100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 06.07.2010 14h01
Regardez la Chine de manière objective !

Les médias allemands devraient cesser d'adopter des positions partiales et refléter plutôt les progrès faits par la Chine, ce pays en développement.

Un récent rapport publié par la Fondation allemande Heinrich Boll montre en effet que plus de la moitié des 8 700 articles consacrés à la Chine par les médias de ce pays affichaient une opinion partiale ou dénigrante sur cette Nation d'Asie.

Mon expérience de travail en Allemagne m'a montré que ce rapport disposait de bases crédibles.

Comme leurs homologues occidentaux, certains médias et journalistes allemands remplis de préjugés sur la Chine s'acharnent depuis longtemps à couvrir en particulier ce qui est lié aux ethnies, à la liberté, aux droits de l'homme et autres sujets sensibles, tout en réduisant à la portion congrue les énormes progrès réalisés par Beijing dans l'amélioration des conditions de vie des gens, la science et la technologie, l'éducation et la culture.

Dans l'un des derniers en date de ce genre d'incidents, un journal allemand a violemment invectivé la Chine en première page, l'accusant d'« espionnage ». Ce genre d'article sans fondement ne peut qu'à coup sûr affecter de manière négative les liens bilatéraux qui existent entre les deux pays.

Les médias d'un pays ont des reponsabilités précises dans le cadre de la société de leur nation, et ils jouent un rôle important pour faciliter le développement de ses liens avec les pays étrangers. Des articles objectifs, impartiaux et authentiques permettront aux citoyens de ce pays de se faire une idée correcte d'un pays étranger, mais des articles allant dans le sens opposé conduiront le public à aller dans une direction contraire.

D'après une enquête récente, 80% des Chinois ont une opinion positive de l'Allemagne, en fort contraste avec les 70% d'Allemands qui ont une opinion négative de la Chine. Pareil résultat est en grande partie dû aux points de vue différents adoptés par les médias des deux pays dans leur couverture respective de l'autre pays.

Les articles négatifs des médias allemands sur la Chine non seulement auront un impact négatif sur la compréhension mutuelle entre les deux peuples, mais aussi entameront leur propre crédibilité en tant que moyens impartiaux et objectifs de diffusion de nouvelles.

La superficie totale de la Chine est le double de celle de la totalité des 27 membres de l'Union Européenne, et sa population est plus de deux fois et demie plus importante. En tant que pays en développement, la Chine a des caractéristiques économiques, technologiques et sociales diverses, où les technologies avancées de l'espace et du train à grande vitesse cohabitent avec des aspects du sous-développement comme des voitures tirées par des animaux. Les progrès économiques et sociaux réalisés depuis la réforme et l'ouverture n'ont pas changé le fait que son développement économique est encore irrégulier.

En 1949, le PIB de la Chine n'était que de 18 milliards de Dollars US ; il a atteint 4 900 milliards de Dollars en 2009, faisant d'elle la troisième plus grande économie du monde. L'admirable réussite économique de la Chine n'a cependant pas fait beaucoup changer son faible revenu par tête. En effet, comparés aux 44 000 Dollars US en Allemagne, le PIB par personne n'était que de 3 000 Dollars US en Chine, la plaçant au 104e rang mondial.

Le pays est encore une société majoritairement rurale, avec 800 millions de ses 1,3 milliard de citoyens vivant dans des zones rurales et son niveau d'urbanisation n'atteignant que 46%, soit moins que la moyenne mondiale de 50%. Dans sa route vers l'industrialisation, la modernisation et l'urbanisation, la Chine fait toujours face à une tâche difficile, transformer son modèle de développement économique et réduire le fossé toujours grandissant entre les riches et les pauvres.

La Chine est parfaitement consciente des difficultés et des défis qui sont à l'horizon, et fait des efforts actifs pour trouver un modèle de développement économique qui convienne à ses conditions nationales. Tout en partageant les fruits de la croissance économique du pays, les Chinois profitent aussi de droits et de libertés qu'ils n'avaient jamais connus auparavant. Le pays a ainsi bâti une infrastructure légale bien développée afin de garantir la liberté de parole à ses citoyens.

Cela étant, la Chine a de longue date une position, selon laquelle la liberté absolue de la parole n'existe pas, et que tout propos doit se conformer aux lois du pays. Et d'ailleurs, par exemple, les propos visant à rendre public ou à diffuser le nazisme, ou les propos antisémites, sont interdits en Allemagne.

Avec une population de 400 millions d'internautes et de 220 millions de blogueurs, les opinions restent particulièrement actives sur Internet, et certaines ne se privent pas de critiquer le Gouvernement. Le Gouvernement chinois accorde depuis longtemps une attention soutenue aux différentes formes de critiques et de propositions, et en particulier celles diffusées sur Internet.

Favoriser les progrès des droits de l'homme est une aspiration commune à tous les peuples du monde. Comme ses homologues du reste du monde, le Gouvernement chinois a de longue date appuyé de toutes ses forces la poursuite de la démocratie et des droits de l'homme par son peuple, et a fait de remarquables progrès dans la promotion des droits de l'homme au sein de son peuple.

Le Gouvernement chinois a une position, selon laquelle les droits de l'homme ne devraient pas seulement contenir des droits politiques, mais aussi économiques, sociaux et culturels, et que le droit à la subsistance et au développement constituent les premiers droits de l'homme d'un pays en développement.

Il n'y a pas, dans le monde, de modèle politique applicable dans tous les pays. L'échec des pays occidentaux à transplanter leurs modèles politiques aux pays en développement après la Seconde Guerre Mondiale témoigne également que tout système politique et tout modèle de développement ne peuvent se construire qu'avec certaines conditions nationales. La Chine a une position claire, selon laquelle le monde doit avoir des modèles de développement différents et que le désir de chaque pays de choisir sa propre voie de développement en fonction de ses propres conditions nationales doit être respecté.

Pays en développement d'1,3 milliard d'habitants, la Chine apportera une énorme contribution au monde si elle arrive à bien gérer ses problèmes internes. Aux pires moments de la crise financière mondiale, le Gouvernement chinois a accepté de coopérer avec les autres pays pour lutter contre la crise.

En tant qu'acteur important sur la scène internationale, la Chine a participé activement aux efforts des Nations Unies pour le règlement de certaines affaires internationales particulièrement sensibles, et elle a joué un rôle actif pour favoriser le règlement du problème nucléaire dans la Péninsule coréenne et en Iran. Elle a aussi apporté une contribution non négligeable dans le problème du changement climatique et de la réduction des gaz à effet de serre.

La Chine, plus ouverte, attire de plus en plus l'attention des médias étrangers. Toutes les opinions et propositions sont les bienvenues, y compris les opinions critiques sur nos défauts, pour peu que cela soit fait de bonne foi.

Mais elle espère aussi que les médias occidentaux, dont les médias allemands, observeront et couvriront cette nation d'Asie, à la fois ancienne et dynamique, d'une manière réellement journalistique et de façon impartiale et objective.

L'auteur est Wu Hongbo, Ambassadeur de Chine en Allemagne.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'économie chinoise continue à connaître une croissance vigoureuse
Le vice-président chinois rencontre le président du parti au pouvoir du Botswana
Y a t-il un danger que la Chine oublie le passé ?
Qu'est-ce que la Chine peut apporter à l'Afrique ?
Des entreprises chinoises empêchées d'investir aux Etats-Unis : un nouveau rideau de fer pour garantir la « sécurité de l'Etat » ?
La Chine a besoin de développer ses propres marques
Combien de temps la Chine pourra-t-elle rester un pays compétitif?