100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 11.08.2010 16h02
L'appartenance de la Chine au pays en voie de développement ne doit pas être ignorée ni démenti

Ces dernières années, avec le renforcement rapide de la puissance générale de la Chine, de plus en plus de voix se font entendre dans le monde mettant en doute sa nature spécifique de pays en voie de développement. Les allégations, telles que « La Chine est une quasi-superpuissance », et « Le G-2 Chine-Etats-Unis contrôle et dirige ensemble le monde entière » se font entendre partout dans le monde.

Après plus de trente années de réforme et d'ouverture, la Chine est dotée effectivement d'une puissance économique qui se renforce chaque jour davantage et sa position s'élève de jour en jour sur la scène internationale, cela est une réalité objective indéniable que personne ne peut contester. Toutefois, si l'on tente de s'appuyer sur cela pour dénier à la Chine son statut de pays en voie de développement et pour affirmer que celle-ci est devenue déjà un pays développé, il est de toute évidence que cela est une méprise flagrante et une erreur de jugement. On ne doit pas oublier que la Chine est jusqu'ici le pays le plus peuplé du monde et que sa population compte 1,3 milliards d'habitants. C'est pourquoi pour juger et décider si la Chine doit être aux rangs des pays développés il ne faut absolument pas tenir compte seulement des critères basés sur les chiffres globaux et sur les agrégats de production, il faut procéder aux appréciations basées sur les aspects, tels que la moyenne par habitant, la structure et la rentabilité.

Il est vrai que la Chine peut être désignée comme un grand pays économique, mais elle est toujours très éloignée des conditions requises pour être considérée comme une grande puissance économique. Bien que ses agrégats économiques soient effectivement élevés, mais en tenant compte de sa population, son PIB (Produit intérieur brut) par tête d'habitant est seulement de 3.700 dollars US environ et elle est loin derrière la plupart des pays en monde au-delà des centièmes rangs. Elle est vraiment un grand pays commercial, mais le commerce de transformation industrielle représente plus de la moitié de l'ensemble de son commerce et elle exporte principalement des produits travaillistiques et des produits de consommation de ressources dont le taux de profits est relativement bas. On a donné à la Chine le surnom d' « usine du monde », tandis qu'il lui faut importer pour satisfaire ses besoins en instruments et appareils de haute précision, en pièces accessoires sophistiquées et en nouveaux matériaux et elle dépend également de l'importation dans de nombreux autres domaines. Pour ce qui est de ses secteurs industriels d'exportation, seulement moins de 20% de ses entreprises possèdent leurs propres marques indépendantes et autonomes.

Pour ce qui est de la vie de la population chinoise, bien qu'elle ait atteint dans son ensemble le niveau de l'aisance moyenne, mais calculé sur la base du seuil de pauvreté fixée par l'ONU, laquelle est d'un dollar par habitant et par journée, la Chine compte alors actuellement une population pauvre de 150 millions d'habitants et d'après le seuil de la pauvreté et de la misère fixé par la Chine pour sa population rurale, lequel est de 1.196 yuans, la population rurale chinoise pauvre et miséreuse s'élève à près de 35,97 millions de personnes, soit plus de la moitié de la population française. Il existe un assez grand écart entre la Chine et les pays développés quant au niveau de la science et de la technique, de l'éducation et de la protection sociale. En 2009, le montant des frais affectés en Chine pour le développement des recherches scientifiques et techniques et pour les essais expérimentaux de laboratoire représentait seulement 1,62% du PIB national, ce qui est un taux relativement bas pour un pays qui prône l'innovation. Les dépenses par habitant affectées à l'éducation publique sont en moyenne seulement de plus de quarante dollars US, alors qu'aux Etats-Unis, les chiffres concernés sont multipliés par des dizaines de fois par rapport à notre pays. La population handicapée chinoise se chiffre à près de quatre vingt trois millions de personnes, soit à peu près la population globale de l'Allemagne. Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a établi en 2009 le classement « des indices de développement humain » et la Chine a été classée à la quatre vingt douzième place, ce qui la met aux rangs des pays de moyen degré de développement.

Quant à la politique extérieure de la Chine, elle traduit de façon claire, nette et distincte l'appartenance de la Chine aux pays en voie de développement. La Chine et l'ensemble des pays en voie de développement de l'Asie, de l'Afrique et de l'Amérique latine ont les mêmes préoccupations quant à la préservation et à la sauvegarde de la souveraineté d'Etat et de la sécurité nationale, ont les mêmes intérêts quant à la réalisation du développement de chaque pays et à l'amélioration du bien-être de sa population et ont les mêmes aspirations quant à l'établissement d'un nouvel ordre politique et économique international juste, équitable et rationnel. La Chine a été toujours du côté des pays en voie de développement pour promouvoir l'élévation de la position des pays en voie de développement dans leur ensemble et pour contribuer au développement de la tendance vers la multipolarisation mondiale. Les faits ont déjà démontré et continueront à démontrer que la Chine et les autres pays en voie de développement ont des identités de vues qui dépassent de loin leurs divergences et leurs désaccords. C'est pourquoi toute tentative ayant pour but de séparer et de diviser celle-ci de ceux-là et de semer la discorde entre eux sera vaine et vouée à l'échec.

Bien que la Chine soit toujours un pays en voie de développement, mais elle assume activement et pleinement ses obligations internationales en tenant compte de sa capacité réelle et elle apporte toute sa contribution à la paix, à la stabilité et à la prospérité du monde et cela est au vu et au su de tous. Les accusations selon lesquelles la Chine cherche à se dérober de ses obligations et de ses responsabilités internationales en invoquant le prétexte qu'elle est un pays en voie de développement sont complètement injustes, infondées et irresponsables et sont totalement contraires à la réalité.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Un Grand Pays tout simplement...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine: aucun lien entre lait en poudre et puberté précoce
Chine-reste du monde : Nouveaux accords de prêt préférentiel pour l'aide extérieure
Les travailleurs chinois à l'étranger rencontrent trois difficultés dans la défense de leurs droits et intérêts légitimes
L'appartenance de la Chine au pays en voie de développement ne doit pas être ignorée ni démenti
Le pays qui pense « promouvoir ses relations publiques » est obligé de s'infliger de durs exercices pour améliorer ses qualités naturelles
L'équilibre entre le travail et la vie constitue le moteur des forces productives
Les images d'une évacuation musclée de squatteurs suscitent une polémique qui montre l'échec de la nouvelle politique française d'immigration