100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 10.08.2010 15h01
Le pays qui pense « promouvoir ses relations publiques » est obligé de s'infliger de durs exercices pour améliorer ses qualités naturelles



Ces derniers temps, le tournage d'un court métrage de publicité, organisé sous les auspices du gouvernement chinois et en vue de faire connaître au monde entier l'image réelle de la Chine, a suscité un grand intérêt et une attention particulière des médias de l'intérieur et de l'extérieur du pays. On apprend que ce très court documentaire, qui fait apparaître de façon successive et par groupes les visages de cinquante célébrités chinoises de divers milieux, réserve seulement trente secondes à la publicité et quinze minutes à des sujets spéciaux et donne des explications sur la Chine sous l'angle de vue des « Chinois ». Il est prévu que ce court-métrage en deux éditions sera diffusé à partir du 1er octobre prochain (Fête nationale de la République populaire de Chine) par certains principaux médias étrangers, dont CNN (Cable News Network, fondé en 1980 par Ted Turner, est la plus importante et la plus célèbre des chaînes d'information télévisée américaines) et BBC (British Broadcasting Corporation, fondé en 1922 est un organe de production et de diffusion de programmes de radio-télévision britannique), et il présentera au public du monde entier l'image de la Chine moderne -- un pays débordant de dynamisme et de vitalité qui avance courageusement en avant.

Pour la Chine qui fait preuve toujours de modération, de retenue, de réserve et discrétion et qui donne l'impression de « se tenir souvent derrière les autres », la diffusion de ce court-métrage sera quelque chose de bonne et d'utile. L'image d'un pays, en tant que son « bien immatériel », traduit en fait sa « puissance souple ». Depuis l'organisation réussie et le succès des Jeux Olympiques 2008 de Beijing jusqu'à maintenant la voix et l'image de la Chine qui se font entendre et voir à travers de forts et puissants médias internationaux, de la publicité de trente secondes l'année dernière du « Made in China » jusqu'à la propagation actuelle de la série de publicité sur l' « image de la Chine », cela indique que la Chine est parvenue effectivement dans l'époque où un pays doit s'efforcer de « promouvoir ses relations publiques » et cela signifie également que celle-ci est devenue plus confiante en soi et rend l'initiative de démontrer sa « puissance douce ». Cela est certainement un grand progrès remporté par la Chine.

Ce qui doit être éclairci, c'est que l'« image d'un pays » est seulement une partie composante de sa « puissance douce », c'est pourquoi les efforts consacrés pour l'étendre et la propager ne constitue qu'une voie et un moyen pour présenter et exhiber cette puissance et non pas une expression pleine et entière de cette dernière. De par sa nature, l' « image d'un pays » montre les effets de la « cause endogène » de la puissance générale du pays en question et non pas l'extention d'une « force exogène » menaçante. En réalité, ladite publicité payée aux frais de l'Etat convient plutôt à la propagation positive de l'image du pays, dont par exemple le tourisme, les manifestations grandioses à l'échelle nationale (Jeux Olympiques, exposition universelle, … etc.), la publicité claire et précise de l' « image du pays » concentrée sur des évenements concrets ……, laquelle peut plus facilement produire des effets et des résultats positifs.

Avec le développement et le renforcement de l'économie chinoise, il nous faut de plus en plus faire face à des situations gênantes, délicates et embarrassantes. Et sous les attaques de puissants médias étrangers qui font entendre leur voix à travers le monde, l' « image nationale » de la Chine fait souvent l'objet de méprise, de déformation et de dénigrement intentionnels et malveillants. Certains pays, qui ont leur but caché, cherchent par tout moyen à agrandit exprès les problèmes sociaux de la Chine, ce qui fait que l'image réelle de cette dernière est souvent altérée et que sa restructuration fai face à des obstacles dans la communication politique et idéologique. Dans le passé, le monde occidental utilisait divers et différents moyens pour « diaboliser la Chine » et il est largement écouté. Par conséquent, nous devons de notre côté explorer les moyens d'utiliser les principaux médias internationaux et de s'appuyer sur des organismes étrangers de communication et des relations humaines pour faire entendre notre propre voix, pour expliquer la nature de la politique appliquée par le gouvernement chinois et pour diminuer effectivement les méprises et les malentendus, ce qui sera beaucoup plus ciblé. Les expériences acquises par l'Allemagne qui a obtenu de grands succès dans l'amélioration de son image nous montrent que la remodelage de l'image d'un pays nécessite un long parcours, qu'il faut s'en tenir à l'intégralité, à l'objectivité et à la véracité et qu'il faut surtout éviter la « propagande excessive ». Lorsqu'un pays améliore effectivement ses « causes endogènes », son image atteint tout naturellement un niveau supérieur.

