100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 25.08.2010 16h24
Le rapatriement de Roms ternit l'image de France

Le 26 août, la France va déclencher un nouveau rapatriement de Roms vers la Roumanie, le troisième de ce mois, les deux premiers ayant eu lieu le 19 et le 20 août. Plus de 200 Rom ont été déjà rapatriés. Selon les estimations, au moins 160 Roms seront renvoyés le 26 août. La France, qui prétend depuis toujours défendre la "démocratie" et "les droits de l'homme", a lancé des opérations successives de rapatriement. Ce qui a suscité une attention générale de la communauté internationale et des contestations au sein de l'opinion publique.

Le rapatriement de Roms en France ne date pas d'aujourd'hui. En 2009, 44 groupes de Roms, au moins 10 000 Roms au total ont été renvoyés dans leurs pays d'origine, la Roumanie et la Bulgarie, et 30% d'entre eux ont été rapatriés de force. Depuis le début de cette année, encore 25 groupes de Roms ont été renvoyés. Selon les autorités françaises, le rapatriement a été "volontaire" et conforme aux processus déterminés. Une aide "humanitaire" leur avait été accordé : chaque adulte a reçu 300 euros et chaque enfant, 100 euros, à titre de subvention. Mais quand ils sont arrivés à Bucarest, capitale de la Roumanie, certains Roms ont dit: "Ici, nous n'aurons aucune chance d'emploi. Nous n'avons rien".

Le rapatriement de Roms en France peut être expliqué par plusieurs raisons. La plus directe est de renforcer l'ordre social dans le pays. Depuis un certain temps, ces immigrés se sont livrés à des pillages et des troubles de l'ordre social et ont même tué des policiers. Le gouvernement français estime que des dizaines de camps illégaux installés par des Roms dans différentes régions de France sont déjà devenus des "foyers de crimes". Pour Nicolas Sarkozy, s'il avait réussi à remporter les élections présidentielles il y a trois ans, c'est qu'il avait promis d'assurer l'ordre social. Il avait déclaré: "Tous les criminels d'origine étrangère, qui auront intentionnellement porté atteinte à la vie de policiers, de gendarmes et d'autres fonctionnaires chargés d'appliquer la justice et la loi verront leur nationalité française retirée". D'autres analystes ont indiqué ceci: la cote de popularité de Sarkozy a baissé jusqu'à 25%, le plus bas depuis son entrée en fonctions. Cette nouvelle mesure pourrait lui gagner le soutien de l'extrême droite et attirer plus d'attentions sur le parti au pouvoir. Tout cela pour se préparer aux élections présidentielles de 2012.

Le rapatriement par la France d'importants nombres de Roms a suscité des critiques. La Commission des Droits de l'homme de l'ONU s'est dite "préoccupée" par cette affaire. Du fait que la Roumanie et la Bulgarie sont membres de l'Union européenne, celle-ci rappelle à la France qu'elle doit respecter le droit de libre circulation des citoyens de l'UE. Mme Roberta Anastase, présidente de la Chambre des députés de Roumanie, a dit que les Roms coupables de la violation de lois devront être punis selon la loi, mais que toute punition collective de Roms est contraire à la justice et à la conception des valeurs de l'Europe.

De son côté, Brice Hortefeux, ministre français de l'intérieur, a demandé à la Commission européenne de jouer un plus grand rôle dans la planification d'une intégration durable des Roms. Car l'UE a indiqué dans sa réglementation de 2004 : « Les pays membres de l'UE ont le droit de soumettre à des restrictions relatives les personnes qui ont affecté l'ordre social, la sécurité publique, la santé et la liberté du public». C'est pourquoi la France affirme que la démolition des camps illégaux et le rapatriement de Roms sont conformes à ce principe de l'UE et n'affectent pas les droits de se déplacer librement des citoyens de l'UE.

A l'heure actuelle, environ 10 millions de Roms vivent dans les pays de l'UE. Jadis, du fait de leur pauvreté et de leur mode de vie particulier, les Roms ont été soumis à la discrimination et la persécution de longue date. Durant la seconde Guerre mondiale, ils ont fait l'objet de massacres par les nazis. Et aujourd'hui, la manière dont la France et certains pays d'Europe traitent les Roms ne montre-t-elle pas que leurs actes sont contraires à leurs paroles, en matière de droits de l'homme ?


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Le rapatriement de Roms ternit l'image de France ... auprès des élites politico-médiatique...
il faut préciser que les Roms en question ne sont pas en situation légale de sejour sur le...
LA FRANCE EST DEVENUE UN PAYS FACISTE POUR REMONTER DANS LES SONDAGES LA MAFIA AU POUVOIR ...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Editorial : l'Expo 2010 de Shanghai, une opportunité d'étudier le futur au milieu de défis
Chine : le profit industriel augmente de 53,5% pour les neuf premiers mois de l'année
L'adoption du projet de loi sur la retraite en France a une grande importance pour l'Europe
Qui est vraiment Liu Xiaobo ?
Chine : Le Quotidien du peuple souligne une réforme politique étape par étape
Le Sénat français a adopté le projet de loi sur la retraite à 62 ans
Les Etats-Unis mènent une guerre monétaire