100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 20.08.2010 17h02
Instituts Confucius : pourquoi faire tant d'histoires ?

Il est fort probable que personne ne taxera jamais les Instituts Goethe, les Alliances Françaises ou les Instituts Cervantes de moyens de propagande ou d'outils d'invasion culturelle, alors pourquoi tout ce remue-ménage au sujet des Instituts Confucius, des organismes similaires ?

La Chine n'est pas l'inventeur de ce genre d'instituts destinés à promouvoir à l'étranger une meilleure compréhension de la culture d'un pays et à faciliter l'apprentissage des langues, et elle n'en a pas non plus le monopole.

L'Alliance Française a été créée en 1883 et s'est vue confier le soin de promouvoir la langue et la culture françaises à l'étranger, une mission identique à celle des Instituts Confucius.

Elle compte à l'heure actuelle plus de 1 100 centres dans 133 pays différents.

De la même manière, l'Allemagne a ouvert son premier Institut Goethe en 1951, tandis que les Instituts Cervantes ont commencé à accueillir des étudiants en 1991.

Alors, si ces pratiques sont acceptées, et même fêtées, pourquoi douter ainsi des efforts faits par la Chine ?

Une invasion culturelle, par définition, veut dire des actes intentionnels et systématiques destinés à remplacer les habitudes culturelles d'un pays par celles d'un autre. Or, ce que font les Instituts Confucius, c'est tout simplement ouvrir une fenêtre par laquelle des étrangers peuvent, s'ils le désirent, avoir un aperçu de la culture traditionnelle chinoise.

Qui plus est, les visiteurs de ces instituts sont libres de décider d'accepter ou non ces valeurs d'un autre pays, car cela n'est tout simplement pas du ressort des Instituts Confucius, sans parler d'être des envahisseurs provenant d'une culture étrangère.

En outre, ceux qui accusent ces instituts d'être des outils de propagande n'ont aucun fait sur lequel appuyer leurs prétentions.

Depuis que la Chine a commencé à établir des Instituts Confucius en 2004, pour le bien public, ces centres ont été prévus pour offrir des programmes d'apprentissage de la langue chinoise aux étudiants étrangers et pour faire la promotion de cette antique civilisation orientale, le tout sans but lucratif.

A la date de juillet 2010, 316 Instituts Confucius avaient été ouverts dans plus de 90 pays et régions. Aucun de ces instituts n'a été ouvert sans qu'une demande n'ait été faite par les universités ou lycées hôtes, ni sans leur consentement.

D'après une présentation mise en ligne sur le site internet du siège des Instituts Confucius à Beijing, pour qu'un institut puisse être établi, il faut d'abord qu'un partenaire étranger en fasse la demande. Après que la demande ait été acceptée, le centre sera géré par le biais d'une coopération bilatérale équitable. De cette manière, il n'y a aucune possibilité pour que la partie chinoise « manipule » l'institut, comme elle en a été faussement accusée.

De même, les cours dispensés dans les instituts se répartissent essentiellement dans trois catégories, à savoir l'apprentissage de la langue, la formation des enseignants et la culture traditionnelle chinoise. Aucun cours relatif à la politique du gouvernement chinois n'est assuré.

De ce fait, on voit mal comment une « agence de propagande » gouvernementale pourrait avoir la moindre efficacité si elle ne se fait pas l'apôtre de la politique officielle. De plus, ce que les Instituts Confucius enseignent aux étudiants, ce sont des vertus traditionnelles chinoises comme la bienveillance, la droiture et l'harmonie. Ces vertus sont parmi les plus exemplaires qui soient des vertus traditionnelles, et on les retrouve aussi dans d'autres cultures et religions.

A l'heure actuelle, les Instituts Confucius enseignent le chinois à plus de 40 millions de personnes dans le monde, et ce nombre augmente rapidement du fait de l'ouverture croissante de la Chine, sans compter la curiosité en plein essor pour en savoir plus sur la Chine que l'on constate un peu partout dans le monde.

Ces instituts profitent aussi, de nombreuses façons pratiques, aux étudiants pour trouver de meilleures opportunités d'emploi et pour leur donner plus d'aisance pour faire des affaires avec des commerçants ou des entreprises chinoises.

La globalisation étant dans l'air du temps, le monde devient chaque jour plus petit, et les contacts entre les différentes cultures feront, sans aucun doute, avancer la compréhension et la confiance mutuelles. Les Instituts Confucius, en exposant la culture chinoise et offrant au monde ses valeurs, peuvent eux aussi contribuer à atteindre cet objectif.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Je dis également BRAVO: continuez
bravo : continuez
Confusius et sa pseudo philosophie entretiennent la Chine dans de vieilles traditions médi...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine et l'UE s'engagent à promouvoir les relations bilatérales
Chine: six personnes toujours portées disparues après une collision entre deux navires
Un été, témoin d'incessantes expulsions de Roms, qui « fait rougir la France »
Les liens sino-européens nagent encore dans l'incompréhension mutuelle
Le rapatriement de Roms ternit l'image de France
Il faut arrêter les propos disant que l'environnement d'investissement en Chine empire
Instituts Confucius : pourquoi faire tant d'histoires ?