Comparaison faite avec le processus de standartisation et de systématisation par l'Etat de la « promotion de ses relations publiques » dont l'application est plus facile, il nous faut déployer de plus grands efforts pour repositionner de façon plus claire et plus nette l' « image du pays ». Compte tenu des expériences acquises par d'autres pays en procédant à la propagande de leur image, le soi-disant organisme de propagation de l' « image du pays », instauré spécialement par le gouvernement, la formation d'un modèle de publicité à trois dimensions composé du gouvernement, de l'entreprise et de l'individu, l'investissement davantage de fonds de propagande et de publicité, ainsi que l'extension de la voie et le développement de la capacité de la propagande internationale, tout cela constitue des expériences et des exemples qui sont relativement faciles à apprendre, à suivre et à s'inspirer. Tandis que le moyen de faire connaître à la communauté internationale l' « image d'une Chine » qui repositionne de façon claire, nette et distincte sa politique, son économie et sa culture constitue une tâche beaucoup plus difficile à accomplir et un chemin plus long à parcourir, ce qui oblige la nation chinoise à poursuivre ses efforts en vue de s'infliger des exercices pour maintenir ses qualité innées.

Pour n'importe quel pays, sa marque culturelle porte profondément l'empreinte de la « conscience imagée nationale ». En tant que porteur clé de l' « image du pays », le plus important c'est de savoir comment remodeler au mieux l' « image culturelle » qui est comportée dans l'image nationale du pays. Pour les Etats-Unis, la marque Hollywood parcourt le monde entier sans rencontrer aucun adversaire de sa taille et on peut dire qu'il est unique au monde ; Pour la Corée du Sud, le « courant d'air sud-coréen » a réussi à parcourir victorieusement toute la zone de l'Asie-Pacifique et on peut dire que rien ne l'arrête, ni la tempête, ni la pluie ; Pour le Japon, sa culture d'animation a lancé une attaque surprise dans le monde et on peut dire cette attaque impétueuse et irrésistible a bouleversé et foudroyé le monde. Donc, nous les Chinois, nous devons également réfléchir sérieusement : nous devons remodeler et propager quel genre de « marque culturelle » qui nous convient le mieux ?

La Chine est entrée dans l'époque de « la promotion des relations publiques » par l'Etat et la présentation d'une Chine sous son véritable aspect est un nouveau sujet à étudier.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
"Quoi que vous fassiez de bien, il y aura toujours quelqu'un pour vous critiquer"...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine: 27, 66 millions d'hectares de champs ont été transformés en forêts ces dix dernières années
Les investissements directs chinois à l'étranger pour les 7 premiers mois de cette année ont dépassé 26,7 milliards de dollars
Les travailleurs chinois à l'étranger rencontrent trois difficultés dans la défense de leurs droits et intérêts légitimes
L'appartenance de la Chine au pays en voie de développement ne doit pas être ignorée ni démenti
Le pays qui pense « promouvoir ses relations publiques » est obligé de s'infliger de durs exercices pour améliorer ses qualités naturelles
L'équilibre entre le travail et la vie constitue le moteur des forces productives
Les images d'une évacuation musclée de squatteurs suscitent une polémique qui montre l'échec de la nouvelle politique française d'immigration