets destinés à « renforcer le 'soft power' », la Chine préfère, elle, investir dans des projets qui peuvent apporter des bénéfices immédiats aux habitants locaux. Sur les quelque 900 projets que la Chine a construit en Afrique, plus de la moitié étaient ainsi destinés à améliorer les conditions d'existence des habitants locaux. A la date de septembre 2006, l'Export-Import Bank of China avait investi dans 259 projets dans 36 pays d'Afrique, dont 79% étaient liés à la construction d'infrastructures, comme le chemin de fer de Benguela en Angola, le barrage de Merowe au Soudan et des centrales thermiques au Nigéria.

Depuis 2000, grâce au Forum sur la Coopération Chine-Afrique, la coopération entre la Chine et l'Afrique s'est étendue à une grande variété de domaines, comme le développement technologique et la construction de capacités d'innovation indépendante.

La Chine est devenue le deuxième plus grand partenaire commercial de l'Afrique. De 2000 à 2009, le volume du commerce bilatéral est passé de 10,6 milliards de Dollars US à 91,1 milliards de Dollars US, soit une augmentation annuelle de 27%. La proportion du commerce sino-africain dans le total des échanges commerciaux de la Chine avec l'étranger est passé de 2 à 4%, et la proportion du commerce sino-africain dans le commerce total de l'Afrique est passée de 4 à 10%.

Et en 2009, en dépit de la baisse des prix des produits de gros sur le marché international, le volume des biens exemptés de droits que la Chine a importés d'Afrique a augmenté de 80,3%, à 2,13 milliards de Dollars US. Du fait que la demande en provenance d'Europe ou des Etats-Unis a baissé à cause de la crise financière, cette augmentation a grandement contribué à faire baisser la pression sur l'Afrique. Le volume des exportations chinoises de biens de consommation courante a également enregistré une augmentation positive. Ainsi, les exportations de chaussures ont-elles atteint 1,43 milliard de Dollars en 2009, soit 11,4% de plus qu'en 2008.

Avec le développement de zones de coopération commerciale et économique, les pays africains ont enregistré davantage d'investissements provenant des entreprises chinoises. Lors des années récentes, les investissements directs chinois en Afrique ont été plus importants que n'importe où ailleurs dans le monde. En 2009, les investissements directs chinois dans des domaines non financiers en Afrique ont augmenté de 36,8% par rapport à 2008, atteignant 1,36 milliard de Dollars US.

Mais les pays africains investissent aussi davantage en Chine. A ce jour, les pays africains ont investi près de 10 milliards de Dollars US dans quelque 4 000 projets en Chine. En 2009, l'Afrique du Sud avait à elle seule investi plus de 40 millions de Dollars US en Chine, soit 60% de plus qu'en 2008.

Ces derniers temps, la Chine a grandement renforcé son aide à l'Afrique. En plus du soutien financier, elle a commencé à annuler des dettes de l'Afrique et à envoyer des jeunes volontaires sur le continent. Agriculture, finances, tourisme, aviation et protection de l'environment sont devenus de nouveaux domaines de la coopération économique sino-africaine. Les relations étroites entre la Chine et l'Afrique on eu des effets positifs sur le développement économique de l'Afrique.

D'abord, la construction d'infrastructures dans les transports, l'énergie hydraulique et les télécommunications ont favorisé le développement économique de l'Afrique. Dans le passé, la Chine a travaillé dur pour améliorer les conditions de vie et la production locales, en finançant, en signant des contrats et en participant à la construction d'infrastructures. Récemment, afin de satisfaire les besoins des pays africains dans le développement de leur industrie de l'information, de leur économie et des conditions de vie des gens, la Chine a réorienté ses investissements vers la fourniture d'eau et d'énergie, et la construction de réseaux d'information.

Ensuite, la coopération sino-africaine a renforcé les capacités de l'Afrique à développer des industries modernes. Ainsi, l'Egypt Mingzhou Trades Co. est elle devenue le premier producteur de bagages et sacs à main d'Egypte. Quelque 20% de sa production est vendue sur le marché local, et le reste est exporté vers le Maroc, l'Algérie et d'autres endroits du monde. Et la Yue Mei (Nigeria) Textile Industry Park, première entreprise chinoise privée établie à l'étranger, abritera de 15 à 17 entreprises textiles, créant plus de 10 000 emplois pour les Nigérians.

Enfin, le potentiel local en ressources humaines a également fait l'objet d'une grande attention. Récemment, le Gouvernement chinois a ainsi constitué un fonds de développement des ressources humaines pour les pays d'Afrique. Il offrira des bourses à des étudiants africains, aidera les pays d'Afrique à ouvrir des laboratoires, financera la construction d'écoles et enverra des professeurs et des jeunes volontaires. Les entreprises chinoises basées en Afrique attachent aussi une grande attention à la formation de leurs employés. Dans les deux centres de recherche-développement et les six centres de formation de Huawei en Afrique, plus de 60% des employés sont ainsi des habitants locaux. Quelque 12 000 stagiaires sont devenus l'épine dorsale de l'industrie africaine des télécommunications après avoir été formés dans ces centres.

Avec l'application des nouvelles mesures annoncées par la Chine lors du Quatrième Forum sur la Coopération Chine-Afrique, en même temps qu'avec les prêts spéciaux accordés aux petites et moyennes entreprises africaines, le Fonds de développement Chine-Afrique et le Programme Conjoint de Recherche et d'Echange Chine-Afrique, la coopération entre la Chine et l'Afrique apportera encore plus de bénéfices aux Africains.

L'auteur est chercheur à l'Institut Chinois d'Etudes Internationales

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le vice-président chinois rencontre le président du parti au pouvoir du Botswana
Sélection du Renminribao du 2 juillet
Des entreprises chinoises empêchées d'investir aux Etats-Unis : un nouveau rideau de fer pour garantir la « sécurité de l'Etat » ?
La Chine a besoin de développer ses propres marques
Combien de temps la Chine pourra-t-elle rester un pays compétitif?
Chine : flambée des recettes financières de l'Etat et c'est le moment de procéder à l'allègement fiscal
Chine : la disparité des revenus atteint le seuil critique, la réforme de la redistribution sociale progresse petit à petit